Culture

Une toile d’Etienne Dinet bat le record d’enchères au Maroc

le 7 janvier 2020


« Le fils d’un Saint M’rabeth », tableau du peintre français Etienne Dinet, a été adjugé 13.119.000 dirhams (1,2 M€) lors de la vente inaugurale de la filiale marocaine d’Artcurial, première Maison française de ventes aux enchères, organisée le 30 décembre dernier à la Mamounia de Marrakech, en ce qui représente l’adjudication la plus importante jamais enregistrée au Maroc et en Afrique hors l’Afrique du sud.

La toile d’Etienne Dinet était vivement disputée par 3 enchérisseurs pour atteindre le plus gros prix pour l’artiste jamais atteint depuis 2008 dans le monde, indique un communiqué d’Artcurial parvenu à la MAP.

Les ventes d’Artcurial Maroc ont été un « grand succès » en totalisant 41.067.950 MAD (3.819.319 €) frais compris, ajoute le communiqué.

Les collectionneurs et amateurs des arts marocains étaient ainsi au rendez-vous avec deux vocations, l’une dédiée à Majorelle et ses contemporains avec 71 lots dont le chef d’œuvre d’Etienne Dinet « Le fils d’un Saint M’rabeth », l’autre consacrée au « Made in Morocco » avec 188 lots dont les résultats étaient respectivement de 29.381.600 MAD (2.732.489 €) et 11.686.350 MAD (1.086.831 €).

Dans une salle comble, la vente a rassemblé une clientèle aussi bien marocaine qu’internationale avec pas moins de 15 nationalités parmi les acheteurs, explique Artcurial.

Les 4 tableaux de Majorelle étaient vendus largement au dessus de leurs estimations à l’instar de l’huile « Les Allamattes », estimée 1.650.000-2.200.000 MAD/ 150.000-200.000 € et vendue 3.819.000 MAD / 355.167 €, note-t-on.

La vacation « Made in Morocco », dédiée aux arts décoratifs et à l’art moderne marocains consacraient les artistes Mohamed Melehi, Chaïbia, et Hassan El Glaoui, ce dernier ayant remporté la plus belle enchère avec « La sortie du roi », une huile vendue 715.000 MAD/ 66.495 €.

Chaïbia cotait 676.000 MAD/ 62.868 € avec sa toile « Un cycliste », alors que l’œuvre de Mohamed Melehi « Flamme bleue » était acquise pour 650.000 MAD/ 60.450 €.

La clientèle internationale était extrêmement active sur toute la vacation « Made in Morocco » y compris pour les bijoux, les textiles et le mobilier. Un collier d’ambre composé de 4 rangs de perles d’ambre et pesant 1,6 kg (lot 108) s’envolait à 520.000 MAD/ 48.360 €, au moment où « Le voile de bain de mariée » du 19e siècle multipliait par 12 son estimation atteignant 234.000 MAD/ 21.762 €.

La grande porte à deux vantaux (Fès 18e siècle) était acquise à 260.000 MAD / 24.180 €, des prix comparables à ceux obtenus il y a 4 ans pour la vente de la collection Pierre Bergé/Yves Saint-Laurent, s’est réjouie Artcurial.

Après avoir développé avec succès au Maroc, année après année depuis 2011, un grand nombre d’expériences, présentations et ventes aux enchères en duplex, Artcurial, a ouvert une filiale au Maroc en novembre 2019 où elle compte développer ses ventes de Tableaux Orientalistes et d’Art Contemporain Africain, deux spécialités importantes de la maison en relation directe avec le continent africain.

Il s’agit de la première fois qu’une maison de vente internationale s’installe sur le continent africain.

La filiale est située dans le quartier de l’Hivernage à Marrakech et gérée par une équipe marocaine. Elle aura également vocation à organiser des ventes de collections mettant ainsi à l’honneur la grande richesse des arts décoratifs marocains, dans des domaines aussi étendus que la céramique, la verrerie, le mobilier, les textiles, les bijoux ou encore les armes anciennes.

Artcurial Maroc organisera trois sessions de ventes aux enchères en 2020. L’une aura lieu début juin à Casablanca et sera consacrée aux tableaux modernes et contemporains marocains et internationaux et à l’art africain contemporain. Les deux autres vacations auront lieu à l’automne et fin décembre à la Mamounia à Marrakech.

LNT avec MAP