Lotfi Boujendar, Directeur général de la CMR

Économie et Finance

Rencontres de la CMR : « Mettre l’intelligence collective au service de la sécurité sociale »

le 12 décembre 2018


La Caisse Marocaine des Retraites (CMR), inaugure un cycle de Rencontres Scientifiques, dont la première édition s’est tenue lundi dernier 10 Décembre 2018, à son siège social.

Dans son intervention de bienvenue, le directeur de la CMR, Lotfi Boujendar, a marqué l’intérêt de la caisse de retraite qu’il dirige, pour la recherche scientifique, l’innovation, le développement et la résolution des problématiques complexes, qui permettent de mettre l’intelligence collective au service de la sécurité sociale.

C’est à ce titre que la CMR compte renforcer la collaboration avec les universités et engager un débat social. Dès lors, la première rencontre scientifique en question a regroupé des universitaires, chercheurs de renoms et professeurs dans différentes disciplines scientifiques, aux côtés de personnalités spécialistes de la retraite à l’échelle nationale et internationale. Ainsi, le thème générique de cette journée « Ce que peut apporter la recherche scientifique aux questions liées à la sécurité sociale » a été traité  autour de deux panels, le premier portant sur « l’enjeu et défis du secteur de la sécurité sociale »  et le second sur « La recherche scientifique au service de la sécurité sociale ».

Si l’on ne peut rapporter le détail de toutes les interventions toutes aussi intéressantes les unes que les autres, celle de M. Anas Karine responsable à la CMR qui portait sur les enjeux et défis du secteur de la sécurité sociale, nous a semblé fort intéressante. Et tout particulièrement dans sa partie portant sur les principaux défis de notre pays en matière de protection sociale : pour M. Karine ces derniers portent sur la faiblesse du taux de couverture, qui est de 55% chez nous contre 61% en moyenne dans le monde, pour la maladie et respectivement 41% et 67% pour la retraite.

De même que celui qui porte sur la vieillesse de la population marocaine avec le constat qu’elle va tripler en 2050 avec 10 millions de personnes âgées soit 25% de la population contre 10% aujourd’hui. Les conséquences de ces constats relèvent d’autres défis comme l’insoutenabilité des régimes de retraite, comme le montre la projection de l’évolution des réserves en nette baisse et donc celle du nombre d’années avant épuisement des réserves des différentes caisse de retraite, la CNSS , le RCAR et la CMR.

Sans compter qu’au niveau macro-économique, l’autre conséquence de taille porte sur la dégradation de la mobilisation de l’épargne institutionnelle dont la baisse vertigineuse prévue est de -25% sur les 20 prochaines années alors que le besoin de financement de l’économie du Maroc atteint 4% du PIB.

Ce sont des interventions de haut niveau d’un sociologue, économètre, data-scientist, juriste, spécialiste de la modélisation mathématique et actuaire, qui dans le second panel, ont démontré que dans les régimes de retraite la prévision, l’actualisation de données, leurs interprétations dans le temps et donc l’utilisation de méthodes scientifiques prévalent dans toute réforme et stabilisation et pérennisation des régimes de retraite et ce quels qu’il soient, par répartition ou capitalisation.

Cette journée  aura « permis de débattre des problématiques et des enjeux auxquels fait face aujourd’hui le secteur de la sécurité sociale au Maroc, de cartographier la production scientifique en la matière, tout en mettant en exergue l’importance de créer une synergie solide et pérenne entre les acteurs de la sécurité sociale et le monde académique » comme le précise le communiqué de presse de la CMR publié à cette occasion.

D’ailleurs, pour acter qu’il s’agit pour la CMR de lancer un cycle de réflexion et de partage,  une convention a été signée en marge de l’événement avec le Centre National pour la Recherche Scientifique et Technique (CNRST) afin de contribuer à la promotion de la Recherche Scientifique en primant les meilleurs travaux de recherche portant sur les domaines d’activités de la CMR en particulier et les domaines de la sécurité sociale en général.  De même, la CMR a également conclu un accord de coopération avec le Centre International de Formation de l’Organisation Internationale du Travail (CIF-OIT) pour le développement d’expertise et le renforcement des capacités institutionnelles dans le domaine de la retraite…

Afifa Dassouli