Société

Rekrute.com : 60% des cadres marocains sont démotivés

le 22 janvier 2018


Le portail de recrutement marocain spécialisé dans l’emploi, Rekrute.com, a réalisé une enquête portant sur « le moral des cadres ». L’étude décortique les raisons pour lesquelles l’employeur marocain perd sa motivation dans sa vie professionnelle. Ils étaient 2867 cadres à répondre au questionnaire de l’enquête (profils Bac+4, Bac+5 et plus). Les détails.

60% des cadres marocains sont démotivés

Selon les résultats de l’enquête, les principales causes de cette démotivation sont l’absence d’évolution de carrière (65%), une rémunération insuffisante (62%), et le manque de reconnaissance professionnelle (54%).

En effet, 65% des cadres démotivés le sont principalement à cause d’une absence d’évolution de carrière. « Si le milieu de travail n’évolue pas et ne leur permet pas d’avancer, leur niveau de motivation baisse et joue alors en défaveur de l’organisation », souligne rekrute.com.  Cette démotivation engendre à l’entreprise des coûts de roulement et une perte de compétences des employés talentueux.

En 2ème position des facteurs de démotivation vient la rémunération insuffisante (62%). « Nous savons que le salaire représente le principal levier de motivation des cadres (voir résultats enquête détaillés), il faut donc veiller à rémunérer les cadres à leur juste valeur pour éviter la baisse de rendement », explique les enquêteurs.

Au-delà de l’impact sur la motivation, le manque de reconnaissance professionnelle (dont souffrent 54% des cadres) peut aussi impacter la santé mentale des cadres et mener vers un véritable désengagement.

38% des cadres indifférents vis-à-vis de leur entreprise

38% des cadres sondés affirment ressentir de l’indifférence vis-à-vis de leur entreprise actuelle contre 24% des dirigeants. En revanche, 12% déclarent même ressentir du rejet dont 56% sont des cadres ayant entre 8 et 10 ans d’expérience. Dans ce sillage, 53% des cadres ayant entre 6 et 8 ans d’expérience et 52% sont des cadres ayant entre 2 et 4 ans d’expérience.

Le stress est une fonction croissante de l’âge

49% des cadres sont stressés et fatigués

 L’enquête fait ressortir une corrélation entre l’expérience et le stress : plus les cadres ont de l’expérience, plus ils sont stressés. Cela est certainement lié aux responsabilités endossées avec le temps. Aussi, plus ils avancent dans l’âge, moins ils sont sereins. L’exception est faite des cadres ayant plus de 10 ans d’expérience, qui bousculent la tendance.

Les seniors ayant plus de 10 ans d’expériences sont les plus fatigués et stressés avec un pourcentage de 65%. Viennent ensuite les cadres ayant entre 6 et 8 ans d’expérience avec 62% et enfin les cadres ayant entre 4 et 6 ans d’expérience avec 59%.

Les plus heureux au travail sont les débutants et juniors ayant entre 0 et 2 ans d’expérience avec 23% et les cadres ayant entre 2 et 4 ans d’expérience avec 16%, note l’étude.

 

53% des cadres souffrent du déséquilibre vie personnelle/carrière

Le déséquilibre entre vie personnelle et professionnelle demeure un sacré défi. Les enquêteurs indiquent que 53% des cadres sondés peinent toujours à trouver l’équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle. En réagissant à la question suivante : « Avez-vous réussi à trouver un équilibre vie pro/vie perso ? », 40% ont répondu « Non, mais j’y travaille », 13% ont dit « Non » et 47% ont répondu par un « Oui ».

 

LNT avec Rekrute.com