Tech

Nouvelles Technologies-R&D : La Fondation MAScIR fête ses dix ans

le 22 décembre 2017


La Fondation MAScIR (Moroccan Foudation for Advanced Science, Innovation and Research) mène, dans les secteurs des technologies avancées, des projets qui se positionnent sur des niches technologiques et applicatives à forte valeur ajoutée, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.

Intervenant lors d’une cérémonie organisée en célébration du 10è anniversaire de MAScIR, M. Elalamy a souligné que grâce au partenariat privilégié développé avec le Groupe OCP, MAScIR est parvenu à bénéficier d’un apport financier important et à concrétiser plusieurs projets et services au sein de sa plateforme technologique.

Actuellement, MAScIR compte plus de 500 publications dans des revues de renommée internationale, plus de 137 brevets déposés, dont 27 à l’international, 25 projets de R&D (recherche et développement) financés à travers des appels d’offres nationaux et 7 projets R&D financés dans le cadre d’appels d’offres internationaux, a fait savoir le ministre, tout en rappelant que ces résultats sont le fruit du travail des équipes de MAScIR, auxquelles il a tenu à rendre hommage.

M. Elalamy a néanmoins souligné que des efforts restent à déployer pour permettre à MAScIR d’accomplir pleinement son rôle de pôle d’excellence au service de secteurs stratégiques de l’économie nationale.

Il est important, aujourd’hui, pour MAScIR de rester à l’écoute de secteurs industriels émergents et à fort potentiel de croissance, a-t-il relevé, faisant remarquer que le Plan d’accélération industrielle (PAI) et les écosystèmes mis en place ouvrent un gisement d’opportunités de partenariats à identifier et à concrétiser avec MAScIR en vue de faire éclore des projets de R&D et d’innovation de grande envergure.

« Les thématiques traitées par MAScIR devraient permettre de valoriser les potentialités du Maroc et doivent également contribuer à préparer notre pays aux technologies du futur », a-t-il insisté.

De son côté, la directrice générale par intérim de MAScIR, Nawal Chraibi, a dressé un bilan positif des 10 années d’existence de MAScIR en termes notamment de brevets déposés et des projets R&D créés, tout en mettant en relief la place de choix accordée par le Maroc à l’investissement dans la R&D qui demeure, a-t-elle dit, une clé essentielle dans la réussite des Etats.

Dans une déclaration à la MAP, Mme Chraibi a fait état de 3 startups qui se trouvent actuellement à l’actif de la Fondation, rappelant, à cet égard, la finalité de la Fondation, en l’occurrence la valorisation de la R&D à travers essentiellement le transfert des technologies, le développement de process et produits innovants, ainsi qu’à travers la création de startups.

Institution à but non lucratif, la Fondation MAScIR s’assigne pour principal objectif de promouvoir et de développer, au Maroc, des pôles de recherche et de développement technologique dans les domaines des matériaux et nanomatériaux, de la biotechnologie, de la microélectronique et qui répondent aux besoins du marché.