Société

« My Care », un outil pour aider les jeunes à mieux vivre le confinement

le 13 mai 2020


L’association Sourire de Reda, avec le soutien d’Honoris United Universities, met en place « My Care », un guide pratique qui a pour objectif d’aider les jeunes à mieux comprendre ce qu’ils vivent pendant cette période de confinement. Il vise aussi à leur apporter une série de recommandations et d’astuces pour traverser cette période dans les meilleures dispositions mentales possibles.

Elaboré grâce aux expertises conjointes de l’association Sourire de Reda et celles des Facultés des Sciences de la Santé des institutions membres du réseau Honoris United Universities en Afrique, ainsi que d’un comité de jeunes, cet outil couvre l’ensemble des aspects qui interrogent les enfants et les adolescents en confinement, de la vie familiale au volet scolaire en passant par la gestion du temps, l’alimentation, les activités sportives et artistiques et le rapport aux réseaux sociaux entre autres aspects.

« Nous remercions Honoris United Universities pour sa contribution à cet ouvrage et son soutien envers notre association. Il est vital durant cette période d’anxiété de mettre à disposition des outils simples et accessibles pour les adolescents, afin d’aborder les semaines à venir dans les meilleures dispositions mentales possibles », déclare Meryeme Bouzidi Laraki, Présidente de l’association Sourire de Reda.

Ce guide s’appuie sur l’expérience de l’association Sourire de Reda dans l’accompagnement des jeunes en souffrance et la prévention du suicide. Il est à noter que Sourire de Reda met à disposition des jeunes, depuis plus de 10 ans une, ligne de soutien émotionnel de chat Stop Silence. « Cette helpline a connu une augmentation des appels entrants de plus de 30% depuis le début du confinement avec un pic lors de la première semaine, durant laquelle l’association a enregistré le double des sollicitations habituelles », précise Mme Laraki.

Sourire de Reda tient à soulever que les jeunes passent par une période de stress et de confusion pendant ce confinement qui peut être lié à plusieurs facteurs à savoir la pression scolaire, le manque de visibilité sur les examens et les concours d’accès aux écoles et aux universités, l’isolement loin des amis, de la famille et des personnes ressources, le manque d’espace d’intimité dans leur domicile, ou encore la recrudescence des situations de cyber-harcèlement avec l’augmentation du temps passé sur le web.

L’association Reda a également relevé que, pour certains jeunes, les conditions de confinement peuvent être très dures. « C’est le cas notamment des jeunes confinés avec une famille maltraitante, de ceux qui souffrent d’addictions et sont en sevrage « forcé » sans accompagnement psychologique, des jeunes porteurs de handicaps physiques lourds, vivant avec des troubles psychiatriques ou encore faisant face à la maladie ou le décès d’un proche sans pouvoir être auprès de lui dans ces moments difficiles », explique Mme Laraki.

« My Care » est considéré par Sourire de Reda comme un document « positif » pour soutenir tous ces jeunes face à leurs angoisses et à leur solitude en leur proposant une nouvelle façon de vivre cette période inédite.

Le guide « My Care » est téléchargeable sur les sites des deux organisations.

A.L.