Mawazine 2019: la diva libanaise Elissa met le feu, mardi (25/06/19) à Rabat, avec un show exceptionnel sur la scène de Nahda

Culture

Mawazine 2019 : Elissa embrase Nahda

le 26 juin 2019


Impossible de rester de marbre face au torrent d’émotions dans lequel s’est retrouvé le public de la scène Nahda, mardi soir à l’occasion de la 5ème journée du Festival Mawazine-Rythmes du Monde, lors du spectacle émouvant de la reine de la chanson sentimentale Elissa, où amour et passion se sont mêlés pour transporter l’assistance vers de merveilleuses contrées.

Comme à son accoutumée, la chanteuse libanaise à la longue chevelure lisse a fait une apparition digne d’une reine, vêtue d’une élégante robe blanche.

Elle entame son concert par la chanson « Wahashtouni », exprimant ses sentiments de la manière la plus sincère à un public conquis, rapidement entré en une harmonie déconcertante avec la chanteuse, tel un duo interprété par Elissa et ses nombreux fans fidèles.

S’en suivit alors un enchaînement de morceaux entremêlés de tonnerres d’applaudissements pour celle que l’on surnomme « la reine des sentiments », revenue à la rencontre de son public marocain après une longue absence.

« Je suis heureuse de participer à ce festival et de me tenir face à ce public magnifique », a répété, plus d’une fois, Elissa, émue par l’accueil chaleureux que lui a été réservé l’assistance de la scène Nahda.

Les fans de la chanteuse libanaise ont eu droit à nombre de chansons, notamment « Ikrahni », « Nafssi aqoul lah », « El farha di », « Aicha lak » et « Akss eli chayfinha », écoutant tantôt des textes émouvants et tantôt des paroles tristes.

Amour et haine, rencontre et séparation, force et faiblesse, un véritable cocktail d’émotions pour célébrer l’essence même de la vie dans tous ses aspects.

La très célèbre Elissa, qui s’est emparée du coeur de millions de ses fans, a pu, de sa touche singulière, envoûter son public par sa voix emplie d’émotions, sa performance parfaite, sa musique qui transperce l’âme, et ses paroles poignantes qui pénètrent les sens et s’invitent dans les coeurs.

Juste avant ce déferlement de sentiments, le public de la scène de Nahda accueillait l’une des stars les plus connues de la chanson marocaine, le chanteur Hamid El Hadri, qui a interprété nombre de morceaux mêlant des rythmes marocains et latino, dans un mélange exceptionnel témoignant de la richesse du répertoire musical de ce jeune artiste.

Le jeune marocain a enchaîné plusieurs de ses titres, notamment « Bent bladi », « Bghini nebghik » et « Bladi » qu’il a interprétée en hissant le drapeau marocain face à un public enchanté, ainsi qu’un nombre de morceaux du répertoire populaire marocain.

Ce natif de Chefchaouen a prouvé la diversité de son répertoire et a rendu hommage à plusieurs cultures en interprétant, au grand bonheur du public, des titres mêlant des rythmes gnaoua, flamenco et salsa, avec des paroles en arabe, en espagnol, en français et en anglais.

Auteur, compositeur, musicien et passionné de théâtre et de comédie, Hamid El Hadri a connu un grand succès en remportant la première place à la Star Academy Maghreb en 2007 et en créant son groupe de fusion « Al’Ma ». Il a rejoint ensuite la formation « Mazagan » avant de se lancer dans une carrière solo.

LNT avec Map