Sport

Marathon des Sables, et c’est parti pour la 34ème édition !

le 29 mars 2019


L’aventure du légendaire Marathon Des Sables se poursuit avec autant d’enthousiasme et de détermination. Aujourd’hui, le MDS en est à sa 34éme édition. Les organisateurs, à leur tête Patrick Bauer, fondateur de l’événement, ne cessent d’ailleurs de démontrer leur forte ambition d’en faire le rendez-vous sportif annuel et incontournable du désert marocain. Cette année encore une fois, tout a été prévu et comme il se doit pour être à l’heure d’un MDS très attendu.

La 34ème édition démarrera le 7 avril prochain au cœur du Sahara sud-marocain. Les 1 000 concurrents attendus seront suivis comme chaque année dans plus de 50 pays.

Du quotidien régional à la TV internationale en passant par les médias spécialisés et les réseaux sociaux, 300 millions de personnes seront en contact avec les images du MDS. En tout, ce sont 250 km au menu sur 6 étapes et 7 jours en autosuffisance alimentaire.

Pendant sept jours, ces aventuriers des temps modernes vont parcourir à pied environ 250 km à travers dunes, djebels, ergs et lacs asséchés. Au cours de la semaine, seulement de l’eau et une tente traditionnelle berbère par groupe de huit concurrents leur seront fournis. Pendant sept jours, au cœur d’un environnement désertique d’exception, ils avanceront coûte que coûte, luttant contre le sable, la chaleur, mais avant tout contre eux-mêmes. Épaulés par leurs compagnons de route et par tout le staff, ils devront se surpasser et aller chercher le petit quelque chose qui leur permettra d’aller au bout de leur défi.

Autre défi, non des moindres, à savoir la protection de l’environnement accueillant le MDS. Pour son fondateur, Patrick Bauer, il s’agit là de l’ADN du marathon depuis sa création en 1986. ‘‘Quand on aime la nature, on fait tout pour la préserver’’, rappelle-t-il, expliquant que le MDS a travaillé en profondeur sur ce sujet, notamment un Bilan carbone neutre grâce à son partenaire Terres d’Aventure, un respect des espaces naturels, la gestion des déchets, l’intégration totale de l’événement, un aspect éthique… Le MDS navigue à chaque édition dans des environnements uniques que le passage de plusieurs centaines de personnes pourrait perturber. Le tracé des étapes est donc soigneusement étudié afin d’éviter d’endommager des zones sensibles : « le désert doit être aussi propre après notre passage qu’avant. Et parfois même plus propre après » ! Des poubelles partout, un camion incinérateur, un règlement très strict et une communication appuyée vers les concurrents et le staff, le tri des déchets… « Tout est organisé afin de ne rien laisser dans le désert que le vent ne puisse balayer en quelques jours », dixit Patrick Bauer.

Lors de la nouvelle édition de cette course légendaire, les femmes entendent aussi se distinguer avec plus de 200 participantes au départ dont la Marocaine Aziza Raji qui effectue son grand retour sur le MDS. Chaque année, les femmes devancent les hommes dans le pourcentage Finisher de l’épreuve.

Cette 34ème édition est également basée sur les valeurs qui ont toujours animé le Marathon des sables : la solidarité et la bienveillance. Cette année sera marquée par l’inauguration le nouveau centre sportif à Isfoutalil pour les enfants de Ouarzazate, réalisé par l’Association Solidarité Marathon des Sables, avec l’aide de généreux donateurs.

H.Z