L’intervention a réglé de manière « définitive » le blocage de Guerguerat, dixit El Othmani

Le Maroc est intervenu au niveau du poste-frontière d’El Guergarat au service de la paix et pour débloquer une voie internationale afin d’assurer la libre circulation civile et commerciale, en conformité avec le droit international et en parfaite harmonie avec les besoins de la région et l’accord du cessez-le-feu, a affirmé jeudi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Othmani, notant que la décision du Royaume a permis un changement stratégique.

M. El Otmani a souligné que cette semaine a été riche en bonnes nouvelles, en commençant par la sécurisation du passage d’El Guergarat à quelques jours de la célébration de la fête de l’indépendance, a indiqué le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi, dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement.

Le chef du gouvernement a salué la décision du Roi Mohammed VI d’entreprendre une opération pour rétablir la situation au niveau du passage d’El Guergarat et le sécuriser face aux milices séparatistes, notant que cette opération a été exécutée avec grand professionnalisme par les Forces Armées Royales après nombre de tentatives menées par le Maroc et sa diplomatie et des contacts successifs avec le secrétaire général de l’ONU, les forces de la Minurso et nombre de membres du Conseil de sécurité et d’autres pays pour rétablir la situation.

M. Amzazi a relevé que le chef du gouvernement a rappelé que le blocage du passage et de la route d’El Guergarat a fait l’objet d’une résolution du conseil de sécurité dans laquelle elle a appelé auparavant les milices séparatistes de se retirer et ils ont répondu favorablement à l’époque, notant que le secrétaire général de l’ONU a exprimé dans son rapport sa préoccupation des violations commises dans la zone tampon que le Maroc a choisi volontairement lors de l’accord du cessez-le-feu d’en faire une zone exempte d’armes.

Cependant, a fait remarquer M. El Othmani, le front du polisario n’a cessé depuis des années de violer le cessez-le-feu dans cette zone, relevant que cette violation a fait l’objet de messages Royaux adressés au secrétaire général de l’ONU pour attirer son attention sur cette situation.

Et de relever que le Maroc a la capacité de gagner la bataille sur le terrain mais par respect à l’accord du cessez-le-feu et ses engagements internationaux. Il s’attend à une solution du conflit par l’ONU et son secrétaire général.

Il a déploré le fait que le dernier blocage du passage d’El Guergarat a duré plus de trois semaines, notant que ce passage n’est pas une affaire marocaine ou mauritanienne seulement mais il s’agit d’une voie commerciale internationale, y compris pour les échanges commerciaux entre des pays européens et africains.

Et de qualifier le passage d’El Guergarat de veine internationale et non seulement marocaine ou nationale, notant que SM le Roi a pris la décision cruciale au bon moment pour régler le problème avec l’intervention des Forces Armées Royaume de manière inoffensive et sans accrochages avec les milices du polisario en vue de dresser un cordon de sécurité, ce qui a fait la différence définitivement.

La dernière décision du Maroc concernant le passage d’El Guergarat a permis un changement stratégique, sachant que les séparatistes utilisaient toujours ce passage contre le Maroc et ses intérêts et provoquaient des problèmes pour perturber le dossier marocain, particulièrement à l’approche des réunions du Conseil de sécurité pour prononcer sa résolution annuelle, a-t-il noté.

L’intervention a réglé de manière définitive cette question et les membres et milices du polisario, selon lui, ne bloqueront jamais encore une fois le passage, notant que le Maroc est intervenu au service de la paix et pour débloquer une voie internationale dans le but de garantir la libre circulation civile et commerciale conformément au droit international et en parfaite harmonie avec les besoins de la région et de l’Accord du cessez-le-feu.

M. El Othmani a tenu à remercier les pays frères et amis africains et arabes, ainsi que les organisations islamiques et arabes qui ont salué sans ambages les mesures prises par le Maroc et annoncé leur appui au Royaume.

Selon lui, le Maroc est désormais face à une deuxième étape où le polisario mène une bataille de rumeurs fallacieuses après sa défaite sur le terrain et en termes de légalité internationale. Le polisario « ne dispose désormais que des fake news pour faire face aux Force Armées Royales et aux réalités du terrain », a-t-il dit, ajoutant que les médias nationaux ont battu en brèche ces mensonges et prouvé que les vidéos et images relayées par les séparatistes se rapportent à d’autres événements survenus dans d’autres lieux.

Nonobstant cette attitude, le Maroc a imposé une nouvelle réalité sur le terrain et un nouvel horizon stratégique, a poursuivi le chef du gouvernement, soulignant que le Maroc continuera de défendre son droit comme l’a clairement signifié SM le Roi en disant que « le Maroc restera dans son Sahara et le Sahara demeurera dans son Maroc jusqu’à la fin des temps ».

A cet égard, M. El Otmani a salué la réaction du peuple marocain et des Marocains du monde qui ont fait front commun face aux manoeuvres des milices du polisario.

LNT avec MAP

Pour aller plus loin

Vous souhaitez être informé en temps réel ?
Soyez notifié dès qu’un article de cette rubrique est publié.

M'inscrire à la newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir de l’information quotidiennement