Économie et Finance

Le Digital chez BMCI, un chantier permanent au service des clients et collaborateurs

le 6 février 2020


La transformation digitale n’est pas un simple passage de la vie d’une entreprise, avec un début et une fin. C’est un chantier de longue haleine, qui implique tous les aspects et parties prenantes, et surtout qui se poursuit et se renouvelle ad vitam aeternam, au rythme des nouvelles avancées technologiques, mais aussi des évolutions comportementales qui peuvent rapidement charger la façon dont le digital est consommé. Et ce concept de chantier permanent est d’autant plus important pour une entreprise aussi importante que BMCI, qui occupe non seulement une place centrale dans l’économie marocaine, mais qui est aussi particulièrement ouverte à l’international, avec tout ce que cela amène en termes d’exigences, de la part des autorités et régulateurs, mais aussi des clients. C’est donc tout naturellement que BMCI compte développer d’avantage son programme digital. Bien sûr, cette volonté de se diriger vers plus de digital n’est pas nouvelle, étant donné que de nombreuses réalisations ont déjà été mises en place.

Dans la continuité de ses premiers progrès digitaux, une feuille de route a été pensée à l’horizon 2020. Les points clés qui ont été établis sont les suivants : plus de proximité relationnelle entre les clients de BMCI avec des services innovants, une optimisation et dématérialisation des processus permettant de réduire les délais d’attente des clients, et enfin la création d’un environnement de travail aux conditions optimales pour l’efficacité et le bien-être des employés.

Des efforts d’innovation interne…

Parmi les réalisations digitales de BMCI, on notera la création en 2019 d’une nouvelle application répondant au nom de «Crédit F’Yidi», téléchargeable sur divers terminaux technologiques (Android ou iOS), et qui permet d’effectuer des simulations et des demandes de crédit pour la consommation en ligne. Cette application est disponible à tous, clients BMCI ou pas. Elle offre à l’utilisateur une multitude d’options, parmi lesquelles la création de son espace personnel afin de réaliser différentes opérations (renseignements, simulations, suivi de dossier, etc.), la réalisation de simulations détaillées, ou encore l’obtention d’un accord de principe immédiat.

BMCI a également travaillé le mix digital et physique (le phygital), notamment à travers la nouvelle agence Mohamed V qui a été inaugurée en décembre 2019. Celle-ci a été totalement pensée pour briser les codes de l’agence bancaire traditionnelle et permet à sa clientèle de vivre une expérience bancaire inédite et exclusive avec de nouveaux dispositifs digitaux, déclare-t-on auprès de BMCI. Le projet de rénovation et de refonte de l’expérience client de l’agence Mohamed V s’inscrit dans la stratégie du plan 2020 lancée par la BMCI depuis 2016 et qui vise à digitaliser l’ensemble des métiers de la Banque. L’agence devrait également servir de laboratoire d’expérimentation pour imaginer l’ensemble des agences BMCI de demain.

Autre innovation déjà en place, la mise en service d’un accès multi-devices sur le site bmci.ma pour un meilleur accompagnement des clients.

S’appuyant sur une technologie permettant le transfert des tâches manuelles et répétitives, à faible valeur ajoutée, vers des logiciels robots imitant les actions humaines, BMCI vient de lancer son premier assistant virtuel, «Adam Robot». Par sa vitesse de traitement, il permet aux clients d’être instantanément prévenus de la réception de leurs flux. BMCI est ainsi la première banque de la place à se lancer dans la robotisation des tâches à faible valeur ajoutée.

Le groupe bancaire a également aménagé ses premiers bureaux en «Flex Office», regroupant des espaces individuels qui permettent de s’isoler afin améliorer sa concentration et être ainsi plus productif, des espaces supports aux activités de production, et majoritairement, des espaces collaboratifs plus conviviaux et propices aux échanges et à la création en groupe.

… mais aussi externe

En 2018, BMCI avait offert son accompagnement technique et financier à trois startups finalistes du Hackathon afin de leur permettre d’inventer des solutions digitales innovantes. Ces trois startups sont BSENSEI (une solution mobile qui permet d’avoir un accompagnement financier personnalisé afin de gérer les budgets et atteindre des objectifs fixés pour l’épargne), BIFREE (une application mobile qui facilite l’accès aux guichets automatiques bancaires et aux agents de paiement via la géolocalisation, et HR Advisor (une application qui fait office d’accompagnateur pour les collaborateurs BMCI, grâce à un ChatBot intelligent). BMCI a donc été parmi les premières entreprises du Maroc à accompagner et s’appuyer sur des startups pour accélérer sa propre innovation, dans une relation gagnant-gagnant. En effet, la banque tire parti de l’agilité et du dynamisme d’une startup, qui, elle, profite de l’accompagnement et de l’appui d’un groupe expérimenté et solide.

Ainsi, à travers ce programme, la BMCI s’est engagée auprès des trois startups pour un accompagnement dans la création de leur entité juridique dans le cadre de la contractualisation, un financement et un accompagnement dans le développement des solutions en co-construction pour la réalisation du MVP (Minimum Viable Product = Produit Minimum Viable), et un accompagnement sur la méthodologie Agile et Lean Startup afin de promouvoir une acculturation à l’innovation et au digital.

SB