Économie et Finance

Le déficit commercial continue de s’aggraver, selon l’Office des Changes

le 2 décembre 2019


Les échanges commerciaux au titre des biens ont été marqués par une aggravation du déficit commercial de 3,1% à près de -174 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2019 contre -168,8 MMDH une année auparavant, indique l’Office des changes.

Ce résultat s’explique par une hausse des importations (+12,1 MMDH) plus importante que celle des exportations (+6,9 MMDH), relève l’Office des changes qui vient de publier ses indicateurs des échanges extérieurs, notant que le taux de couverture est resté stable à 57,5%.

La hausse des importations de biens est imputable principalement à l’augmentation des achats de biens d’équipement (+9,08 MMDH), de demi-produits (+4,14 MMDH), de produits finis de consommation (+2,98 MMDH) et de produits alimentaires (+2,01 MMDH), précise l’Office, ajoutant qu’en revanche, les importations de produits énergétiques et de produits bruts ont reculé respectivement de 4,49 MMDH et 1,66 MMDH.

S’agissant des exportations, elles se sont établies, au titre des 10 premiers mois de 2019, à 235,2 MMDH contre 228,25 MMDH pour la même période de 2018, souligne l’Office qui précise que cette hausse fait suite à l’accroissement des exportations des secteurs notamment de l’aéronautique (+7,5%), de l’agriculture et agro-alimentaire (+5,3%) et de l’automobile (+3,3%). Par ailleurs, la balance des échanges de services a affiché un excédent en hausse de 12,6% à 74,1 MMDH à fin octobre 2019 contre 65,8 MMDH une année plus tôt, note la même source, précisant que les exportations ont progressé de 5%, tandis que les importations ont baissé de 1,2%.

Hausse des recettes voyages

Les recettes voyages ont bondi de 6,1% à fin octobre 2019 en s’établissant à plus de 66,29 milliards de dirhams (MMDH) contre 62,46 MMDH une année plus tôt, selon l’Office des changes.

En parallèle, les dépenses voyages sont augmenté de 10,9% à 17,81 MMDH, contre 16,07 MMDH au cours de la même période, relève l’Office, ajoutant que le solde des voyages a ainsi enregistré une hausse de 4,5%.

S’agissant du flux net des Investissements Directs Etrangers (IDE), il a atteint, à fin octobre 2019, 15,42 MMDH contre 31,38 MMDH un an auparavant, soit une baisse de 50,9%, fait savoir la même source, expliquant ce résultat par la baisse de 36,1% des recettes des IDE conjuguée à la hausse de 8,4% des dépenses.

De son côté, le flux net des Investissements Directs Marocains à l’Etranger (IDME) a augmenté de 49,7% au titre des dix premiers mois de l’année 2019, passant ainsi de 5,499 MMDH à fin octobre 2018 à 8,231 MMDH à fin octobre 2019, relève l’Office des changes, ajoutant qu’en revanche, les cessions de ces investissements ont reculé de 10,8%.

Du mieux pour l’énergie électrique

La balance commerciale de l’énergie électrique a enregistré à fin octobre 2019, et pour la première fois, un excédent de 381 millions de dirhams (MDH) au lieu d’un déficit de 2,2 milliards de dirhams (MMDH) une année auparavant, indique également l’Office des changes.

Cette situation est due à l’effet conjugué de la baisse de 2,07 MMDH ou (-94%) des importations et de la hausse des exportations de 511 MDH, explique l’Office.

En effet, la balance commerciale de l’énergie électrique s’est caractérisée par « un changement structurel » au titre des dix premiers mois de l’année 2019, fait remarquer l’Office, précisant que le taux de couverture est ainsi passé de 0,6% à 364,6%.

Pour leur part, les échanges commerciaux au titre des biens ont été marqués par une aggravation du déficit commercial de 3,1% à près de -174 MMDH à fin octobre 2019 contre -168,8 MMDH une année auparavant, fait savoir la même source.

Ce résultat s’explique par une hausse des importations (+12,1 MMDH) plus importante que celle des exportations (+6,9 MMDH). Le taux de couverture étant resté stable à 57,5%.