Tech

La Corée du Sud a ouvert une enquête antitrust sur Google

le 8 octobre 2020


La Corée du Sud a ouvert une enquête en matière de concurrence concernant Google après la décision du géant américain de faire respecter la commission de 30% sur les transactions réalisées via son Play Store, a déclaré jeudi un haut responsable.

Google a toujours exigé que les achats d’applications proposées dans son magasin virtuel Play Store se fassent via son système de paiement, qui prélève une commission de 30% comme le fait son concurrent Apple.

Jusqu’alors, le géant américain a cependant fait preuve de laxisme concernant le respect de cette règle, contrairement à Apple qui se retrouve au coeur d’une bataille judiciaire avec Epic Games, l’éditeur du jeu Fortnite, qui a tenté de contourner le système de paiement d’iOS et donc les commissions d’Apple.

Le mois dernier, Google a annoncé l’entrée en vigueur l’an prochain d’une politique plus stricte.

Elle vise à obliger les développeurs qui distribuent leurs applications via sa plateforme de téléchargement, le Google Play Store, à utiliser aussi son système de paiement, et donc de payer 30% de commission sur les transactions numériques des consommateurs.

Moins de 3% des éditeurs qui possèdent des applications sur le Play Store n’utiliseraient pas le système de paiement de Google Play. Cette annonce a cependant été rejetée par les développeurs d’applications sud-coréens qui estiment que cela permettra à Google de percevoir une commission qu’ils jugent trop élevée.

Joh Sung-wook, présidente de la Commission coréenne du commerce équitable (KFTC), a déclaré jeudi que le projet de Google fait l’objet d’une enquête pour d’éventuelles « pratiques anticoncurrentielles ».

« La concurrence ne fonctionne pas correctement dans ce secteur », a-t-elle déclaré aux députés.

« Nous recherchons des pratiques anticoncurrentielles afin de rétablir la concurrence », a indiqué Mme Joh.

Ces propos interviennent près d’un mois après la demande d’ouverture d’une enquête sur le changement de politique annoncé par Google.

Elle avait été déposée par des entreprises sud-coréenne du secteur des nouvelles technologiques, parmi lesquelles Naver, le plus grand portail internet du pays.

En 2019, en Corée du Sud, les ventes sur le Play Store de Google ont représenté 63,4% des ventes totales d’applications, suivies par l’App Store d’Apple qui ont représenté 24,4%, selon l’association coréenne des professionnels des téléphones portables et d’internet.

LNT avec Afp