Séance plénière consacrée aux questions orales à la Chambre des représentants

Politique

La Chambre des Conseillers participe à une visioconférence internationale sur un plan de sauvetage

le 3 juin 2020


 Les participants à une visioconférence, tenue lundi, entre le président de la Chambre des conseillers, président de la Ligue des Conseils de la Choura, des Sénats et des Conseils similaires d’Afrique et du monde arabe, Hakim Benchamach et les présidents de l’Union parlementaires d’Amérique latine et des Caraïbes, ont appelé à élaborer « un plan de sauvetage mondial juste et équitable », pour venir en aide aux pays les plus impactés par les répercussions négatives de la Covid-19.

Dans une déclaration conjointe portant sur les travaux parlementaires à la lumière de la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus et de ses répercussions, les participants appellent à mettre en place « un plan de sauvetage mondial juste et équitable, pour venir en aide aux pays les plus impactés par les répercussions négatives du Covid-19 », invitant les pays industrialisés, firmes multinationales et fonds souverains à y contribuer, pour assurer une relance économique et sociale rapide à tous les pays du monde.

Les participants ont, par ailleurs, salué l’initiative du Roi Mohammed VI concernant l’établissement d’un cadre opérationnel afin d’accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de gestion de la pandémie du Covid-19, incitant tous les pays du sud à suivre les principes et valeurs de cette noble initiative et à élaborer un plan profitable à tous les pays en développement pour faire face aux répercussions de cette pandémie sur tous les niveaux.

Selon la déclaration commune, les participants se sont dit solidaires avec toutes les personnes, familles et pays touchés par la pandémie, exprimant leurs sentiments sincères envers les professionnels de la santé pour leur dévouement et engagement pour sauver la vie d’autrui.

Ils ont, également, appelé la communauté internationale, les organismes privés, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales à faire prévaloir les principes de solidarité, d’égalité et de coopération, de même que de soutenir les diverses activités académiques.

D’un autre côté, ils ont appelé les établissements de crédit multilatéraux, bailleurs de fonds et détenteurs d’obligations à faire preuve de flexibilité et de solidarité, proposant une éventuelle annulation des dettes au profits des pays les plus vulnérables.

Les participants ont appelé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à envisager la mise en place d’un « accord multilatéral pour la lutte contre les épidémies et les pandémies ».

Ils se sont, aussi, engagés à élaborer un plan et un programme d’action conjoints pour faire face à cette pandémie et à ses répercussions, incitant toutes les unions parlementaires régionales, provinciales et internationales à plaider conjointement pour un accès libre et complet au vaccin prévu contre la Covid 19, au soutien aux petites et moyennes entreprises (PME), à la généralisation d’une éducation de qualité et à la démocratisation des techniques d’enseignement à distance.

Ont participé à cette visioconférence, le président du Parlement d’Amérique latine et des Caraïbes Jorge Pizarro Estéban, la présidente du parlement centraméricain, Nadia Lorena De León Torres, la présidente du Forum des présidents d’Amérique centrale et des Caraibes (FOPREL) Monica Fernandez Balboa, le président du parlement du MERCOSUR Oscar Laborde et le président du Parlement andin, Víctor Rolando Sousa Huanamba, en plus du quatrième vice-président de la chambre des conseillers, Abdelkader Slama.

LNT avec MAP