Culture

Kamal Moummad, deux nominations à Hollywood

le 14 septembre 2020


L’histoire est belle. Durant le confinement, la star marocaine Kamal Moummad, qui vit à Hollywood, devait tourner au Sénégal. Quand les frontières ont été fermées, il a dû rester à Dakar durant plusieurs semaines. Il a vécu au sein d’une famille sénégalaise avec laquelle il a partagé le quotidien, comme un membre à part entière de la fratrie. C’est ce qu’on appelle contre mauvaise fortune, faire bon cœur. Les jours passent et la vie prend son cours. Kamal Moummad, originaire du Sahara marocain, n’est pas si dépaysé que ça. Les journées chaudes de l’été, il connaît. Le temps qui refuse de passer, il est un habitué. Céder à la contemplation face à la nature est un exercice qu’il affectionne. Alors, il a eu l’idée de tourner un court métrage avec les gens qui ont partagé sa vie durant toute cette période de confinement. Il prend sa caméra et il tourne. Ce qui devait être juste un exercice pour juguler le destin et briser la monotonie des jours a accouché de deux petits bijoux. Il les met de côté et il attend la fin du confinement.
Une fois les frontières ouvertes, il file chez lui à Los Angeles. Il monte les films et trouve matière à les présenter à des professionnels. Lui, l’acteur aux grands succès, auréolé d’un prix à Hollywood en 2020, pour son rôle chez Souheil Benbarka, dans « De sable et de feu », passe derrière la caméra et prouve qu’il est aussi un excellent réalisateur. Il décide alors de combiner les deux petits courts en un seul. Cela donne un film d’une grande profondeur et d’une grande humanité : « Niaw » en Wolof qui veut dire « Served ». Le fils est visionné à Hollywood et il est sélectionné pour le prestigieux Appa International Film Festival de Hollywood.  C’est ce qu’on appelle la consécration pour un acteur qui doit vivre sa joie doublement parce que la même semaine il est également pris dans le même festival avec un film français où il joue le rôle principal. Le long-métrage est intitulé B@ck up, annoncé comme un des grands prétendants au Grand prix, avec pourquoi pas le prix du meilleur acteur pour le Marocain, Kamal Moummad.
Voilà l’épopée heureuse d’un Marocain cosmopolite qui ne recule devant rien, traçant son cheminement avec certitude et avec cœur.
intérim