Dakhla: Démarrage officiel de la 5ème édition du raid féminin “Sahraouiya”

Sport

Coup d’envoi de la 5ème édition de la Sahraouiya à Dakhla

le 4 février 2019


Le challenge la « Sahraouiya », qui tient sa 5è édition jusqu’au 9 février à Dakhla, n’est pas seulement une compétition sportive mais une action sociale qui célèbre la solidarité, a indiqué, dimanche, Laila Ouachi, présidente de l’Association Lagon Dakhla, initiatrice de l’événement.

Intervenant lors de la cérémonie marquant le coup d’envoi de cette compétition placée sous le Haut patronage du le Roi Mohammed VI, la présidente de l’Association Lagon Dakhla a relevé que le Raid « Sahraouiya » vise à ancrer les principes de la solidarité, notant que les prix octroyés lors de ses différentes éditions sont mis à la disposition des associations auxquelles sont affiliées les gagnantes.

Une cérémonie de remise d’équipements, fruits de dons collectés lors de la 4è édition du Raid, destinés au pavillon pédiatrique à l’hôpital Hassan II à Dakhla, sera organisée à cette occasion, a-t-elle poursuivi, ajoutant que cette opération entend consacrer l’esprit de solidarité qui fait l’image de marque du Challenge sportif « Sahraouiya ».

Cet événement à forte charge symbolique s’ouvrira davantage sur la profondeur africaine du Royaume à travers une participation élargie de plusieurs pays subsahariens, a dit Mme Ouachi, indiquant que des participantes qui poursuivent leurs études universitaires au Maroc ont répondu présentes lors de cette 5è édition. Cette ouverture sur des pays africains, mais également arabes était possible notamment grâce à une coopération avec l’Agence marocaine de coopération internationale, a-t-elle ajouté.

La « Sahraouiya 2019 » continue de soutenir l’Association de la solidarité féminine que préside l’icône, Aicha Echenna, ainsi que l’Association des amis du Ruban Rose, présidée par Latifa Cherif, a lancé Mme Ouachi. Cette édition connait une forte participation d’équipes africaines, à savoir des étudiantes et des femmes d’influence, soucieuses de contribuer à l’émancipation de la femme africaine à travers le sport et la solidarité. Ces participantes représentent différents pays notamment la Palestine, la Guinée, le Kenya, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, et le Cap Vert, selon les organisateurs.

 

LNT avec MAP