Le président ivoirien Alassane Ouattara salue la foule à son arrivée au bureau de vote, le 25 octobre 2015 à Abidjan, lors de l'élection présidentielle.

International

Côte d’Ivoire: Ouattara cède aux exigences des mutins

le 8 janvier 2017


Le président ivoirien, Alassane Ouattara a donné son accord samedi soir à Abidjan, pour la prise en compte des revendications des soldats mutins, celles relatives aux primes et à l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

M. Ouattara qui présidait un conseil des ministres extraordinaire lié à la situation sécuritaire dans le pays, a rappelé avoir donné ses instructions au ministre chargé de la défense pour rencontrer à Bouaké, une délégation désignée par les soldats mécontents, dans l’optique de pouvoir désamorcer la crise, indique une note de la Présidence ivoirienne.

‘’Après le compte-rendu du ministre chargé de la Défense, en présence des membres de ladite délégation, je confirme mon accord pour la prise en compte des revendications relatives aux primes et à l’amélioration des conditions de vie et de travail des soldats’’, a dit le chef de l’Etat.

‘’Je voudrais redire que cette manière de revendiquer n’est pas appropriée. En effet, elle ternit l’image de notre pays, après tous nos efforts de développement économique et de re-positionnement diplomatique’’, a-t-il déploré.

Il a, enfin, invité tous les soldats de regagner leurs casernes, pour permettre l’exécution de ces décisions dans le calme.

Par ailleurs, le ministre ivoirien chargé de la Défense, Alain- Richard Donwahi n’est pas pris en otage à Bouaké, comme cela a été relayé par certains médias, a tenu à préciser samedi soir, le ministère de la Défense.

 »Une rumeur persistante affirme que le ministre Alain-Richard Donwahi serait retenu par des soldats à Bouaké », déplore le ministère qui, tout en s’inscrivant en faux avec cette affirmation, a précisé que ‘’le ministre n’est en aucun cas menacé par ses soldats mais continue de mener les pourparlers’’, avec les mutins.

Le ministre, à la tête d’une importante délégation d’officiels, a poursuivi samedi soir, les discussions avec les soldats mutins en vue de s’accorder sur les dernières dispositions pratiques, précise-t-on de même source.

Une information relayée par certains médias laissait savoir que ‘’le ministre ivoirien de la Défense, était retenu par des soldats mutins qui rejettent les termes de l’accord, dont la conclusion a été annoncée par le président Alassane Ouattara’’, faisant observer que ‘’juste après la déclaration du président Ouattara, les militaires se sont mis en colère. Ils ont empêché le ministre de la Défense et sa délégation de quitter la résidence du sous-préfet en tirant des rafales de Kalachnikov et des armes lourdes’’.

M. Donwahi s’est rendu samedi dans la seconde ville ivoirienne, Bouaké en vue de rencontrer, discuter et apaiser les militaires qui observaient un mouvement d’humeur pour revendiquer l’amélioration de leurs conditions salariales, rappelle-t-on.

Ce mouvement d’humeur s’est étendu dans d’autres villes ivoiriennes notamment, Daoukro, Daloa, Korhogo, Man, et Abidjan, provoquant une quasi- paralysie de l’activité économique.

LNT avec agences