FIAD256

Économie et Finance

Clôture en apothéose du FIAD 2017 : La croissance inclusive, le grand besoin africain

le 18 mars 2017


L’ouverture du Maroc sur l’Afrique ainsi que la consolidation de ses relations avec un bon nombre de pays africains n’est pas une politique de gestion d’intérêts ou le fruit d’un hasard. Mais c’est plutôt un choix basé sur la volonté du continent de donner une nouvelle dimension au partenariat entre les différents pays africains. En effet, la formule du « Gagnant-gagnant » est le principe axial que les Africains ont inscrit dans leur feuille de route pour l’avenir.
C’est dans ce contexte que les travaux de la seconde journée du Forum International Afrique Développement (FIAD) se sont poursuivis tout au long de la journée de vendredi.

Intervenant à cette occasion, Mme Winifred Ngangure, chef de la promotion et de la facilitation des investissements au Conseil de Développement du Rwanda a mis l’accent sur les éléments clé permettant la réussite des différents projets d’investissement en Afrique.
Le premier est lié au grand rôle que jouent les infrastructures dans la concrétisation des idées de projets.

Pour une meilleure illustration, Mme Ngangure a partagé avec les participants présents l’expérience de son pays et les différentes retombées positives des investissements réalisés en termes de création d’emplois et de valeur partagée. Par ailleurs, le développement des Partenariats Publiques Privés (PPP) est considéré comme une véritable force motrice permettant de booster l’environnement d’investissement dans les différents pays. Et d’ajouter : « Aujourd’hui, nous disposons d’un réel plan d’action qui nous permet de mettre en exergue toutes les idées novatrices et les transformer en projets créateurs de valeur»

Par ailleurs, les différents intervenants de cette cérémonie de clôture se sont mis d’accord sur le rôle conséquent que peut jouer l’urbanisation dans la favorisation de l’inclusion sociale.

En effet, la population africaine s’est multipliée par 5 entre 1970 et 2010 passant ainsi de 115 millions d’habitants à 413 millions d’habitants. Et donc, cette exposition est considérée comme une source de développement économique mais aussi de pauvreté en raison de l’ensemble des disparités existantes en matière d’habitat. De ce fait seule une gouvernance urbaine partagée permettra de transformer l’urbanisation en un réel investissement pour l’Afrique.

L’inclusion financière, pour une Afrique plus forte

«L’inclusion financière, c’est la finance pour tous », c’est ainsi que M. Lionel Zinsou, Directeur général de la société PAI a initié son discours lors de cette cérémonie de clôture du FIAD. En effet, l’inclusion financière permet aux entreprises et particuliers d’accéder à moindre coût à toute une gamme de produits et de services financiers adaptés à leurs besoins et proposés notamment par des prestataires fiables. Ainsi, ces produits permettront de faciliter le quotidien des ménages anticipant même le financement de projets de long terme.

Pour M. Zinsou, la croissance du contient africain se développe avec une cadence remarquable, en effet un grand nombre de pays du continent enregistrent une croissance à double chiffres.

A ce titre l’Afrique n’a pas à chercher un modèle de développement étranger à adopter, mais plutôt construire son propre modèle économique car elle dispose de tous les ingrédients nécessaires à ce fait.

Une cérémonie de clôture sous le signe de la récompense…

La 5ème édition du FIAD organisée notamment par le groupe Attijariwafa bank a été marquée par une organisation d’exception, des ateliers animés par des experts de haute facture, des recommandations bien construites mais aussi une clôture sous le signe de la récompense à travers la remise des trophées de la coopération sud-sud.

Ce moment mémorable a vu la présence du président du Burkina-Faso SE Roch Marc Christian Kaboré, le PDG de la SNI, M. Hassan Oughiagli ainsi que d’autres personnalités nationales et internationales.

Dans son discours de clôture M. Mohamed El Kettani, PDG du groupe AWB a fait savoir que cette édition a connu la participation de plus de 2000 opérateurs ayant généré 4000 rendez-vous B to B. Lesquels concernent les secteurs du BTP, agroalimentaire, l’énergie et les services financiers.

Par ailleurs, parmi les temps forts de cette édition, la remise de trophées de la coopération sud-sud décernés aux entreprises les plus actives du continent.

Ainsi, pour la finale le jury a sélectionné 7 entreprises : Sania (Côte d’Ivoire), Intelcia (Maroc), Lilas (Tunisie), Kama (Mali), HPS (Maroc), Yeshi (Côte d’Ivoire) et Foka Fobert du Cameroun.

Et pour cette édition, L’entreprise Ivoirienne Sania a remporté le 3ème prix (Bronze), le deuxième trophée (Argent) a été décerné à la multinationale marocaine HPS, alors que Lilas entreprise tunisienne s’est vu décerner le premier prix (Or).

Ainsi, le groupe Attijariwafa bank a octroyé un prix supplémentaire (Prix UEMOA) à Coris Bank représentée par sa directrice générale Mme Idrissa Nassa.

Après la réussite de la 5ème édition du FIAD, le rendez-vous a été pris pour la 6ème édition qui se tiendra en 2018 et sera axée sur trois thématiques principales à savoir : « Nos héroïnes Africaines », « La jeunesse », et « Quelles synergies pour rapprocher les opérateurs de l’Afrique de l’est de l’ouest ».

Souhir Benkirane