Économie et Finance

BAD : Le Maroc, un modèle de développement durable

le 21 mars 2019


Le Maroc a réalisé des avancées remarquables dans le domaine de l’environnement devenant un modèle de développement durable, a affirmé, jeudi à Accra, le Directeur du changement climatique et de la croissance verte à la Banque africaine de développement (BAD), Anthony Nyong.

« Le Maroc a avancé, à pas de géant, dans le domaine de l’environnement et du développement durable, à travers le lancement de plusieurs initiatives et politiques à même de faire du Royaume un exemple à suivre par les pays africains », a indiqué M. Nyong, dans une déclaration à la MAP à l’occasion de la Semaine africaine du climat.

« Conscient de l’importance de l’agriculture dans le développement durable, le Royaume a pu développer son Plan Maroc Vert, une initiative politique de relance de l’agriculture qui prend en considération l’aspect environnemental », a souligné le responsable de l’institution financières africaine.

Par ailleurs, M. Nyong a salué l’initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine (AAA), lancée par le Maroc en marge de la COP22, et qui vise à réduire la vulnérabilité de l’Afrique et de son agriculture face aux changements climatiques.

« L’initiative triple A constitue non seulement une réponse clé aux changements climatiques, mais également à l’insécurité alimentaire, surtout que l’agriculture des pays africains dépend des précipitations », a-t-il souligné.

M. Nyong a saisi cette occasion pour jeter la lumière sur le projet Noor Ouarzazate, la plus grande centrale solaire au monde, avec une capacité totale de 580 MW.

Organisée à Accra, la Semaine africaine du climat (du 18 au 22 mars) a pour objectif d’encourager la mise en œuvre des Contributions déterminées au niveau national (CDN) dans le cadre de l’Accord de Paris et des mesures climatiques pour atteindre les objectifs de développement durable de 2030.

LNT avec Map