Séance plénière consacrée aux questions orales à la Chambre des représentants

Politique

Akhannouch : Les souks, abattoirs et marchés doivent être « mis à niveau »

le 2 juin 2020


La pandémie de la Covid-19 a révélé l’impératif de redoubler d’efforts pour la mise à niveau des souks hebdomadaires, abattoirs et marchés de gros, a affirmé lundi à Rabat le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch.

Répondant à une question centrale à la Chambre des représentants, M. Akhannouch a appelé les collectivités territoriales à coopérer avec le ministère de l’Agriculture afin de moderniser les marchés de gros, d’une importance capitale au regard des services rendus aux habitants.

Il a relevé à cet égard que la fermeture des marchés du bétail vise à préserver la santé des citoyens et à protéger le monde rural contre une éventuelle propagation de la pandémie de la Covid-19, précisant que près de 70 marchés seront rouverts d’ici le 10 juin.

Le ministre a en outre souligné que son département travaille en étroite coordination avec le ministère de l’Intérieur, vu son expérience dans le traitement de ces problématiques, pour aller au-delà de l’étape actuelle, mettant l’accent à cet égard sur la stabilité progressive des prix du bétail.

Évoquant la fête de l’Aid Al Adha, M. Akhannouch a mis en évidence les actions de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), permettant notamment la vaccination de 21 millions d’ovins et 2,5 millions de bovins jusqu’à présent. De même, quelque trois millions de têtes du cheptel ont été numérotés par l’office, une opération entamée le 22 avril et qui se poursuivra jusqu’à juillet.

Le responsable gouvernemental a d’autre part indiqué que le ministère de tutelle, en collaboration avec le ministère de l’intérieur, veille constamment au contrôle de l’organisation des marchés et du respect des mesures sanitaires pour limiter la propagation de la Covid-19, notamment le port obligatoire du masque et la distanciation physique. Ce sont là des conditions sine qua non pour maintenir ouverts les marchés du bétail dans la perspective de l’Aid Al Adha, a-t-il conclu.

LNT avec MAP