photo Ahmed Boussarhane-LNT

Économie et Finance

6è FIAD : Le Groupe AWB, acteur central du développement de l’investissement et du commerce intra-africains

le 14 mars 2019


Plus de 2 000 opérateurs économiques et institutionnels, africains, nationaux et internationaux, issus de 30 pays se sont donné rendez-vous pour deux jours consécutifs (14 et 15 mars 2019) à la sixième édition du Forum International Afrique Développement à Casablanca, à l’initiative du Groupe Attijariwafa bank et de son actionnaire principal, le fonds d’investissements Al Mada.

Une sixième édition placée sous la problématique « Quand l’Est rencontre l’Ouest » et qui déclinera durant quarante-huit heures les thématiques communes qui interpellent les pays africains, lesquels depuis 2010 (et 2015 en session annuelle) participent de plus en plus nombreux à ce rendez-vous désormais incontournable.

L’édition 2019 est notamment marquée par la présence et la présidence d’honneur de SEM Julius Maada Bio, Président de la République du Sierra Leone, accompagné d’une forte délégation ministérielle, ainsi que plusieurs dizaines de hauts responsables venus des quatre coins de notre continent, outre la présence d’officiels marocains, de businessmen, de journalistes (plus de 250) et, au total, 2000 participants, en grande majorité d’Afrique subsaharienne.

Cette édition, portée par le succès incontestable des précédentes, visera à conforter sinon confirmer son caractère de plateforme de référence en faveur du dialogue, de la promotion des investissements et du commerce intra-africain.

Une nécessité qui est partagée par tous les participants qui sont déterminés à accroître, notamment grâce à ce forum qui est également le cadre de rencontres B2B, (plus de 4000 lors de l’édition 2017), le commerce entre tous les pays d’Afrique, alors qu’il atteint tout juste aujourd’hui le taux de 15 % échanges globaux africains.

Le sixième FIAD se déclinera durant ces deux jours en plusieurs temps forts, après laséacne d’ouverture qui a connu une affluence record.

Les participants partageront leur présence entre des rencontres B2B, avec l’espoir de dépasser le volume enregistré en 2017, les panels de discussions, la visite des stands de plusieurs pays africains et les cérémonies de remise des Trophées de la Coopération Sud-Sud et des Trophées du Jeune Entrepreneur.

Les panels se déclineront selon les quatre thématiques suivantes, « accélérer l’intégration régionale, accroître la création de valeur », « Stand Up for African Women Entrepreneurs, SUFAWE », « Les jeunes prennent la main » et « Positive impact, garant d’une croissance solidaire et responsable ».

Pour sa part, le Marché de l‘Investissement proposera huit stands aux visiteurs dont ceux du Sierra Leone, de la Côte d’Ivoire, de l’Égypte, de l’Éthiopie, du Mali, du Kenya, du Rwanda, du Cameroun et, bien sûr du Maroc.

La séance d’ouverture du jeudi 14 mars a notamment été marquée par plusieurs allocutions officielles, à commencer par celle de l’invité d’honneur, le Président de la République du Sierra Leone qui n’a point manqué de saluer le leadership africain de SM le Roi Mohammed VI, mais aussi « l’engagement du Groupe AWB pour le développement du continent africain ».

Pour sa part, M. Mohamed El Kettani, Président du Groupe Attijariwafa bank, après l’évocation de la conjoncture économique et financière internationale, marquée par des menaces de ralentissement de la croissance mondiale qui était évidente en 2018, a notamment statué que « le monde semble être entré à nouveau dans une phase d’essoufflement et d’incertitude grandissante.

En effet, l’escalade des tensions commerciales, les interrogations autour de la croissance en Asie ou du Brexit, semblent être à l’origine de nouvelles révisions à la baisse des rythmes de croissance économique et du commerce mondial par les institutions internationales.

Cela s’accompagne par une forte volatilité́ des cours pétroliers et produits de base depuis août 2018, sous l’effet notamment des tensions géopolitiques, mais aussi, du durcissement des conditions financières dans les pays émergents ».

Poursuivant son propos, le Président El Kettani a précisé que « Cette combinaison d’opportunités et de menaces auxquelles fait face notre continent, souligne plus que jamais l’impératif des reforme structurelles et de l’approfondissement de l’intégration économique, afin de libérer davantage les énergies créatrices de richesses et de valeur ».

Et le PDG du Groupe AWB de conclure son allocution par un appel aux participants à réaffirmer « notre croyance dans un espace commun intégré́ porteur d’espoir et d’avenir, à rebours des tentations protectionnistes à l’oeuvre au niveau international.

Investissons dans notre capital humain, dans la promotion de la femme africaine, dans le renforcement de nos infrastructures, et dans la mise en oeuvre de schémas de gouvernance crédibles.
Oeuvrons à la mise en place de projets concrets, porteurs d’une co-localisation bien pensée assurant création d’emplois et transferts d’expertise ».

Lui succédant à la tribune, le ministre délégué en charge de la Coopération africaine, M. Mohcine Jazouli, a souligné́ que : « parler aujourd’hui de l’Afrique semble évident. Mais, il y a 10 ans, il fallait être clairvoyant et audacieux pour offrir à notre continent cet espace, ce lieu de réflexion et d’échanges, qui a fait émerger tant d’opportunités ». Et d’ajouter : « Votre initiative, Monsieur le Président, traduit dans les faits la volonté́ constante de Sa Majesté́ le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, de voir l’Afrique s’engager sur une trajectoire vertueuse de développement économique et de progrès ».

Cette séance d’ouverture a également permis la prise de parole de Monsieur Abdallah Boureima, Président de la Commission Union Économique et Monétaire Ouest Africaine, du Dr Aklilu Hailemichael, Vice-Ministre des Affaires Étrangères, chargé des Affaires Économiques et de la Diaspora en Éthiopie, DE Madame Khoudia Mbaye, Ministre de la Promotion des Investissements, des partenariats et du Développement des téléservices de l’État au Sénégal et enfin de l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Maroc, S.E.M Li Li , qui s’est réjoui, lors de son intervention, du fait que :

« le Maroc comme la Chine militent tous deux pour le pluralisme et s’attachent à soutenir l’Afrique dans son développement ». Et d’affirmer : « une coopération tripartite enrichira les relations bilatérales et apportera du profit aux peuples africains et chinois ».

Fort de cette cérémonie d’ouverture des plus réussies, le Forum International Afrique Développement devait se poursuivre par les rencontres B2B et les panels de discussion, sur lesquels nous ne manquerons pas de revenir.

Afifa Dassouli