Crédit Photo Boeing. M. Addou pose près de la maquette du superbe Boeing 787-9 remis à RAM le 11/12/18 à Seattle Crédits Boeing

Économie et Finance

RAM reçoit à Seattle son 6è Boeing 787-9: Des ambitions légitimes et un partenariat exemplaire

le 11 décembre 2018


A l’initiative conjointe de Royal Air Maroc et de The Boeing Company, une délégation de la presse écrite et électronique marocaine à séjourné du 8 au 11 décembre à Seattle, où se trouvent le siège et plusieurs unités de Boeing.

Cette visite avait deux objectifs majeurs, assister à la remise officielle du long-courrier Boeing 787-9  Dreamliner, (dernière génération) par la société éponyme à RAM, mais aussi familiariser les journalistes présents avec le modus operandi et l’ensemble de la chaîne de production des appareils de l’avionneur américain, actuellement et depuis fort longtemps en position de leader mondial sur les segments des longs et moyens courriers.

For the best

Et si RAM a pris possession ce jour de son sixième B 787-9, fleuron de l’industrie aéronautique de Seattle, c’est parce que depuis plus de cinquante années, Boeing est le partenaire privilégie de Royal Air Maroc, notre compagnie aérienne nationale, qui dispose dans son parc de plus de cinquante « machines » de ce constructeur.

Pour la remise officielle de l’appareil, c’est M. Abdelhamid Addou, PDG de la compagnie nationale qui a fait le déplacement à Seattle accompagné de plusieurs hauts dirigeants de RAM, de l’équipage qui a la charge de son transfert au Maroc, mais aussi de membres de la Direction de la communication qu’assiste l’agence Mosaïk.

La presse marocaine présente à Seattle a pu prendre mesure de la qualité et de l’importance du partenariat pluri-décennal entre les deux compagnies à travers les allocutions échangées lors de la cérémonie de remise du certificat de propriété par Boeing à RAM, le dimanche 9 décembre.

En effet, ce sont M. Ihassane Mounir, Senior Vice-Président Commercial Sales and Marketing de The Boeing Company et le PDG de RAM, M. Abdelhamid Addou qui ont mis en exergue cette relation qualifiée d’exceptionnelle par M. Mounir, de pérenne, mutuellement avantageuse et équilibrée par M. Addou.

Crédit photo Boeing. M. Ihssane Mounir, Vice-Président Commercial Sales et Marketing The Boeing Company signe le certificat de remise de l’appareil à Royal Air Maroc en la personne de son PDG , M. Abdelhamid Addou

Car, outre l’apport de taille que constitue pour RAM ce sixième 787, de la catégorie 9, le dernier-né des ateliers de Boeing, avec un plus long rayon d’action que les cinq premiers B 787 et plus de passagers emportés, le carnet de commande de Royal Air Maroc adressé à Boeing en comporte également 3 autres, ce qui portera la flotte long-courrier de RAM à neuf appareils de ce type, permettant de relier, par exemple Moscou, Pékin, Miami ou encore Lagos. Ces trois avions seront livrés tout au long de l’année 2019.

Mais la récolte en appareils nouveaux, plus économes en carburant, moins sonores et mieux aménagés pour le confort des passagers ne s’arrêtera pas là.

En effet, dès la semaine prochaine, une nouvelle équipe viendra à Seattle pour prendre possession d’un 737 Max, le premier d’une commande de quatre appareils de ce type par Royal Air Maroc.

Cela portera la flotte moyen-courrier de la compagnie à 41 unités, sachant que le 737 Max est la dernière version et la plus accomplie de cet avion qui a battu tous les records de vente mondiaux depuis sa mise en service ?

 

Crédit photo Fahd Yata pour LNT. Un appareil B 787-9 de JAL, pratiquement prêt, en fin de ligne à la  » Factory » la plus grande unité d’assemblage d’avions au monde, à Everett, banlieue de Seattle

 

Là encore, RAM bénéficiera des avancées réalisées par les ingénieurs de Boeing pour doter le dernier-né de cette série des best practices et des meilleurs atouts pour les compagnies exploitantes, les 737 bénéficiant notamment des mêmes composants et notamment de la fibre de carbone qui a remplacé pour la carlingue et les ailes les matériaux métalliques plus lourds et plus difficiles à l’entretien.

Assurer et conforter les ambitions de Royal Air Maroc

Comme a pu le préciser le Président Abdelhamid Addou à la presse marocaine présente à Seattle, ces commandes expriment la volonté affirmée de la compagnie de développer de nouvelles liaisons, notamment en Asie, Afrique et aux Amériques, d’offrir aux voyageurs les atouts que représente le hub de Casablanca, avec une flotte moderne et efficiente, où l’âge moyen des appareils atteint tout juste les huit ou dix ans, mais également de se mettre en ordre de marche pour satisfaire aux critères d’adhésion à l’alliance aérienne internationale de premier ordre, Oneworld, réalisée officiellement à New York la semaine passée et qui sera opératoire dès 2020.

Cette alliance, qui regroupe 23 compagnies aériennes et non des moindres comme British Airways, Qatar Airways, Ibéria, l’australienne Qantas, American Airlines, la chinoise (Hong-Kong) Cathay Pacific et bien d’autres, représente une formidable opportunité de développement pour RAM, mais aussi pour le Royaume, les deux bénéficiant d’une visibilité incomparable à l’échelle mondiale, mais également de prestations nouvelles et multiples pour les passagers transportés par RAM

L’acquisition de nouveaux appareils, l’adhésion à Oneworld matérialisent en quelque sorte les efforts de M. Addou et de ses équipes pour faire de l’outil national du transport aérien un vecteur de développement économique, un acteur de l’essor touristique, un facteur de rayonnement du royaume à l’international.

Il n’échappera à personne d’ailleurs, que l’acquisition de plusieurs appareils de types différents et le ticket d’entrée à Oneworld expriment également des réponses claires et convaincantes à tous ceux qui ces derniers mois, ont voulu plonger la compagnie dans la crise et les visions bassement corporatistes.

Avec 41 avions 737 de dernières générations (700, 800 et Max) et 9 appareils 787, catégories 8 et 9, Royal Air Maroc prend délibérément l’option de l’essor de ses capacités et ses moyens, ce qui implique, du fait de Oneworld également, le renforcement de ses capacités humaines aussi bien au niveau des personnels navigants que ceux en charge de la maintenance, des équipes commerciales et marketing, etc.

RAM, compagnie sérieuse, fiable et crédible, trait d’union entre trois continents que sont les Amériques, l’Europe, l’Asie et l’Afrique, n’attend donc plus que la matérialisation du Contrat-Programme avec l’État pour implémenter son ambitieux programme de développement de ses capacités, moyens et objectifs.

Et c’est dans cette perspective que la visite des diverses unités de Boeing à Seattle a été particulièrement édifiante pour les représentants de la presse nationale. 

La qualité et le résultat par l‘exigence

De parcourir longuement les allées de la « Factory » d’Everett, la plus grande unité d’assemblage d’avions au monde, installée sur 40 hectares et employant plus de quarante mille personnes, où sont montés les 787 pratiquement à flux tendus et 24 heures sur 24, a montré que Boeing était passé maître dans l’organisation et la gestion de ces process d’assemblage, de contrôle, de mise au point de ces appareils, alors qu’ils sont le fruit de la coopération avec des dizaines de milliers de fournisseurs de par le monde, aux États-Unis mêmes, mais également au Japon, en Corée du Sud, en Italie, au Mexique, en France et au Maroc, (notamment pour le câblage, près de Casablanca, dans le technopole dédié à l’industrie aéronautique).

Les journalistes, sur la base d’explications exhaustives et convaincantes, ont pu comprendre que la rigueur, l’organisation, la gestion précise des ressources humaines, la continuité des approvisionnements et la satisfaction des attentes multiples des compagnies aériennes clientes, constituaient l’ADN de Boeing, s’exprimant avec bonheur dans la réussite des 787 par exemple.

Dans l’unité d’Everett où cohabitent les lignes de montage des 787, des 777 et des 747, l’organisation est parfaite, l’ordre est impressionnant alors que les ingénieurs et les techniciens en fonction vaquent à leurs occupations avec calme et une feinte nonchalance.

C’est la même impression de minutie qui n’obère en rien la complexité des recherches et des paramètres qui prévaut au Centre d’Expérimentation Client de Boeing, où a presse en visite a eu les honneurs d’explications fournies tant sur les 787 Dreamliner que les 737 Max, avant de s’intéresser aux différentes versions et options d’aménagement et d’équipement des cabines pour les avions de types précités.

Et c’est par la visite de l’unité d’assemblage de Renton, situé comme celui d’Everett dans les environs proches de la ville de Seattle, et dédié au montage des 737, que les journalistes marocains ont terminé leur édifiante et instructive immersion de trois jours dans le monde de Boeing.

In fine, ce grand moment de partenariat entre Royal Air Maroc et The Boeing Company, rehaussé par la présence conjointe des principaux managers, MM. Abdelhamid Addou pour RAM et Ihssane Mounir pour Boeing, aura été mis en valeur par la présence de plusieurs journalistes, mais aussi de deux blogueurs de renom, afin de donner à l’opinion publique nationale et aux internautes, la juste mesure et la profondeur positive de la relation cinquantenaire entre Boeing er RAM.

DNES à Seattle

Fahd YATA     

 

Nasser SKALLI HOUSSEINI, V-P Africa Component Solutions, a mis en ligne sur sa chaîne Youtube les vidéos de l’événement :
  • Visite Boeing Everett Factory

  • Signature entre Boeing & RAM lors du dîner :