Économie et Finance

Depuis Meknès, l’Union Africaine appelle au soutien de la Triple A

par Hassan Zaatit | le 20 avril 2017


Celles et ceux présents au SIAM vous le diront certainement ceci : l’Afrique, particulièrement l’UA, est omniprésente. En effet, cette édition est marquée par une participation distinguée d’une bonne palette de haut responsable venant de différents pays africains. En plus du président de la République de Guinée et de l’Union africaine (UA), Alpha Condé, invité de marque de cette édition, ces assises ont connu la participation de plusieurs ministres africains de l’Agriculture, dont ceux notamment du Niger et d’Ethiopie.

Elu tout récemment à la tête de l’UA, Alpha Condé a saisi cette occasion pour rappeler l’importance de l’agriculture pour la sécurité alimentaire en Afrique. Et dans le même sens, il a tenu à rappeler qu’en Afrique, l’agriculture concentre près de 35% des emplois directs, génère les revenus de près de 70% de la population, soit près de 600 millions de personnes, et reste la première activité économique de plus de 95% des pays africains. Assez d’éléments, selon Alpha Condé, pour se convaincre de l’impérieuse nécessité de donner au développement de l’agriculture en Afrique, la priorité requise en rapport avec l’impact qu’il peut avoir sur la croissance économique et la lutte contre la pauvreté : «C’est le sens de l’Initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine dite Triple A que SM le Roi a promu lors de la COP 22…Car si elle est soutenue, et moi de je la soutient vigoureusement, elle permettra de lever des financements très importants au profit de la petite agriculture africaine.»

Du Gabon, Patricia Tayé Zodi, ministre déléguée chargée de l’Agro-Industrie, a relevé l’ambition de son pays de non seulement valoriser les potentiels agricoles du Gabon mais de garantir également sa sécurité alimentaire.

Henri Eyebe Ayissi, ministre de l’agriculture et du développement rural du Cameroun a noté l’importance de l’optimisation des ressources en eau pour le développement de l’agriculture. Tout se félicitant de l’Initiative Triple A, il s’est dit convaincu que la coopération régionale notamment au niveau de l’Afrique apportera ses fruits dans ce domaine.

De quoi en déduire que l’UA s’est engagée sur la voie du développement de l’Afrique, par l’Afrique et pour l’Afrique. L’ère du déchirement politico-régionale est apparemment révolue… Tel serait le message de cette édition 2017. L’agriculture serait une base solide pour un nouveau modèle de coopération afro-africaine.

Hassan Zaatit    

POUR ALLER PLUS LOIN