Société

Le Maroc et la France signent plus de vingt accords concernant l’enseignement supérieur

le 12 juillet 2019


Une vingtaine d’accords inter-universitaires ainsi qu’un accord-cadre entre les Conférences des présidents d’université du Maroc et de la France ont été signés vendredi à Rabat, en vue d’intensifier l’échange d’expériences et d’expertises académiques dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Ces accords, dont la cérémonie de signature a eu lieu à l’occasion de la Rencontre académique bilatérale, ont pour objectif de consolider les fondements de la coopération bilatérale et de mettre en place des mécanismes efficaces de coordination en la matière.

Il s’agit d’un accord-cadre signé par le président de la Conférence des présidents d’université du Maroc, Azzedine El Midaoui, et la vice-présidente de la Conférence des présidents d’université de France, Christine Gangloff-Ziegler, et de vingt accords conclus entre plusieurs universités des deux pays.

Cette cérémonie a été présidée par le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi, et la ministre française de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, en présence du secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Khalid Samadi, de l’ambassadeur de France, Jean François Girault, et de la directrice générale de l’Institut français du Maroc, Clélia Chevrier Kolacko.

S’exprimant à cette occasion, M. Amzazi a souligné l’importance de ces accords qui viennent refléter l’intensité de la coopération maroco-française dans les domaines universitaire et scientifique, mais également impulser une nouvelle dynamique au partenariat bilatéral.

Ce sont des projets structurants pour les deux pays portant sur la double diplomation et la mobilité des étudiants dans les deux sens, ainsi que sur la création de laboratoires pour accueillir les étudiants en doctorat, a-t-il relevé, ajoutant que les étudiants marocains forment le premier contingent dans les grandes écoles françaises.

Il s’agit également de mettre en place de mécanismes pour pouvoir accompagner les efforts des universités marocaines et françaises et œuvrer dans le cadre de projets de recherche d’intérêt commun, a fait savoir le ministre qui a mis l’accent sur l’intérêt de cette rencontre bilatérale pour lancer deux projets, à savoir l’université numérique et la présentation du centre d’entrepreneuriat.

De son côté, Mme Vidal s’est félicitée de la qualité des liens de coopération de longue date entre les deux pays, indiquant que des projets se sont concrétisés au fil des années et qui ont abouti à la signature d’accords à la faveur desquels les établissements français et marocains peuvent projeter leur offre de formation.

Ces accords montrent la profondeur et l’excellence de la coopération académique entre le Maroc et la France dans le droit fil des objectifs visant à développer les capacités d’innovation et de savoir-faire chez les jeunes étudiants en vue d’améliorer leur insertion professionnelle, a-t-elle relevé.

La cérémonie de signature des accords a été précédée d’une réunion des conférences des présidents d’université Maroc-France, centrée sur trois axes : l’innovation, la formation et la gouvernance.

Moment fort de la Rencontre académique Maroc-France, le lancement ce vendredi de la Plateforme Maroc Université numérique portant sur le développement des formations à distance communes adaptées aux spécificités de l’enseignement supérieur dans le Royaume.

Pour l’année académique 2017-2018, un total de 39.855 étudiants marocains ont poursuivi leurs études supérieures dans les établissements d’enseignement supérieur français.