Économie et Finance

Le Fonds Innov Invest de la CCG, pour les acteurs de la digitalisation

le 6 février 2020


La transformation numérique de notre économie s’érige aujourd’hui comme un véritable défi et un levier important de croissance pour le futur.

Cette révolution concerne tous les secteurs et a tendance à bousculer les modèles traditionnels, ce qui pousse les entreprises à innover afin de s’adapter à leur marché. Dans cette équation, les startups ont un rôle important à jouer car leur agilité leur permet d’être précurseurs dans le déploiement de nouvelles solutions innovantes et notamment par la digitalisation.

Aussi, pour soutenir l’entreprenariat innovant et promouvoir le financement en faveur des porteurs de projets et startups innovants, le «Fonds Innov Invest» (FII) a été déployé fin 2017 par le gouvernement marocain avec l’appui de la Banque Mondiale.

Ce dispositif, géré par la CCG, vise à assurer un continuum de financement durant les phases initiales et critiques de développement de ces startups à travers des solutions variées et complémentaires.

A ce jour, le FII a permis de financer 170 projets innovants, ce qui représente 57% des objectifs assignés à ce Fonds sur 5 ans (à savoir accompagner 300 startups).

Les projets concernés opèrent principalement dans les secteurs des FinTech, GreenTech, MedTech et EdTech, tous acteurs de l’écosystème digital dans notre pays.

En fonction du stade de maturité de l’innovation, le «FII», à travers le réseau de partenaires de la CCG, offre deux types d’interventions :

  • Pour les premiers stades de l’innovation «pré-amorçage», les structures d’accompagnement labellisées par la CCG (incubateurs, accélérateurs, clusters…) devront assurer, via les ressources du «FII», le financement des porteurs de projets sous forme d’aides (Innov Idea) et de prêts d’honneur (Innov Start).
  • Pour les stades d’amorçage et de capital risque, trois fonds d’investissement sont dédiés au financement des startups innovantes via des prises de participations.

En plus de ces interventions, il est prévu des financements via des dettes intelligentes sous forme d’avances remboursables «Innov Risk» et de prêts participatifs «Innov Dev» qui sont consenties à des conditions avantageuses.

Enfin, le FII n’exclut aucun secteur d’activité, il cible avant tout des projets innovants créateurs de valeur ajoutée sur le marché.

A ce niveau, il importe de préciser que la notion d’innovation est appréhendée dans son sens large. Elle correspond à la mise en œuvre d’un produit (bien ou service) ou d’un procédé nouveau ou amélioré, d’une nouvelle méthode de commercialisation ou d’une méthode organisationnelle.

Il est donc évident que la digitalisation, qui touche à présent de nombreuses entreprises, est l’une des caractéristiques premières de cette notion d’innovation.

La sélection des projets bénéficiaires des interventions du FII se fait via les partenaires de la CCG qui se chargent, entre autres, d’étudier la proposition de valeur de chaque projet, son modèle économique et les capacités et modalités d’accès au marché.

LNT