Société

Journée nationale de l’enfant, priorité aux projets de proximité

le 26 mai 2020


Le ministère de la Solidarité, du Développement Social, de l’Egalité et de la Famille a souligné sa détermination à donner la priorité aux projets de proximité ayant un impact direct sur les enfants et leurs familles, à l’occasion de la journée nationale de l’enfant célébrée le 25 mai.

Dans un communiqué, le Ministère a relevé l’importance accordée à l’enfance dans ses politiques et programmes, mettant en exergue la nécessité de prioriser les projets de proximité ayant un impact direct sur la situation des enfants et leurs familles, à travers des mécanismes éducatifs intégrés de protection de l’enfance contre tous les formes de violence, d’exploitation et de négligence ou des aides sociales mobiles au profit des enfants des rues.

Cette priorité s’inscrit également dans le cadre du plan d’action national pour lutter contre l’exploitation des enfants à des fins de mendicité afin d’œuvrer à l’amélioration de la prise en charge des enfants au sein des établissements de protection sociale, veiller à ce que l’enfant reste le plus possible au sein de sa famille et suivre les enfants pris en charge au sein des différentes structures de protection.

La célébration de cette journée nationale est une occasion de renouveler l’implication de tous les acteurs, à savoir le gouvernement, les associations et organisations nationales, souligne la même source.

Passant en revue les différentes mesures prises, la même source rappelle le plan d’action national pour lutter contre l’exploitation des enfants à des fins de mendicité, lancé en collaboration avec la présidence du Ministère Public, les départements gouvernementaux, les associations et les institutions nationales concernées, précisant que le plan a permis, dans une expérience pilote incluant les villes de Rabat, Salé et Témara, de sauver près de 100 enfants de l’exploitation en mendicité, jusqu’au début de la période de confinement.

Les réalisations du Ministère ont également porté sur le suivi de la politique publique intégrée de protection des enfants étalée sur la période 2015-2025, notant qu’un rapport sur les 30 ans de la ratification de la Convention relative aux droits de l’enfant a été élaboré.

Le Ministère a également œuvré à la création de mécanismes territoriaux intégrés pour protéger les enfants contre les différentes formes de violence et d’exploitation, mettant en lumière leurs rôles primordiaux dans la mise en œuvre territoriale des mesures politiques intégrées de protection des enfants.

De même, en novembre 2019, un Pacte National pour l’enfant a été signé lors du 16ème congrès National des droits de l’enfant tenu à Marrakech, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI et la Présidence Effective de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem.

Des dispositifs éducatifs intégrés pour la protection de l’enfance ont été aussi lancés en décembre 2019 dans huit provinces et préfectures (Tanger, Rabat, Salé, Meknès, Casablanca, Agadir, Marrakech et Laâyoune).

En outre, le Ministère relève que le centre d’accompagnement pour la protection de l’enfance à Tanger, inauguré en décembre dernier, en collaboration avec l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), a fourni ses services jusqu’au début du confinement à 81 enfants (70 garçons et 11 filles), à travers la contribution à la mise en oeuvre du plan d’action pour la protection des enfants en situation de vulnérabilité, l’accompagnement de 68 enfants en situation de rue, l’intégration de 13 enfants dans leur famille, et le suivi de la situation 213 enfant pris en charge dans cinq établissements de protection sociale.

Par ailleurs, la création de centres de protection de l’enfance est en constante croissance dans moins de sept autres provinces, a affirmé le Ministère, soulignant que leur lancement officiel a été reporté compte tenu de la situation exceptionnelle que traverse le Royaume.

Le Ministère affirme qu’il continuera à fournir des services mobiles d’assistance sociale aux enfants en situation de rue, notant qu’à ce jour, 788 enfants ont en bénéficié dans la préfecture de Casablanca-Anfa et 330 dans la préfecture de Meknès.

La même source cite le lancement des services de secours mobiles dans cinq autres provinces et préfectures pour les années 2020 – 2021, outre la mobilisation en 2020 d’un budget de 20 millions de dirhams à cet effet.

Concernant la prise en charge des enfants abandonnés et en situation vulnérable, 5.335 enfants ont été pris en charge en 2019 (3.461 garçons et 1.874 filles) et 61 institutions sociales agréées ont bénéficié d’une subvention financière de 19 millions de dirhams en 2019.

Le ministère exprime sa détermination à suivre la situation des enfants pris en charge au sein des établissements même après l’âge de 18 ans, mettant en exergue le projet d’accompagnement de plus de 2250 enfants, dans 25 établissements dans six provinces du Royaume au cours des années 2019 et 2020, afin de les intégrer professionnellement et de leur garantir un logement décent..

Dans le domaine de l’accompagnement des orphelins en situation de vulnérabilité et de l’enseignement des enfants en situation de handicap, 179.000 orphelins et 105.268 veuves ont bénéficié d’un soutien direct accordé aux veuves en situation de vulnérabilité, indique le département de tutelle estimant que 13.211 enfants et filles en situation de handicap bénéficient d’un accompagnement scolaire pour l’année 2019-2020, pour une enveloppe budgétaire de 168 millions de dirhams.

LNT avec CdP