Le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, à l’ouverture de la deuxième édition du Forum économique Fès-Meknès

Économie et Finance

El Othmani : Le Maroc vise le top 50 du « Doing Business »

le 28 juin 2018


Le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, a souligné, mercredi à Fès, l’engagement de l’Exécutif à accompagner le développement durable de toutes les régions du Royaume. ‘’Le gouvernement réaffirme son engagement à accompagner, écouter et appuyer toutes les initiatives à même de contribuer au développement durable local et régional et d’assurer une justice entre les régions’’, a assuré M. El Othmani, qui s’exprimait à l’ouverture du deuxième Forum économique Fès-Meknès (27 au 30 juin).

L’Exécutif œuvre à appuyer l’action régionale à tous les niveaux, a-t-il ajouté, notant que ‘’le développement passe indubitablement par la promotion du rôle de la région’’.

M. El Othmani a indiqué à cet égard que le gouvernement travaille suivant une vision et une perspective bien claires, à travers notamment la mise en place, en partenariat avec les différents acteurs, de plans de développement sectoriels, lesquels peuvent constituer ‘’une plate-forme d’action au service des efforts de développement aux niveaux local et régional’’.

‘’Les différents programmes développés par l’Etat portent bien leurs fruits, comme en attestent les chiffres’’, a-t-il fait observer.

L’effort fourni se manifeste également en matière de promotion de la compétitivité de l’économie et de l’entreprise, a ajouté le chef du gouvernement, rappelant qu’en ‘’doing business’’, le Maroc a réussi à passer de la 128 ème place en 2010 au 69 ème rang en 2017. L’Objectif, a-t-il noté, est de figurer parmi le top 50 à l’horizon 2021.

Un autre chantier, a poursuivi M. El Othmani, viendra appuyer cette action. Il s’agit, a-t-il indiqué, de la réforme des centres régionaux d’investissement, qui seront appelés à mieux soutenir l’investissement et s’impliquer davantage dans l’accompagnement de la régionalisation avancée. ‘’Cette réforme est dans sa dernière phase d’élaboration’’, a-t-il annoncé.

Outre ces actions et réformes, le gouvernenement reste disposé à fournir davantage d’effort pour répondre aux attentes des entreprises et créer les conditions propices au développement durable escompté dans toutes les régions, a-t-il souligné, notant à cet effet que Fès-Meknès, région riche par son histoire, sa civilisation et ses potentialités humaines et économiques, a tous les atouts pour donner une nouvelle dynamique à son développement.

De son côté, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, a souligné que la première des priorités pour toutes les régions du royaume, dont celle de Fès-Meknès, est la création des postes d’emploi, notamment dans le secteur privé.

‘’Pour se développer, l’initiative privée reste tributaire de la promotion de la confiance en l’avenir, l’amélioration du climat des affaires et l’implication de l’administration dans la facilitation de l’investissement’’, a-t-il indiqué, assurant que le gouvernement multiplie les initiatives pour créer les conditions favorables à l’investissement.

Mettant l’accent sur l’importance des plans de développement sectoriels, le ministre a toutefois relevé que pour que ces programmes portent leurs fruits, il convient d’accompagner et de soutenir les investisseurs.

M. Boussaid a par ailleurs mis en lumière le potentiel humain et économique de la région Fès-Meknès, appelant les responsables de la région à se positionner davantage dans des secteurs porteurs et d’avenir, dont la recherche et innovation. Il a rappelé à ce sujet les incitations fiscales et les mesures prises par le gouvernement en vue d’accompagner la création et le développement de start-up.

Organisée par la Chambre de commerce, d’industrie et de services Fès-Meknès et la Fondation du Forum, sous le thème ‘’modèles de développement innovants dans des mondes en mutation’’, le deuxième Forum économique Fès-Meknès aspire à ouvrir des horizons de partenariat, de coopération, d’échanges d’expériences et d’opportunités d’affaires entre les acteurs économiques, les institutions locales, régionales, nationales et leurs homologues étrangers, en vue d’encourager les investissements productifs.

Des responsables nationaux et régionaux (gouvernement, collectivités territoriales, conseils des régions), des représentants des villes étrangères jumelées avec Fès, des universitaires, des entrepreneurs, des bailleurs de fonds et des acteurs associatifs prennent part à cet évènement.

Au menu des discussions, divers axes liés à ‘’la dynamisation du tourisme : approches prospectives et innovantes’’, ‘’stratégies et clés d’une dynamique de croissance de l’industrie agroalimentaire’’, ‘’développement durable et/ou digital : enjeux du 21-è siècle’’, ‘’migrations et interculturalité : mobilisation de nouveaux leviers d’investissement’’ et ‘’l’entreprise au cœur de l’intégration régionale’’.

En parallèle, cette édition abrite les 6-èmes rencontres des villes amies et jumelées avec Fès, dont la thématique retenue est ‘’le rôle des villes dans le développement’’.

Elle est également marquée par la tenue de la rencontre ‘’We Afri Can’’, qui porte sur l’établissement d’un pont d’affaires entre l’Afrique et l’Asie.

lNT avec MAP

POUR ALLER PLUS LOIN