Économie et Finance

« Women in Business » de BMCE BOA, les cinq convictions de Brahim Benjelloun Touimi

le 10 octobre 2019


BMCE Bank Of Africa (BOA) a lancé, jeudi 10 octobre, l’offre Women in business (WIB), développée en partenariat avec la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et avec le soutien de l’Union européenne.

A travers ce programme, BMCE BOA appuie son engagement à soutenir l’entreprenariat et à favoriser les actions à destination des femmes. L’offre WIB se veut répondre ainsi à tous les besoins, notamment au niveau du financement, de l’équipement en produits et services bancaires et de l’accompagnement spécifique en termes de formation, mentoring et conseil.

Le programme se base sur une ligne de financement à hauteur de 200 MDH et propose un accompagnement complet pour les femmes entrepreneures ou gérantes d’entreprises.

Lors de son intervention, Brahim Benjelloun Touimi, Administrateur Directeur Général exécutif du groupe BMCE BOA, a fait part de ses cinq convictions, affirmant que l’entreprenariat est une solution structurelle à l’emploi et que la TPE et la PME sont la cible à privilégier puisqu’elles représentent l’essentiel du tissu productif du Maroc.

« Le produit « Women in Business » repose sur le « blended finance », une solution structurelle dans le dispositif d’inclusion financière dans lequel le Maroc s’est engagé et dans lequel le groupe BMCE BOA est très actif », a souligné M. Benjelloun Touimi. Et d’ajouter que WIB représente une réponse pertinente en tant qu’outil d’atteinte des objectifs de développement durable.

Pour M. Benjelloun Touimi, WIB peut contribuer à la réalisation de certains des 14 objectifs de développement durable, notamment l’objectif n°1 qui est la lutte contre la pauvreté, le n°5, celui de l’égalité entre les sexes, et le n°10 relatif à la réduction des inégalités.

L’ADG exécutif de BMCE BOA a indiqué que le mot-clé de ce programme est la flexibilité. Il s’agit, entre autres, de la diligence dans l’octroi de crédits et de la flexibilité dans les modalités de remboursement et les critères d’éligibilité, ainsi que de la possibilité de suspendre le crédit.

Par ailleurs, M. Benjelloun Touimi a indiqué que le spectre de ce segment est assez large, puisqu’il concerne aussi bien les entrepreneures individuelles que les petites et moyennes entreprises et les coopératives.

De son côté, l’ambassadrice de l’Union européenne au Maroc, Claudia Wiedey, a tenu à féliciter la BMCE BOA qui est le premier partenaire du programme « WIB » de la BERD, appuyé par l’UE et auquel elle participe via un programme d’inclusion financière appelé à être intensifié dans les prochains mois.

Mme Wiedey a tenu à préciser que le nombre de femmes entrepreneures stagne à 10% depuis de nombreuses années, affirmant que l’objectif à travers ce programme de la BERD est de réduire l’obstacle de financement au profit des femmes dirigeantes. « Ce qui manque le plus aux femmes, à part le financement, c’est un appuie ciblé : formation, conseil, réseautage et mentoring, et c’est exactement ce que la BMCE BOA leur propose », a souligné Mme Wiedey.

Celle-ci a déclaré que les entreprises appartenant aux femmes enregistrent en moyenne des bénéfices mensuels inférieurs de 38% aux bénéfices des entreprises appartenant à des hommes.

Cette sous-performance s’explique par plusieurs facteurs à savoir le manque de capital, le choix du secteur d’activité et les pratiques commerciales, les problèmes administratifs et les préjugés.

Pour sa part, la directrice de la BERD au Maroc, Marie-Alexandra Veilleux-Laborie, a affirmé que le programme WIB repose sur une coopération à long terme avec les partenaires afin de permettre aux entreprises dirigées par les femmes d’accéder à des services bancaires plus adaptés à leurs besoins.

Il est à préciser que ce programme cible les femmes entrepreneures individuelles, les femmes dirigeantes de TPME et de coopératives, à la tête de structures employant moins de 200 personnes et réalisant un chiffre d’affaires de moins de 10 millions de dirhams.

Toutes les industries sont éligibles à ce programme sauf les services bancaires et financiers, les produits militaires, les services de jeu ou le tabac.

 

A. Loudni