Inauguration du collège franco-arabe de Diamniadio par le Président Macky Sall en présence du Président du Bénin, Patrice Talon, le Président du groupe BMCE Bank of Africa, Othman Benjelloun et la Présidente de la Fondation BMCE Bank, Dr Leila Mezian Benjelloun.

Société

Avec le Collège de Diamniadio, BMCE Bank of Africa et la Fondation BMCE Bank renouvellent leur engagement éducationnel au Sénégal

le 9 octobre 2019


Évoquer le tropisme africain du Président Othman Benjelloun, PDG de BMCE Bank Of Africa, ou de son épouse, le Dr Leïla Mezian Benjelloun, relève assurément du pléonasme tant leur engagement pour l’Afrique est avéré, ancien, concret et productif.

Une nouvelle preuve en a été remarquablement administrée le jeudi 3 octobre dernier lorsque a été inauguré par le Président du Sénégal, M. Macky Sall, son épouse, la Première Dame du Sénégal, Mme Marième Sall, ainsi que par M. Othman Benjelloun, Président de BMCE Bank Of Africa et Mme Leïla Mezian Benjelloun, Présidente de la Fondation BMCE Bank pour l’Éducation et l’Environnement, le Collège franco-arabe de DAARA RAMA dans le nouveau pôle urbain de Diamniadio, situé à une quarantaine de kilomètres de Dakar.

Ce collège construit sur une superficie de 3 hectares est la concrétisation d’un accord de partenariat signé en 2014 entre la Fondation BMCE Bank pour l’Éducation et l’Environnement, présidée par le Dr Leïla Mezian Benjelloun et la Fondation Servir le Sénégal, présidée par Mme Marième Sall.

Au terme de cet accord, il était prévu un échange d’expertise et d’expérience ainsi qu’une contribution financière à la création d’un complexe scolaire, lequel a nécessité un engagement financier de BMCE Bank et de sa fondation éponyme d’un million de dollars US.

L’inauguration de ce collège a eu lieu en grandes pompes en présence des membres du gouvernement sénégalais, du corps diplomatique, de personnalités de la société civile sénégalaise et d’une délégation accompagnant le Président Othman Benjelloun et le Dr Leïla Mezian Benjelloun, composée de Me Azzedine Kettani, Brahim Benjelloun, Administrateur Directeur général exécutif de BMCE Bank of Africa, Amine Bouabid, Directeur général de Bank Of Africa, Zouhair Fassi-Fihri, Directeur général adjoint en charge du pôle Communication Groupe et plusieurs responsables de la Fondation BMCE Bank.

La cérémonie a notamment été marquée par les allocutions du Président Macky Sall et de la Première Dame, Mme Marième Sall, qui ont tous deux chaleureusement et vivement remercié le Président Othman Benjelloun, le Dr Leïla Mezian Benjelloun, la BMCE Bank of Africa et la Fondation BMCE Bank pour l’éminente contribution au développement de l’éducation et de l’enseignement au Sénégal, matérialisée par le Collège Franco-Arabe Daara Rama, destiné, selon les propos du Président Sall, à dispenser un enseignement d’excellence aux meilleures collégiennes du pays.

 

Allocution de Dr Leila Mezian Benjelloun, Présidente de la Fondation BMCE Bank

 

Dans son allocution, le Dr Leïla Benjelloun, au nom de la Fondation BMCE Bank, n’a point manqué de rappeler le contexte de cette inauguration :

« En 2014 nous avions scellé un partenariat avec vous, Mme la Présidente de la Fondation « Servir le Sénégal ». Notre Fondation s’était engagée, aux termes de notre accord, à apporter sa contribution multidimensionnelle dont financière à la construction d’un Daara d’excellence, moderne et innovant.

Vous avez choisi, Monsieur le Président, Madame la Présidente, de faire de ce Daara une structure valorisant à la fois le parcours académique et spirituel de ces jeunes filles avec un enseignement classique, scientifique, qui s’inscrit dans le continuum de l’école primaire franco-arabe. Vous baptisez cette école pilote Daara Rama et nous sommes ravis d’associer le nom de la Fondation BMCE à l’émergence de ce modèle éducatif novateur ».

Rappelant la vocation éducationnelle de la fondation qu’elle préside, et qui compte 67 complexes scolaires dont 62 au Maroc, 2 au Sénégal, 1 au Mali, 1 en République du Congo et 1 au Rwanda, Mme Mezian Benjelloun devait souligner l’engagement fort pour assurer aux enfants scolarisés par l’institution qu’elle préside une éducation digne des enjeux du 21è siècle :

« Nous avons foi dans une éducation qui met, au service de l’enfance, les moyens de leur temps, les moyens du 21ème siècle, à savoir, les nouvelles technologies : l’ordinateur, le tableau numérique interactif, les outils pédagogiques numériques et même les robots.

Nous croyons également, dans nos deux pays, le Maroc et le Sénégal où le plurilinguisme est partie intégrante de nos identités respectives, qu’il faille promouvoir les langues premières comme l’amazighe et l’arabe pour le Maroc.

Nous avons l’intime conviction aussi qu’il faut ouvrir l’esprit de l’enfant, dès son plus jeune âge, aux langues étrangères, comme le français, l’arabe pour le Sénégal. Dans certaines régions du Maroc nous avons ajouté le Mandarin et, bientôt, l’Espagnol puis l’Anglais.

Autant que ces outils pédagogiques et numériques, autant que cette ouverture au multilinguisme, nous partageons, ensemble, des mêmes valeurs :

  • Des valeurs spirituelles fondées sur les traditions Soufies et Malékites,
  • L’ouverture sur l’Autre et sur l’Étranger,
  • L’enracinement dans nos cultures respectives,
  • Et l’engagement dans la modernité, essentielle à la vie des générations montantes ».

Ainsi, BMCE Bank of Africa et la Fondation BMCE Bank pour l’Éducation et la Culture, qui avaient ouvert une école Medersat.com à Mbissao, à 70 kilomètres de Dakar, en mars 2003, réitèrent de la plus belle manière leur engagement envers l’Afrique à travers le challenge de l’éducation et l’enseignement.

Une démarche qui honore, à travers ces deux institutions, le Maroc et sa politique africaine.

DNES à Dakar,

Fahd YATA


Ce qu’il faut savoir sur le Collège Franco-Arabe Daara Rama.

  • Terrain de 3 hectares, dans le nouveau pôle urbain de Diamniadio ;
  • Bâtiments construits sur 1771 m2 (salles de classe, laboratoire équipé pour les tests et expériences scientifiques, bibliothèque, mosquée, internat, dépendances dont réfectoire et infirmerie) ;
  • Verger ;
  • Cycle de formation de 4 ans au collège ;
  • Ouvert par voie de concours aux jeunes filles âgées de 13 ans, à partir de la première année d’enseignement secondaire jusqu’à la fin d’un cycle soit, de la 6e à la 3e année du collège ;
  • Enseignement classique et scientifique, enseignement coranique selon les traditions du Sénégal ;
  • Première promotion de 24 élèves réparties en deux classes de douze collégiennes ;
  • Internat d’une capacité actuelle de 60 places avec, à terme, l’objectif d’atteindre 200 places, après extension ;
  • Utilisation d’énergies renouvelables pour l’éclairage des voies de circulation (lampadaires solaires avec panneaux photovoltaïques).