Des agents de sécurité afghans près d'un stade, cible d'un attentat-suicide à Kaboul, le 13 septembre 2017 © AFP Wakil KOHSAR

International

Attentat-suicide près d’un stade de Kaboul

le 13 septembre 2017


Au moins trois personnes, dont un policier, ont été tuées et cinq autres blessées lorsqu’un kamikaze a fait exploser sa charge mercredi près d’un stade de Kaboul où se déroulait un match de cricket, a annoncé la police.

Le kamikaze se dirigeait vers le stade Alokozay lorsqu’il a été intercepté par la police au premier des trois points de contrôle menant au stade et a déclenché sa charge.

L’attentat n’a pas été revendiqué dans l’immédiat.

« En se sacrifiant, les forces de sécurité ont empêché l’assaillant de parvenir jusqu’à la foule (à l’intérieur du stade, ndlr) et de provoquer une catastrophe », a déclaré à l’AFP un porte-parole de la police, Basir Mujahid.

Deux des blessés sont également des policiers, a-t-il indiqué.

L’attaque s’est produite alors que se déroulait un match de cricket de la ligue Shpageeza à l’intérieur du stade, a déclaré à l’AFP un porte-parole de la Fédération afghane de cricket, Farid Hotak.

La partie a été brièvement interrompue, a-t-il dit, précisant que « tous les joueurs et les responsables de la fédération sont sains et saufs ».

Plusieurs ambulances ont emmené les blessés à l’hôpital, a constaté un journaliste de l’AFP. Les cris enthousiastes de la foule assistant au match étaient audibles depuis le lieu de l’attentat, où s’affairaient les pompiers.

Le dernier attentat dans la capitale afghane remonte au 29 août, lorsque cinq personnes avaient été tuées et huit autres blessées dans un attentat-suicide près d’une agence bancaire du centre. Il avait été revendiqué par les talibans.

Il avait été précédé d’une série d’attaques meurtrières dans la capitale, notamment un attentat dévastateur au camion piégé il y a trois mois dans le quartier diplomatique, qui avait fait environ 150 morts et 400 blessés, pour la plupart des civils.

L’attaque de mercredi intervient quelques heures après le rapatriement de 8 Afghans expulsés d’Allemagne et arrivés tôt dans la matinée à l’aéroport de Kaboul. Les expulsions d’Allemagne avaient été interrompues après l’attentat au camion piégé de fin mai.

LNT avec Afp