Politique

André Azoulay reçoit le Pomgranate Award à New York

le 1 avril 2017


Intense émotion dans le grand auditorium de l’American Sephardi Federation (ASF), au coeur de New York, où plus de 300 personnalités se sont données rendez vous, jeudi soir, pour célébrer et fêter le Prix « Pomgranate Award for Lifetime Achievement », qui a été décerné cette année à André Azoulay, Conseiller de SM le Roi.

“Un choix légitime, reconnu et salué par une communauté internationale unanime et reconnaissante”, a souligné M. David Dangoor, Président de l’ASF, en mettant en relief “le leadership visionnaire et pionnier de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, un leadership qui donne toute sa profondeur au consensus et à la résilience de la société marocaine autour des valeurs de modernité et d’humanisme qui, ailleurs, ont déserté tellement de rivages”.

Prenant la parole à son tour et salué par une longue et émouvante standing ovation, M. André Azoulay a invité l’assistance “à prendre la juste mesure de la riche singularité de cette réalité marocaine”.

“Quel autre pays que le Maroc pouvait comme ce soir, à New York, faire converger avec la même émotion, la même détermination, les valeurs fondatrices et humanistes de nos spiritualités respectives”, a déclaré le Conseiller de SM le Roi.

Ce soir, à quelques encablures du siège des Nations Unies, a souligné M. Azoulay, “Islam et Judaïsme, porteurs d’une proximité et d’une convivialité que le Maroc a eu le talent de cultiver et de nourrir au fil des siècles, nous disent l’art et la réalité marocaine de tous les possibles, dans un monde et dans un temps fragilisé par le doute et confronté aux illusions et aux tentations de la fracture de toutes nos histoires et de toutes nos cultures”.

L’universalité du modèle marocain a été consacrée par la nouvelle Constitution adoptée en 2011, qui stipule que l’identité nationale est une et indivisible, en insistant que cette “unité, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie, s’est nourrie et enrichie de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen”, a tenu à rappeler M. Azoulay.

Cette cérémonie a été marquée par la présence notamment de l’Ambassadeur, Représentant permanent du Royaume à l’ONU, Omar Hilale, du Président-directeur général du Groupe OCP, Mostapha Terrab, du Consul général du Royaume à New York, Mohammed Benabdeljalil, du Responsable de la diplomatie publique à l’Ambassade du Royaume à Washington, Larbi Rmiki, et de diplomates internationaux accrédités à l’ONU et à Washington, représentant notamment la France, l’Espagne ou encore le Cap Vert.

Des représentants du Département d’Etat, de la communauté juive marocaine en Amérique du nord et de la société civile américaine ont assisté aussi à cette cérémonie.

Au programme de cette soirée figuraient des prestations du célèbre chanteur Enrico Macias, qui a puisé dans son riche répertoire pour célébrer la coexistence, la nostalgie et le vivre-ensemble, de la jeune chanteuse koweïtienne Ema Shah venue spécialement de Koweït pour l’occasion, des artistes Neta Elkayam et Amit Hai Cohen, ainsi que du baryton David Serero, qui a entonné magistralement l’hymne national marocain devant une audience qui l’accompagnait dans une ambiance de communion d’une rare intensité.

LNT avec Map