Africités 2018 : vers la construction d'un réseau méditerranéen des habitants

Économie et Finance

Africités 2018 : vers la mise en place d’un réseau méditerranéen des habitants

le 23 novembre 2018


Les participants à un atelier organisé vendredi dans le cadre du 8ème sommet Africités qui se tient à Marrakech ont proposé l’idée de mettre en place un réseau international d’organisations d’habitants à travers les pays riverains de la mer Méditerranée, en partenariat avec les autorités locales qui partagent l’approche des droits humains dans la mise en place de politiques du logement, d’urbanisme et de gouvernance démocratique.

Cette initiative, ont-ils expliqué, est la première étape commune entre des organisations et des institutions qui ressentent l’exigence d’échanger des expériences, définir des stratégies communes, construire de la solidarité internationale pour le droit au logement et à la ville et pour favoriser la liberté de circulation et du droit à résider dans des villes accueillantes, multiculturelles, multiethniques.

L’étape suivante consiste à s’attaquer aux causes profondes des maux à l’origine de la pauvreté et des inégalités entre habitants et territoires, et mettre en marche des propositions transformatrices émanant des quartiers et des collectifs urbains connectés à travers la Méditerranée, ont-ils fait savoir.

A cette occasion, Abdellah Allali, président du réseau marocain pour un logement décent, a indiqué que ce panel débattra des problématiques et des défis en matière de logement qui se posent dans la région méditerranéenne notamment les bidonvilles et la construction anarchique.

Pour sa part, Mouna Mathari, présidente de la commission communication et médias (municipalité Al Marsa-Tunisie), a présenté son expérience en tant qu’élue en charge de la question du logement et de l’habitat, notant qu’elle est appelée durant son mandat à apporter une réponse adéquate aux besoins des habitants de sa commune en matière de logement décent.

De son côté, Ilhem Bensaleh, présidente de la commission démocratie participative (Commune de l’Ariana-Tunisie), a exposé son expérience en la matière, relevant que la mise en place d’une nouvelle gouvernance, l’implication des citoyens dans le processus de prise de décision au niveau de la commune et le renforcement de la confiance entre les citoyens et l’administration communale sont les principaux enjeux de son mandat.

LNT avec MAP