Société

Workshop d’Art’Com: Identité Visuelle

le 5 décembre 2011


L’école supérieure de Design, Art’Com organise régulièrement des ateliers thématiques, « Workshops » en anglais, dont le but est de professionnaliser ses étudiants en les faisant plancher sur un sujet commun et en bénéficiant d’encadrants spécialisés dans le domaine en question. La Nouvelle Tribune proposera régulièrement à ses lecteurs les résultats de ces ateliers, visuels à l’appui.

Le sujet du dernier workshop organisé par l’école du 24 au 28 octobre était « création de l’identité visuelle d’une institution culturelle ». Les élèves étaient encadrés par  Vittorio Cocchi, graphic designer (www.cocchidesign.com) et  Isabelle Enocq également graphic designer spécialisée en création de logotype et tous deux enseignants à l’école Axe Sud Marseille, partenaire de l’école Art’Com Sup.

Les consignes données aux étudiants sont les suivantes:

« Création d’une identité visuelle directement inspirée de l’architecture d’un bâtiment ancien ou contem- porain dédié à la culture : musée, théâtre, salle de spectacle, monument historique, par exemple. Chaque étudiant choisira le bâtiment sur lequel il a envie de travailler, celui-ci peut être situé n’importe où dans le monde, le seul critère de sélection étant une architecture suffisamment emblématique ou spécifique pour inspirer la forme du logotype. »

Quant au rendu, les exigences sont les suivantes:

Suite à la création du logotype et des premiers éléments de la charte graphique, le travail sera porté sur la création de 3 supports :

  • >  Pochette du CD-Rom/DVD qui présente le lieu : création d’un emballage carton sans aucun point de colle et principe graphique du facing.
  • >  Shopping bag : propositions graphiques sur un modèle de sac papier donné.
  • >  Marquage d’objets : placement du logotype et déclinaison des codes graphiques
La Nouvelle Tribune présente les travaux des 5 meilleurs projets tels que sélectionnés par le jury du workshop en particulier la création du logotype. Le résultat est à la hauteur des attentes des encadrants et reflète la capacité créative des étudiants marocains, ce qui est de bon augure pour leur futur professionnel. A vous de juger.

1) Moukafih Yassine a choisi de travailler sur le futur Grand Théâtre de Rabat sur le Bouregreg.

2) Harrar Samih a travaillé sur le musée d’Art de Denver, un bâtiment unique en son genre

3) Lameghari Hassan s’est attardé sur un bâtiment emblématique de l’architecture Rbatie, le Palais Royal de Rabat


4) Pour Lahlou Abdelkarim, c’est le musée chinois de Guangdong qui est au centre de son travail


5) Bazuhair Wijdan a jeté son dévolu sur le Musée d’Art contemporain de Milan

 

Zouhair Yata