Économie et Finance

TGR : Le déficit budgétaire en baisse, malgré l’accroissement des dépenses

le 7 décembre 2017


La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 28,5 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2017, contre 32,8 MMDH un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR), relevant du ministère de l’Économie et des finances.

Dans son bulletin mensuel de statistiques des finances publiques d’octobre 2017, la TGR indique que les recettes ordinaires ont affiché une hausse de 3,5% à 179,2 MMDH à fin octobre 2017, tandis que les dépenses émises au titre du budget général ont augmenté de 7,3% à 262,2 MMDH. En effet, l’accroissement des recettes ordinaires est attribuable à la hausse des impôts directs de 8%, des impôts indirects de 5,7%, des droits d’enregistrement et du timbre de 0,6%, conjuguée à la baisse des droits de douane de 6,4% et des recettes non fiscales de 15%, précise le bulletin.

Quant aux dépenses émises au titre du budget général, leur augmentation s’explique par la hausse de 2,4% des dépenses de fonctionnement, de 23,6% des charges de la dette budgétisée et de 2,8% des dépenses d’investissement, relève la TGR.

La progression des charges de la dette budgétisée, poursuit la même source, s’explique pour l’essentiel par l’augmentation de 41,9% des remboursements du principal (43,4 MMDH contre 30,6 MMDH) et de 0,7% des intérêts de la dette (24,7 MMDH contre 24,5 MMDH).

A fin octobre 2017, les engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d’engagement, se sont élevés à 369,1 MMDH, représentant un taux global d’engagement de 76% contre 70% à fin octobre 2016, fait savoir la TGR, notant que le taux d’émission sur engagements a été de 87%, soit le même niveau qu’an auparavant.

Les recettes des comptes spéciaux du Trésor (CST) ont atteint 68,1 MMDH, tenant compte des transferts reçus des charges communes du budget général d’investissement pour 13,5 MMDH et de la rentrée de 4,6 MMDH au titre des dons des pays du Golfe.

S’agissant des dépenses des CST, elles ont été de 57,7 MMDH, dont un montant de 45,4 MMDH concerne les comptes d’affectation spéciale (CAS), relève la TGR, précisant que le solde de l’ensemble des CST s’élève à 10,5 MMDH.

Les recettes des services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA) ont été de 2,4 MMDH contre 2,9 MMDH à fin octobre 2016, en baisse de 15,6%, fait savoir le bulletin, notant qu’au titre des dix premiers mois de 2017, les dépenses émises ont été de 1,8 MMDH contre 2 MMDH, une année auparavant, en diminution de 12,4%.

Les collectivités territoriales dégagent un excédent budgétaire de 6,6 MMDH

 La situation provisoire des charges et ressources des collectivités territoriales dégage un excédent budgétaire de 6,6 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2017.

La TGR indique que les recettes ordinaires au titre des dix premiers mois de l’année en cours ont affiché une hausse de 5,3% à 30,1 MMDH et les dépenses ordinaires ont augmenté de 8,6% à 18,5 MMDH.

L’accroissement des recettes ordinaires s’explique par la hausse de 6,8% des recettes transférées, de 2,9% des recettes gérées par l’Etat pour le compte des collectivités territoriales et de 2,9% des recettes gérées par les collectivités territoriales, précise le bulletin.

Concernant les dépenses globales réalisées par les collectivités territoriales, elles se sont chiffrées à 29,2 MMDH, en augmentation de 15,5% par rapport à leur niveau de fin octobre 2016, se composant à hauteur de 63,4% de dépenses ordinaires, fait savoir le bulletin.

Dans ce sens, la TGR souligne que la progression des dépenses ordinaires est le résultat de la hausse de 7,8% des dépenses de personnel, de 11,8% des dépenses des autres biens et services et de 6,1% des charges en intérêts de la dette.

Par ailleurs, le bulletin fait également ressortir que les budgets annexes et les comptes spéciaux gérés par les collectivités territoriales ont dégagé à fin octobre 2017 des soldes positifs de 26 millions de dirhams et de 4,55 MMDH respectivement contre un solde positif de 23 MDH pour les budgets annexes et de 4,43 MMDH pour les comptes spéciaux à fin octobre 2016.

L’excédent dégagé par les budgets des collectivités territoriales au titre des dix premiers mois de 2017, auquel s’ajoutent les recettes d’emprunt de 2,618 MMDH, a permis le remboursement du principal de la dette pour 1,107 MDH et la reconstitution des fonds disponibles pour 2,1 MMDH.

Les fonds disponibles des collectivités territoriales à fin octobre 2017 se sont élevés à 35,1 MMDH, dont 27 MMDH sont des excédents des exercices antérieurs. Les communes interviennent pour 63,7% des fonds disponibles des collectivités territoriales.

LNT avec MAP