Politique

Sondage de confiance : Top, Akhannouch et El Ouardi, flop, Mezouar et Haité !

le 19 avril 2016


Selon les résultats de l’enquête de Tizi/Averty, la plupart des ministres voient leur cote de confiance baisser, depuis un an. Néanmoins, certains ministres inspirent toujours confiance aux sondés. Ainsi, Aziz Akhennouch arrive encore en tête (avec un score de 6.2/10) suivi d’El Hossein El Ouardi (5.9/10), Mbarka Bouaida (5.8/10) et Najib Boulif (5.6/10). Par contre, si des ministres voient leur cote baisser d’environ 20 points en 1 an, comme Mustapha El Khalfi (-25 points), Lahcen Daoudi (-23 points), Mustapha Ramid (-17 points), Hafid Alamy (-17 points), d’autres voient leur côte de confiance s’effondrer. Il s’agit notamment de  Rachid Belmokhtar, Salaheddine Mézouar, Hakima El Haîté et Charafat Afailal qui voient leur côte de confiance chuter de 40 points en 1 an. Par ailleurs, le top five des ministres les plus connus change peu avec : Mustapha El Khalfi (78% de notoriété), Aziz Rebbah (77%), Mohamed El Ouafa (75%), Nabil Benabdellah (74%) et Mustapha Ramid (73%).

Les ministres ayant fait l’objet de polémique sont ceux qui ont la plus forte progression en terme de notoriété : Hakima El Haité (passant de 25% à 45%), Charafate Afailal (passant de 33% à 44%), et Rachid Belmokhtar (passant de 46% à 53%). Pour leur part, les ministres les moins connus restent les mêmes : M. Abbou (12%), M. Bouhadhoud (13%), F.Marouane (18%) et D. Dahaq (20%) et A. El Omari (25%).

Sur les sujets d’actualité toutefois, l’étude de Tizi/Averty a révélé que 61% des répondants pensent que la crise avec les enseignants stagiaires a été mal gérée, et 61% ne sont pas d’accord avec l’allongement de l’âge de la retraite de 60 à 63 ans.

Par ailleurs, 37% des répondants pensent que la corruption a reculé pendant ce mandat. Si 55% affirment leur volonté d’aller voter en octobre prochain, 16% disent ne pas savoir encore s’ils vont le faire ou non, et seulement 29% disent ne pas avoir l’intention de voter lors des prochaines législatives prévues en octobre prochain.

Parmi ceux qui déclarent avoir l’intention de voter, 73% d’entre eux disent savoir pour qui ils vont voter, et 27% disent ne pas avoir encore construit leur décision de vote.

Par la même occasion et à quelques mois seulement de l’expiration du mandat du Gouvernement Benkirane, TIZI/Averty a invité les répondants à se prononcer sur le Chef de parti politique qui serait le plus habilité à diriger le futur gouvernement. 45% se sont prononcés en faveur d’Abdelilah Benkirane. Ilyas El Omari obtient un score de 15%, soit un retard de 30 points par rapport au chef de gouvernement actuel.

Nabila Mounib crée la surprise avec un score de 8%, dépassant ainsi Salaheddine Mezouar qui obtient un score de 5%, le SG du PPS Nabil Benabdellah (3,5%) et le SG de l’Istiqlal Hamid Chabbat (2%).

Pour rappel, le Baromètre politique TIZI/Averty est un baromètre semestriel né du partenariat entre le réseau citoyen Tariq Ibnou Ziad Initiative et l’institut d’enquêtes et de sondages d’opinion Averty Market Research & Intelligence.

H.Z