Politique

Le selfie de tous les messages…

le 10 avril 2018


C’est l’histoire d’un selfie qui a vite fait le tour de la toile.

Il a été pris par Rafik Hariri, premier ministre du Liban avec, à ses côtés, SM le Roi Mohammed VI et SAR Mohamed Ben Salman, (MBS), Prince héritier du Royaume d’Arabie Saoudite, homme fort, s’il en est, à Ryad.

Ce selfie, sur le compte Twitter de M. Hariri, a été posté tout récemment puisque MBS était le 9 avril en visite officielle à Paris, au retour d’un voyage aux États-Unis.

Accolé d’un « no comment » en langue arabe, le selfie en question invite au contraire, et fortement au (x) commentaire (s).

En effet, avec une seule photo, le Premier ministre libanais envoie plusieurs messages, destinés à plusieurs destinataires, au moyen d’un instantané sur un réseau social, cette nouvelle forme de communication à nulle autre pareille et efficace !

Premier message, celui qui montre urbi et orbi que le chef du gouvernement libanais n’a plus aucun problème avec son mentor saoudien, lui qui avait fait l’objet « d’une retenue à la frontière » lors d’un séjour à Ryad il y a quelques mois. Et la presse internationale avait à l’époque, fortement suggéré que l’interdiction de quitter l’Arabie Saoudite lui avait été prononcée par le Prince héritier Mohamed Ben Salman en personne.

Les trois dirigeants arabes ainsi immortalisés par ce selfie, ont une attitude aussi détendue qu’amicale, et sont visiblement ravis de cette photo de groupe.
Plus de nuages donc entre Beyrouth et Ryad.

Le second message vaut, quant à lui, pour l’opinion publique marocaine et, sans doute, pour nos voisins…
SM le Roi Mohammed VI, absent du pays depuis plusieurs semaines, affiche, grâce à Dieu, une forme excellente et cela tord définitivement le cou aux rumeurs et informations infondées qui ont circulé ces derniers temps sur la santé royale.

Le Souverain marocain pose avec des amis, qui ont l’avantage d’être des leaders dans leurs pays respectifs et ce selfie exprime également l’arrivée aux commandes d’une nouvelle génération de dirigeants arabes, jeunes et entre lesquels d’évidentes affinités sont perceptibles. Une photo qui sera incontestablement appréciée à Alger.

Quant au troisième message, il s’adresse, à n’en point douter à tous ceux qui s’intéressent aux relations inter-arabes, aux observateurs et analystes qui s’essaient à comprendre et expliquer des situations parfois ambigües ou contradictoires.

Ainsi, une bonne partie de la presse marocaine, tout au soutien légitime à la candidature marocaine pour le Mondial 2026, avait cru discerner l’existence d’un différend entre le Maroc et l’Arabie Saoudite, du fait de la position équilibrée de Rabat dans le différend entre le Qatar et les autres monarchies du Golfe.

On sait que notre Souverain avait offert sa médiation lors de la survenance de ce conflit (heureusement non armé) et que le Maroc a soigneusement évité depuis de prendre le parti de l’un ou l’autre camps.

Certains, sur la base de déclarations plus ou moins intempestives de hauts responsables saoudiens, avaient conclu au lâchage du Maroc par l’Arabie Saoudite qui aurait donc apporté son soutien à la candidature américano-mexico-canadienne.

Ceux-là devront peut-être réviser leurs jugements et appréciations au vu du selfie en question où s’affiche l’attitude très amicale de MBS envers le Roi Mohammed VI, le Prince saoudien portant négligemment sa main sur l’épaule de son royal voisin.

Trois amis posent en toutes simplicité et complicité et le monde arabe (et beaucoup d’autres encore) est rassuré !

Voilà la magie des réseaux sociaux et les formes modernes de communication, lesquelles ont mis au rencart les communiqués, les photos de personnalités à l’attitude compassée, les porte-paroles institutionnels et autres agences de presse officiellement officieuses…

Le selfie sans commentaire, où la communication la plus aboutie, sans y paraître !

Finis les scoops pour la presse, mais les « social networks » ne pourront jamais remplacer le commentaire…

Fahd YATA

POUR ALLER PLUS LOIN