Culture

Le secteur privé, acteur incontournable de la promotion de la culture et du patrimoine au Maroc

le 19 mai 2017


La RSE, responsabilité sociale des entreprises, est devenu un prérequis pour toutes les entreprises et génère en conséquence une multitude d’actions du secteur privé dont le soutien et la promotion de la culture occupe une grande part.

La nécessité d’avoir un impact positif sur son environnement s’est imposée rapidement ces dernières années dans le monde de l’entreprise au Maroc et naturellement les entreprises ont investi dans des domaines où leur intervention peut avoir des résultats probants et palpables.

La promotion de la culture, comme la préservation du patrimoine sont donc des leviers forts pour les entreprises citoyennes qui contribuent, au côté de l’Etat et des porteurs de projets culturels, à la valorisation de ces thématiques transversales pour les Marocains.

Certaines entreprises, du fait de leur taille ou de leur position de marché, ont un rôle à jouer plus important que d’autres et ont la capacité de générer un engagement continu et soutenu en faveur de la culture.

C’est le cas par exemple de l’opérateur historique, Maroc Telecom, qui de par son leadership a entrepris depuis de nombreuses années une politique systématique d’accompagnement et de soutien actif aux événements culturels et patrimoniaux au Maroc.

L’opérateur est ainsi présent tous azimuts et soutien la musique, le théâtre, l’édition et s’associe à toute occasion permettant de célébrer et promouvoir l’art et la culture.

Pour ne citer que les plus importants, Maroc Telecom soutient ainsi les grands festivals d’envergure internationale en commençant par Mawazine, et en passant par le Festival Gnaoua d’Essaouira ou celui des Musiques sacrées de Fès ; pour ne citer que ceux-ci.

Maroc Telecom est également partenaire des festivals aux couleurs plus locales comme le Festival des Voix des Femmes de Tétouan, le Festival Amazigh de Fès ou encore celui d’El Aïta de Taounate.

L’opérateur historique a même développé son propre événement avec le Festival des Plages qui a lieu chaque été et qui, rien qu’en2016, a rassemblé plus de 6,5 millions de festivaliers à travers les principales villes du Royaume.

La capacité des entreprises privées à contribuer à la promotion de la culture et à la préservation du patrimoine s’étend aussi à des actions qui n’auraient pas vu le jour sans leur implication. A titre d’exemple, Maroc Telecom a aussi participé à la production du film « Al MASSIRA », qui commémore les 40 ans de la glorieuse Marche Verte du 06 novembre 1975. Réalisé par Youssef BRITEL, le film rappelle les moments forts de cette grande marche pacifique qui a connu la participation de 350 000 marocains venant des quatre coins du pays.

Autre cas qui mérite d’être relevé, l’opérateur historique a signé en 2012 une convention de partenariat avec la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc (BNRM). La convention paraphée par Abdeslam Ahizoune, Président de directoire de Maroc Telecom et Driss Krouz, ex-directeur de la BNRM, porte sur la contribution financière et l’accompagnement technique de l’opérateur pour l’acquisition d’une solution professionnelle de sauvegarde, d’archivage et de stockage des données numériques au profit de la BNRM.

Cette solution permet de stocker, conserver et consulter sous format numérique des ouvrages précieux (manuscrits, lithographies…) qui étaient voués à la disparition. Cette opération de numérisation, hébergée et maintenue à titre gracieux par Maroc Telecom, est une révolution qui permet de valoriser le patrimoine culturel et d’offrir aux Marocains des milliers d’ouvrages, dont certains remontent à plusieurs siècles.

Et d’ores et déjà, des revues mythiques comme « Souffles », « Lamalif » et « Kalima » ont retrouvé une nouvelle jeunesse et sont consultables gratuitement sur le site de la BNRM. Plusieurs exemplaires du journal « Times of Morocco », qui remontent à 1863 ont également été restaurés par les équipes du laboratoire, et mis en ligne. Ce sont en tout plus de 500 000 pages de livres et revues libres de droit qui ont été numérisées.

L’action privée des entreprises comme Maroc Telecom est cruciale dans sa dimension citoyenne car elle permet de refléter l’image d’un Maroc tolérant et ouvert. La culture et le patrimoine, surtout, sont des leviers de développement essentiels notamment pour la jeunesse du pays.

LNT