Ouverture à Casablanca de la 1ère édition du Salon Bio Expo Maroc, sous le thème "le Bio : un secteur national à fort potentiel"

Économie et Finance

Au salon Bio Expo Maroc 2019, on se félicite de l’essor du secteur

le 23 juin 2019


Le choix des produits biologiques est devenu un composant essentiel du bien-être du consommateur et un réflexe presque naturel, ont souligné des membres du Club des entrepreneurs Bio (CEBIO) et de l’Association « Agissons Vert », organisateurs du salon Bio Expo Maroc 2019.

« Consommer bio n’est pas un effet de mode. Il s’agit d’un choix de sérénité, d’hygiène et, surtout, de santé. En effet, la quasi-généralisation de pesticides dans la production agricole de masse pose aujourd’hui une question de santé publique », ont-ils expliqué à l’occasion de la première édition de ce salon qui se tient jusqu’au 23 juin courant sous le thème « le Bio, un secteur national à fort potentiel ».

En outre, les organisateurs ont relevé que bien que le réflexe de consommer bio prenne de plus en plus d’envergure, le consommateur n’est pas toujours au fait de ce qui est réellement un produit bio, d’une part et, d’autre part, les entrepreneurs investissant dans ce secteur ne sont pas informés de ce qui se fait à proximité.

D’où, selon eux, le double intérêt de ce salon qui cible à la fois le plus large possible de consommateurs et les acteurs de la production bio dans tous les secteurs, notamment cosmétiques, les compléments alimentaires, les tissus, les jouets et autres produits labellisés bio.

Ainsi, le Bio Expo Maroc 2019 est l’occasion propice de s’informer des stratégies sectorielles mises en avant, de connaitre le potentiel de la filière bio et de fédérer les efforts des acteurs, comme le précise le Président de CEBIO, Slim Kabbaj.

« Bio Expo Maroc est rythmé par la signature de conventions, la présentation de nombreux projets, actions et initiatives en faveur du consommateur, sur diverses régions du pays », a-t-il dit, ajoutant que la mobilisation des exposants, le dynamisme de leurs productions et des projets en cours sont amenés à conduire les filières Bio marocaines vers un secteur économique à part entière, une reconnaissance et une crédibilité certaine à l’échelle internationale.

De son côté, la présidente de « Agissons Vert », Bouchra Boukili, a relevé que l’une des ambitions de ce salon est de promouvoir l’idée de positionner le Maroc parmi les pays producteurs du Bio.

« Malheureusement, les citoyens marocains pensaient que tous les produits de terroir ou les produits halal sont automatiquement bio. Donc, nous avons voulu corriger cette idée réductrice », a-t-elle poursuivi, précisant que les produits bio sont soumis à une règlementation, une vérification et une certification qui nécessite la mobilisation de fonds et un travail collectif et dynamique.

« Notre objectif aujourd’hui est d’offrir au consommateur marocain des produits bio de haute qualité et d’inviter les agriculteurs et les industriels de l’agroalimentaire de se convertir, petit à petit, vers une industrie et une agriculture biologiques qui respectent la santé et l’environnement », a ajouté Mme Boukili.

En marge de ce salon, plusieurs conventions ont été signées, dont notamment entre le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) et le CEBIO visant à accompagner les membres du club dans le développement de leurs activités de production, de transformation et de commercialisation de produits biologiques frais ou transformés, y compris les opérations d’approvisionnement en intrants bio et la certification.

Elle a également pour objectif de booster la part des produits bio dans les exportations marocaines à travers une offre de financement qui couvre tous les besoins des exportateurs de produits bio.

Le CEBIO a signé une autre convention avec la fédération marocaine des droits des consommateurs (FMDC) pour sensibiliser les consommateurs aux atouts des produits bio reconnus, ainsi qu’encourager et suivre l’évolution de la consommation bio sur le marché national et international.

Il s’agit aussi d’utiliser tous les moyens pour rendre les produits biologiques accessibles à tous les consommateurs et de protéger les consommateurs contre les fraudes du type contrefaçon, utilisation abusive et mensongère du logo Bio, produits en contrebande.

Le Club a également signé une Lettre d’entente avec l’organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) pour consolider l’option de production Bio au niveau des zones oasiennes et de montagne au Maroc, élargir les espaces de production bio à d’autres sites tout en montrant l’intérêt économique et environnemental que peut assurer cette option.

L’opérationnalisation de cette lettre d’entente, qui vise aussi à promouvoir les produits issus des petits agriculteurs de ces zones difficiles au niveau des divers marchés potentiels, passera par l’élaboration d’un plan d’action qui fera l’objet d’une convention spécifiant les activités à mener et les engagements de tout un chacun pour les réaliser.

LNT avec MAP