La nouvelle série 7 dans toute sa splendeur. Crédit photo : LNT/FY

Économie et Finance

Sur la Route des Balkans avec les 7 de BMW

le 24 juin 2019


C’est de la ville grecque de Thessalonique, où naquit Alexandre le Grand, située dans le nord du pays, à Sofia, capitale de la Bulgarie, que s’est déroulé du 16 au 18 juin, le BMW Media Tour destiné à présenter les derniers modèles de la série 7 à la presse, spécialisée ou non, d’Europe centrale et du sud et aux pays de la zone MENA, (à l’exclusion de la Libye et de l’Algérie).

La statue d’Alexandre le Grand à Thessalonique. Crédits : FY/LNT

Plusieurs centaines de kilomètres avalés en deux jours, mais de la façon la plus agréable qui soit, à bord de véhicules, (les différentes motorisations de la BMW série 7), qui ont pour caractéristiques essentielles le luxe, la performance, la sécurité et la qualité des équipements et aménagements.

Il s’agissait donc de tester au cours d’étapes soigneusement choisies, plusieurs motorisations de la série 7, et notamment la 745 e, (hybride), et le « navire amiral » de la série X, le nouveau X7, sans doute le SUV le plus accompli et le plus performant des 4X4 qui foulent actuellement les bitumes de par le monde.

BMW Media Grand Tour 2019. Crédits photo : FY/LNT


Le navire amiral…

Pour la première étape, de Thessalonique à la station de sports d’hiver bulgare de Bansko, les organisateurs confièrent au « Moroccan Team » le X7 M 50 D, un SUV incroyable, aux performances qu’assurent ses 400 chevaux, aux reprises foudroyantes, qui vous permettent de doubler magistralement en quelques mètres lorsque vous conduisez sur une route de montagne étroite, aux virages en épingle à cheveux.

Mais à bord, c’est une impression de luxe raffiné qui vous accueille, avec une aisance de conduite rare pour un véhicule aussi imposant, qui aligne 5,15 mètres de long, 1,8 mètre de haut et 2 mètres de large !
Avec sa grosse calandre à l’avant, le X7 a incontestablement de la majesté et de la classe.

Le magnifique X7 suivi d’une série 7 flamboyante. Crédit photo : FY/LNT

Ses optiques laser, (qui remplacent désormais les Led), donnent une portée de vision de 600 mètres au moins, n’éblouissent pas les voitures qui arrivent en face parce que le phare laser éclaire spécifiquement la voie suivie par le X7…

Et lorsqu’il s’agit d’aller de Thessalonique à Sani Beach, une marina de luxe à 70 kilomètres de là, sur une route nationale en état approximatif, (la crise économique est encore visible en Grèce), on a le sentiment très fort de rouler sur du velours, où souplesse et réactivité s’allient pour donner à ce SUV impérial, tous les superlatifs qu’il mérite vraiment.

Les parapluies de Thessalonique, moins connus que ceux de Cherbourg. Crédits photo : FY/LNT

Des sensations que renforcent encore plus l’habitabilité du X7 où le cuir élégant se marie avec des boiseries rares, entourant un écran central tactile de 12 pouce, outre celui qui s’affiche derrière le volant, renforcé par l’affichage tête haute.

Ce X7, assurément unique en son genre, prévoit sept places (ou six en option), alors que la troisième rangée dispose des mêmes équipements que la seconde.

Pour cela, vous bénéficiez d’un coffre arrière de 320 litres qui est porté à 1120 litres lorsque que vous configurez le véhicule en 5 places, la « troisième ligne » se rabattant électriquement.

Pour la manette de la boîte à vitesse, on appréciera la finition grand luxe avec un « cabochon » signé Swarovsky, faisant de ce X7 qui dispose également d’écrans sur les sièges arrière, un modèle accompli.

Ce constat est définitivement acté lorsque la route vous mène de Sani Beach, en Grèce, à Bansko dans la montagne bulgare.

Le X7 avale les kilomètres allègrement, porté ses 400 cv, avec douceur et puissance à la fois, en mode « velvet style », doté d’une remarquable tenue de route testée dans des virages serrés.

In fine, on comprend bien le dessein des ingénieurs de la firme bavaroise avec ce SUV incomparable : proposer à la clientèle friande de 4X4 exceptionnels, un modèle accompli, aux performances éprouvées, qui se pose ainsi en concurrent direct des 4X4 made in USA, les GM, Dodge et autres Chevrolet, mais aussi du GLC de Mercedes.

On imagine aisément que ce X7, comme l’explique Jean-Michel Juchet, du département communication de BMW à Munich, trouvera sa clientèle dans les pays du Golfe, en Russie et en Chine, mais aussi aux States, (si M. Trump adoucit sa phobie envers les voitures européennes).

Au Maroc également, où les SUV font un tabac, toutes catégories confondues, (puisqu’il y a des modèles pour pratiquement toutes les bourses), il est certain que la SMEIA, représentant exclusif de BMW, n’aura point de mal à séduire des clients en mal de puissance et de distinction avec ce X7 à nul autre pareil.

La 745 e, difficile de trouver plus abouti! Crédit photo : FY/LNT

La série 7, plus haut, plus fort, pour un must inégalé

Au second jour de ce BMW Media Tour, ce sont les routes et autoroutes de Bulgarie qui ont permis de tester la série 7 et notamment celle qui fut dévolue aux « Marocains », la 745 e, un modèle hybride littéralement bluffant !

Parce que la 7 relookée s’affirme franchement différente de l’ancienne, avec une calandre 40% plus grande, ce qui a induit un capot relevé de 5cm.

Elle dispose elle aussi des optiques laser, et pour le modèle entre nos mains, développe une puissance de 394 cv, alors que l’option « électrique » permet de parcourir sans une goutte de carburant une distance de 50 kms, jusqu’à 140 km/h.

Fini le Led, vive le laser! Crédit photo : FY/LNT

La 745 e est rechargeable grâce à sa prise située à l’avant gauche du véhicule, mais également par sa motricité en utilisant le freinage, comme les hybrides « simples ».

Ce qui fait donc son attrait essentiel, c’est qu’elle permet de rouler en mode urbain tout à fait gratuitement et que sur route, elle dispose de la puissance et de l’aisance que toutes les berlines de cette nouvelle série 7 possèdent.

En effet, la Série 7 est toujours aussi majestueuse, avec son grand gabarit (5,12 m), un capot long, toit plutôt bas (1,47 m) pour une berline de luxe, ce qui lui confère une ligne marquée au sceau de la fluidité.

Mais, lorsqu’on demande pourquoi ce modèle hybride, les « BMW boys », expliquent que la firme de Munich a voulu favoriser l’accès à la technologie hybride rechargeable, ce qui sera incontestablement pour plaire à tous ceux qui voudront profiter des atouts de cette berline exceptionnelle en ajoutant leur petite pierre à la protection de l’environnement et en soulageant quelque peu le poste carburant de leur budget.

La prise électrique de la 745 e. Crédit photo : FY/LNT

Doté d’un 6 cylindres 3/0, de la suspension pneumatique, de l’instrumentation numérique avec l’écran central tactile de 10 pouces, de la vision tête haute, ce modèle de la série 7 n’a rien à envier aux autres déclinaisons 7, à l’exception sans doute de la 760 li, un V12 de folie !

Outre la calandre agrandie, la série 7 propose également un chargeur à induction pour les téléphones portables, des finitions cuirs magnifiques, une baguette chromée à l’arrière soulignée par un bandeau lumineux et, must du must, un assistant personnel qui se plie à vos demandes dès que vous l’interpellez, comme si vous aviez le Siri d’iPhone à bord ! Mais veillez lors de votre commande de demander l’assistant dans la langue que vous pratiquez le mieux car cet assistant est très pointilleux sur l’accent et la prononciation…

Mais, ce qui impressionne le plus, lorsqu’on conduit une série 7, avec des conditions de confort, de souplesse et de silence incroyables, c’est le mode conduite semi-autonome.

Sur une route ou une autoroute aux lignes bien tracée, les radars et capteurs disposés à l’avant de la Série 7 prennent le relais et en appuyant sur une touche, vous voilà en mode conduite mains libres.

Ainsi, sur l’autoroute amenant à Sofia, cette option a été testée avec succès à la vitesse, (non autorisée, mais chut !), de 150 km/h.

Place de l’Assemblée Nationale, Sofia. Crédit photo : FY/LNT

Une fois l’option sélectionnée, un voyant vert s’allume sur l’écran derrière le volant, la série 7 prend les choses en main, au point de freiner et ralentir toute seule lorsqu’elle approche d’un véhicule, de vous demander grâce au voyant qui passe au rouge, de reprendre le volant pour effectuer le dépassement.

Une fois cette opération accomplie, elle reprend les opérations et revient à la vitesse précédente…
Une option incroyable, très fiable, et qui peut s’avérer fort utile pour une conduite sage sur nos 1500 kilomètres d’autoroutes nationales, à la vitesse maximale de 120 km/h, (comme le prescrit le Code de la Route !).

En conclusion, la série 7 s’avère être magnifique dans toutes ses déclinaisons, gazole, essence et hybride, avec des offres de série très complètes, s’éloignant ainsi de ses concurrentes (éventuelles) qui sont très souvent chiches et mêmes pingres en équipements de base.

La nouvelle série 7 est incontestablement plus belle, plus majestueuse, plus élégante, plus « style » que la précédente et nul besoin d’être devin pour lui prédire le plus bel avenir au Maroc.

A la SMEIA de jouer et d’inclure au catalogue des nouvelles séries 7, la 745 e, exonérée de vignette et de taxe de luxe. Une aubaine!

DNES Fahd YATA


Bansko, la perle du massif de Pirin

Bansko est une ville située au pied du massif montagneux du Pirin qui fait partie du parc national éponyme, dans le sud-ouest de la Bulgarie.
Elle offre un accès aux nombreuses pistes de ski et de snowboard du mont Todorka.
Des sentiers traversent le paysage montagneux escarpé du parc peuplé d’ours et de loups. Le parc est également connu pour le mont Vihren à l’altitude élevée, avec ses crêtes boisées et ses remarquables lacs glaciaires.
Elle offre toutes les infrastructures et tous les équipements qui font d’elle la plus prisée des stations de sports d’hiver de la région, et une animation qui ne rougirait pas de la comparaison avec ses consœurs des Alpes.
En été, elle accueille ceux qui aspirent au calme, aux randonnées dans les vallées et forêts environnantes, mais également un festival de jazz et un second de grande musique au mois d’août.

F.Y