La CSMD poursuit ses séances d’écoute aux partis politiques syndicats avec l'UGTM

Politique

Résumé des séances d’écoute entamées par la CSMD avec les partis politiques et les syndicats

le 11 janvier 2020


Voici l’Essentiel des séances d’écoute entamées jeudi 02 janvier 2020, par la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) avec les représentants des Partis politiques et des Syndicats :.

*Jeudi 02 janvier 2020:

– Réunion avec les représentants du Parti de la justice et du développement (PJD)

– Le PJD a été représenté lors de cette réunion par MM. Slimane El Amrani (SG adjoint), Mohamed Touil, Mohamed Naji et Driss Skelli.

– Les propositions du PJD relatives au nouveau modèle de développement s’articulent autour de trois thèmes principaux, à savoir « la nécessité de s’appuyer sur l’ensemble des valeurs sociétales inclusives et authentiques, la consécration du choix démocratique et le renforcement du système de gouvernance ».

– Réunion avec les représentants de l’Union socialiste des forces populaires (USFP)

– L’USFP a été représentée lors de cette réunion par M. Driss Lachgar (1-er secrétaire), Mme Khaoula Lachgar et MM. Hamid Jmahri, Mehdi Mezouari, Tarik El Malki, Machij El Karkri et Ahmed Aked.

– L’USFP a élaboré sa vision du nouveau modèle de développement autour de cinq principaux axes, à savoir les piliers institutionnel, économique, social, sociétal et culturel.

– Réunion avec les représentants du Parti de l’Istiqlal (PI)

– Le PI a été représenté lors de cette réunion par MM. Nizar Baraka, secrétaire général, Chiba Mae El Aynane, président du Conseil national, et Karim Ghellab, membre du Comité exécutif et président de la commission du parti, chargée du modèle de développement.

– Nizar Baraka : Le nouveau modèle de développement doit rompre avec l’économie de rente et des privilèges et adopter une gouvernance basée sur l’efficacité et la globalité.

*Vendredi 03 janvier 2020:

– Réunion avec les représentants du Mouvement démocratique et social (MDS)

– Le MDS a été représenté à cette réunion par MM. Abdessamad Archane (SG), Mahmoud Archane, président du Conseil de la présidence, Khella Essaidi, président du Conseil national et Driss Ghandi, coordinateur du bureau politique.

– Pour le MDS, le nouveau modèle de développement doit être basé sur la consolidation du chantier de la régionalisation avancée, tout en mobilisant les moyens pour atteindre cet objectif.

– Réunion avec les représentants de l’Union marocaine du Travail (UMT)

– L’UMT a été représentée à cette réunion par M. Miloudi Moukharik (SG), Mme Amal Omari, M. Miloud Maasid, M. Ahmed Bahnis, M. Mohamed Haytoum, M. Noureddine Soulaik et M. Bachir Al Houssaïni.

– Pour l’UMT, le nouveau modèle de développement devra prendre en considération le respect des lois sociales, la garantie des conditions de travail décentes et la réalisation de la justice fiscale.

*Samedi 04 janvier 2020:

-Réunion avec les représentants de l’Union Générale des Travailleurs du Maroc (UGTM)

-L’UGTM a été représentée à cette réunion par M. Mayara Enâam (SG) et des membres du bureau exécutif Mme Khadija Zoumi, M. Abdeslam Lebbar, M. Mustapha Makroum, M. Mohamed Labid et Mme Hind Moutou, ainsi que par le secrétaire général de la jeunesse ouvrière, M. Hicham Harib, le premier vice-secrétaire général de la jeunesse ouvrière, M. Mohamed Naoufel Ameur, de Mme Fatiha Sghir, présidente de l’Organisation de la femme travailleuse, M. Youssef Alakouch, secrétaire général de la fédération libre de l’enseignement et M. Lahcen Honsali, membre de l’UGTM au Conseil Economique, Social et Environnemental.

– L’Union Générale des Travailleurs du Maroc estime que le nouveau Modèle de développement, actuellement en phase de conception, doit immanquablement garantir les droits syndicaux et la protection sociale de la classe ouvrière.

– Réunion avec les représentants de la Confédération démocratique du travail (CDT)

– La CDT a été représentée à cette réunion par M. Abdelkader Zayer (SG), Khalid Alami Houir (SG adjoint), et les membres du bureau exécutif, MM. Abdelkader Omari, Younes Firachine et Abdelmajid Radi ainsi que par deux membres du conseil national du syndicat, MM. Othmane Baka et Khalil Bensami.

– La Confédération démocratique du travail appelle à revoir le mode de gouvernance en matière de travail, en accordant une place de choix aux syndicats à travers une présence au sein des conseils d’administration et de surveillance, afin qu’ils participent à la prise des décisions stratégiques qui concernent les travailleurs marocains.

*Mardi 07 janvier 2020:

– Réunion avec les représentants du parti de l’Union Constitutionnelle (UC)

– L’UC a été représenté par son secrétaire général, M. Mohamed Sajid, ainsi que par MM. Driss Radi, Chaoui Belassal, Ismail Hajji, Ahmedou El-Baz, El-Habib Dekkak et Abdellah El-Firdaous.

– L’UC estime que le nouveau modèle de développement en cours d’élaboration doit prendre en compte la nécessité d’orienter une grande partie des investissements publics vers les secteurs productifs et pourvoyeurs d’emplois.

– Réunion avec les représentants du parti de progrès et du socialisme (PPS)

– Le PPS a été représenté par son secrétaire général, M. Mohamed Nabil Benabdallah, ainsi que par Mme Aicha Lablak, membre du bureau politique et présidente du groupe parlementaire du parti, Mme Charafat Afilal et MM.Abdeslam Seddiki et Karim Tej, membres du bureau politique du parti.

– Pour le PPS, le nouveau modèle de développement doit se baser, en principe et conformément à la vision du parti, sur l’individu en le plaçant au cœur du processus de développement.

– Réunion avec les représentants du Mouvement populaire (MP)

– Le MP a été représenté à cette réunion par son secrétaire général Mohand Laenser, et les membres de son bureau politique, MM. Mohamed Hassad, Said Ameskan, Mohamed Ouhli, Mohamed Jaouad et Mme Wafae El Bouamri.

– Selon le MP, le nouveau modèle de développement doit tenir compte de l’importance de venir à bout des disparités territoriales et de développer le monde rural.

– Réunion avec les représentants de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC)

– L’AMPCC a été représentée à cette réunion par son président, M. Mohamed Boudra et par des membres de son bureau exécutif, à savoir MM. Mohamed Moubdi, Mohamed El Milahi, Mouloud Bargayou, Mohamed Yassine Daoudi, Lahcen Amrouch, Abdelkrim El Hamss, Mohamed Chrourou, Mohamed Abounour, Saber Kiaf, ainsi que Mmes Wafa Bouamri et Mina Bouhdoud. – Pour l’AMPCC, le nouveau modèle de développement doit reposer sur la construction du Maroc des régions et le renforcement de la régionalisation avancée, notamment en dotant les régions des ressources humaines et matérielles adéquates.

*Mercredi 08 janvier 2020:

– Réunion avec les représentants du Rassemblement national des indépendants (RNI)

– Le RNI a été représenté par son secrétaire général, Aziz Akhannouch, et par Rachid Talbi Alami, Anis Birou, Nabila Rmili, Mohamed Aujjar, Saâdeddine Berrada et Mustapha Baitas, membres du bureau politique du parti.

– Pour le RNI, l’emploi, la santé et l’éducation sont des secteurs prioritaires dans la construction du nouveau modèle de développement.

– Réunion avec les représentants de la Fédération démocratique du travail (FDT)

– La FDT a été représentée par son secrétaire général, Abdelhamid Fatihi, ainsi que par Mohamed Boutouil, Abdessadek Saidi, Abdellatif El Youssfi, Aicha Taki, Noureddine Fatih et Mohamed Amine Semlali, membres de son bureau central.

– La Fédération prône la centralité de l’éducation et de la formation dans le processus de construction du nouveau modèle de développement.

– Réunion avec les représentants de l’Association des régions du Maroc (ARM)

– L’ARM a été représentée par la présidente de la région de Guelmim-Oued Noun, et membre de l’Association, Mbarka Bouaida.

– La vision de l’Association concernant le nouveau modèle de développement est basée sur les recommandations des premières Assises nationales de la régionalisation avancée tenues récemment à Agadir.

– Réunion avec les représentants du Parti Authenticité et Modernité (PAM)

– Le PAM a été représenté à cette réunion par son secrétaire général, Hakim Benchamach, ainsi que par MM. Samir Belfkih, Mohamed Maazouz et Mme Khadija El Kour, membres de son bureau politique, MM. Mustapha El Jai et Mohamed Badir, membres de son Conseil national et Khalid Adennoun, Directeur général du parti.

– Le Parti se prononce en faveur d’un contrat social qui s’inspire des valeurs du système international des droits de l’homme, dans le cadre de l’élaboration du nouveau modèle de développement.

*Jeudi 09 janvier 2020:

– Réunion avec les représentants de la Fédération des chambres d’Artisanat (FCA)

– La FCA était représentée, lors de cette réunion, par son président, Sidati Chaggaf, ainsi que par les présidents des Chambres d’artisanat à Tanger, Mohamed Ahmidi, à Fès, Abdelmalek Boutayine et à Rabat, Abderrahim Zemazami.

– Dans le cadre de l’élaboration du nouveau modèle de développement, la Fédération estime que la promotion du secteur de l’artisanat est tributaire notamment de la promotion des conditions de la femme artisane et le soutien de l’artisanat rural. Il s’agit aussi de former les artisans et de promouvoir la commercialisation des produits de l’artisanat.

– Réunion avec les représentants du Parti de la Gauche Verte (PGV)

– Le parti a été représenté par son secrétaire général Mohamed Fares, ainsi que par les membres du bureau politique Abdelalem Maalmi, Abderrahim Chabat, Ilyas Loukili, Zoubida Fdail, Saadia Bouhboub et Wissal Sadeq.

– Le parti appelle à inclure la dimension environnementale dans le nouveau modèle de développement et à placer l’Homme au cœur du processus de développement.

– Réunion avec les représentants du Parti de l’Unité et de la Démocratie (PUD)

– Le PUD a été représenté à cette réunion par son secrétaire général Ahmed Fitri, et par les membres du bureau politique Abdelmalek Dahchour, Mohamed Fitri, Asmae Arbaoui, Mohamed Hamouch et Driss Toulali.

– Pour le PUD, la justice et l’efficacité sur le terrain constituent la première condition fondamentale du nouveau modèle de développement.

– Réunion avec les représentants de l’Organisation démocratique du travail (ODT) – L’ODT a été représentée par les membres de son bureau exécutif Imane Ghanmi, Abdelhakim Karman, Mohamed Nhili, Mustapha Cha’oune, Kamal Laghmam, Ahmed Mansouri et Azeddine Saji, en plus de son secrétaire général Ali Lotfi.

– Il y a lieu pour l’Organisation de prendre en compte, dans le cadre du nouveau modèle de développement, la nécessaire amélioration des conditions de vie de la classe ouvrière avec en particulier l’augmentation des salaires.

– Réunion avec les représentants de sept partis politiques sans représentation parlementaire

– Il s’agit du Parti Al Ahd Addimocrati, représenté par son SG, Abdelmounaim El Fattahi, du Parti des forces citoyennes (PFC), représenté par son président, Abderrahim Lahjouji, du Parti démocratique de l’indépendance (PDI), représenté par son SG Ahmed Belghazi, et du Parti du renouveau et de l’équité (PRE), représenté par son président Chakir Achahbar.

– Il s’agit aussi du Parti de l’environnement et du développement durable (PEDD), représenté par son président, Karim Hritane, du Parti démocrate national (PDN), représenté par son SG Moussa Saïdi, du Parti de la renaissance et de la vertu (PRV), représenté par un membre de son SG, El Ayachi Senoussi.

– Les représentants de ces formations politiques plaident en faveur du renforcement de la régionalisation avancée, la réduction des inégalités territoriales, la réforme du système politique et institutionnel et des secteurs de la santé et de l’éducation et la promotion de l’investissement, sans pour autant perdre de vue la dimension environnementale dans l’élaboration du modèle de développement.

*Vendredi 10 janvier 2020:

– Réunion avec les représentants de la Fédération des chambres des pêches maritimes (FCPM)

– La FCPM était représentée lors de cette réunion par son président, Mohamed Oumouloud, ainsi que par son secrétaire général, Nasser Aboudi.

– Pour la FCPM, prendre en compte, dans le cadre du nouveau modèle de développement, les défis du secteur de la pêche maritime est une nécessité sur laquelle la fédération a beaucoup insisté.

– Réunion avec les représentants de la Fédération des chambres d’agriculture au Maroc (FECAM)

– la FECAM a été représentée, lors de cette réunion, par son président Lahbib Bentaleb, le président de la Chambre d’agriculture de Rabat-Salé-Kénitra, Driss Radi, le président de la Chambre d’agriculture de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Abdellatif El Younsi et le président de la Chambre d’agriculture de Draâ-Tafilalet, Abdelkrim Ait Lhaj.

– Pour la FECAM, il s’agit de profiter du bilan positif du Plan Maroc Vert (PMV) et s’intéresser aux défis affrontés par le secteur agricole, notamment les obstacles liés à la commercialisation, la valorisation et au redressement foncier, ainsi que les problèmes liés au régime foncier.

– Réunion avec les représentants de l’Union National du travail au Maroc (UNTM)

– L’UNTM était représentée, lors de cette réunion, par son secrétaire général Abdelilah El Halouti, ainsi que par Mme Amina Maelainine et MM. Mohamed Zouiten, Abdelilah Dahmane, Hamid Ben Cheikh, Abdelaziz Ettachi et Anas Dahmouni.

– Pour l’UNTM, Le nouveau modèle de développement devra accorder une importance particulière à la promotion de la sécurité sociale des salariés

– Réunion avec les représentants de la Fédération de la Gauche Démocratique (FGD)

– La FGD était représentée, lors de cette réunion, par le secrétaire général du parti de l’avant-garde démocratique et socialiste (PADS), Ali Boutouala et Mohamed Benhida, membre de ce parti, par le secrétaire général du Congrès national ittihadi, Abdessalam Laâziz et Taher Mouhouch, membre de ce parti, ainsi que la secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), Nabila Mounib et Abdellatif El Yousfi, membre de son bureau politique.

– La FGD plaide en faveur de « réformes profondes » susceptibles de réaliser la justice sociale dans le cadre du nouveau modèle de développement. Comme prélude à l’élaboration de ce nouveau modèle, il s’agit d’opérer des ruptures et d’engager des réformes profondes qui s’appuient sur le respect des droits de l’homme et les libertés et qui contribuent à l’instauration d’un « climat de confiance et d’éclaircie politique » dans le but de bâtir une société démocratique moderne où se réalise la justice sociale.

LNT avec MAP