Allocution de Mme. Jamila EL Moussali, ministre de la Solidarité, du Développement social, de l'Egalite et de la Famille

Société

Rapport : Quelle place pour les personnes âgées dans le nouveau modèle de développement ?

le 15 octobre 2019


Le premier rapport annuel sur les personnes âgées pour l’année 2018, présenté mardi à Rabat, recommande de placer les questions en lien avec cette catégorie sociale au cœur du nouveau modèle de développement.

Dévoilé lors d’une rencontre d’information présidée par la ministre de la Solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille, Jamila El Moussali, le rapport insiste sur la nécessité de mettre en place des mesures et des procédures pour lutter contre toute forme de négligence ou de maltraitance des personnes âgées.

Le document élaboré par le comité de supervision de l’Observatoire national des personnes âgées préconise aussi la création d’un fonds spécial de soutien financier à cette frange de la société à l’instar du Fonds de cohésion sociale ainsi que la mise en place d’une carte pour personnes âgées leur permettant de bénéficier de leurs droits, de simplifier les procédures en leur faveur et de leur accorder la priorité dans l’accès aux diverses prestations.

Pour ce qui est des services de santé, l’accent est mis sur le renforcement de la protection médicale pour les personnes âgées, un accès plus souple aux prestations sanitaires, le soutien durable à la protection sociale et la promotion d’une assurance santé au coût abordable, en plus de la généralisation des services hospitaliers en gériatrie.

S’agissant de la protection sociale, le rapport insiste sur l’importance de mettre en place une assurance financière sous forme d’une pension pour les personnes âgées à laquelle les bénéficiaires sont appelés à contribuer pendant leurs années de travail. Il s’agit aussi de faciliter et de développer l’accès aux soins à domicile et aux services de proximité, d’apporter des moyens d’assistance aux veuves âgées et aux femmes âgées non mariées.

Les auteurs du rapport appellent aussi à lutter contre les stéréotypes fondés sur l’âge, à examiner les moyens de transférer les expériences des personnes âgées aux générations futures et à élaborer des programmes de sensibilisation de la famille à la cohabitation et aux soins des personnes âgées.

S’exprimant à cette occasion, Mme El Moussali a souligné la nécessité d’élaborer une politique publique intégrée destinée aux personnes âgées, afin de répondre à leurs besoins. La mise en œuvre d’une telle politique nécessite, selon elle, une meilleure connaissance de la situation des personnes âgées sur la base de données statistiques fiables et actualisées régulièrement sur la situation de cette catégorie ainsi que l’adoption de nouveaux indicateurs pour mesurer le degré de dépendance à autrui et de contribution de ces personnes au développement.

« Conscient des besoins accrus des personnes âgées et de l’ampleur des attentes et des défis auxquels il est confronté, le Maroc a posé les jalons pour réussir la transition vers un meilleur traitement des questions des personnes âgées conformément au principe de droit, et non celui de l’assistance, et aux dispositions constitutionnelles de 2011 », a-t-elle fait observer.

Elle a noté que le premier rapport annuel sur les personnes âgées apporte une valeur ajoutée en ce sens qu’il dresse un diagnostic complet et une analyse globale de la situation actuelle y afférente.

L’Observatoire national des personnes âgées est un mécanisme national chargé d’assurer le suivi de la situation démographique, sociale et économique des personnes âgées, de développer les indicateurs et les données concernant cette frange sociale, de promouvoir la recherche scientifique en la matière et de promouvoir les concertations et les liens de partenariat avec l’ensemble des parties prenantes.

LNT avec MAP