Économie et Finance

Produits du terroir, une véritable évolution de l’offre

par L.Ouazry | le 20 avril 2017


Dans le cadre du soutien aux coopératives féminines, pour une production sociale et solidaire durable, l’ADA a développé de nombreux liens avec les principaux réseaux de distribution modernes des produits du terroir, dans le cadre de la mise en application des conventions de partenariat établies avec ces opérateurs.

Cette action s’inscrit dans le cadre du Plan Maroc Vert, qui accorde une importance particulière au développement des produits de terroir, car ils constituent une alternative pour le développement durable. L’objectif étant la valorisation des initiatives des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS), en particulier les activités de production initiées par les femmes en situation de précarité dans les secteurs des produits du terroir et de l’artisanat.

Les actions d’accompagnements ont favorisé le développement d’un marché, grâce à l’émergence d’un circuit commercial intéressant et une présence active dans des foires tant au niveau national qu’international. Cet accompagnement s’est traduit par la percée de certaines coopératives.

Parmi celles-ci, la coopérative Nouarat Aïn Lahjar, créée en 2011 dans la commune rurale de BenKarrich, province de Tétouan, qui opère dans les plantes aromatiques et médicinales. Cette coopérative est déjà présente dans les rayons de l’enseigne Marjane, et son objectif est d’élargir son réseau de distribution au niveau du Maroc et même à l’étranger. L’exemple de la coopérative Argana Noumskroud, créée en 2012 dans la commune rurale d’Ameskroud, province d’Agadir Ida Outanane, est également intéressant.

Les cas de Soffi, qui travaille dans la filière de la rose, et de la coopérative Tyout Chiadma, dans la filière de l’huile d’olive, illustrent également un tremplin de réussite. Leurs produits sont exportés dans plusieurs pays d’Europe.

Par ailleurs, parallèlement à cet accompagnement, un programme de promotion et de communication des produits du terroir est activement mis en œuvre pour mieux instaurer la notoriété de ces produits et des labels officiels AOP et IGP auprès du consommateur final, et dynamiser leurs ventes pendant les périodes de forte consommation.

Ces activités économiques solidaires ont permis à plusieurs femmes de prendre de sortir de la précarité et d’assurer un revenu minimum, ce qui n’a pas manqué d’impacter positivement le quotidien de leurs familles. En vue d’évaluer l’impact du Plan Maroc Vert sur l’amélioration du revenu des producteurs des produits du terroir, une étude a été réalisée par l’ADA sur un échantillon de 100 groupements de producteurs représentant 17 filières de production, et ayant bénéficié de projets Pilier II et/ou des programmes de l’ADA pour le développement de la commercialisation des produits du terroir. Cette étude fait montre d’une véritable évolution des revenus de ces ménages. Le chiffre d’affaires des groupements représentant cet échantillon a évolué de 9.78 MDH en 2008 à 321 MDH en 2014, soit une augmentation nette de 3200% par rapport à la situation de référence. Cela s’explique par la demande de plus en plus grandissante des consommateurs pour ce genre de produits et une offre plus étoffée et plus moderne.

L.Ouazry


Mission accomplie pour le marché solidaire, les produits du terroir rencontrent un grand succès

Ouvert il y a quelques semaines le marché solidaire au quartier Oasis à Casablanca, au quartier Oasis à Casablanca,,  illustre parfaitement l’intérêt des consommateurs pour les produits du terroir ainsi que l’importance de l’économie solidaire. Réalisé par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité pour un investissement global de 16,5 millions de dirhams, cet espace de commercialisation équitable, dédié à la vente des produits issus des coopératives féminines marocaines, connaît un grand engouement de la part des casablancais. Les produits du terroir, étant à la mode, le marché solidaire ne désemplit pas. Il regroupe  dans un lieu même lieu  les produits des terroirs et de l’artisanat issus des coopératives féminines. Plus de deux mille deux cents références, avec une offre très large en termes de lignes de produits de 151 coopératives. Ce qui  atteste de la richesse et de la variété du patrimoine marocain et du savoir faire des artisans. On y une large palette  de produits : alimentation (huiles d’olive et d’argan, amlou, condiments, confitures, herbes, couscous, safran, etc.) et cosmétique (huile d’argan à usage cosmétique, huiles essentielles, plantes aromatiques et médicinales, eaux florales, etc.) pour les produits des terroirs. L’artisanat n’est pas en reste : les produits de vannerie, de maroquinerie, en thuya, les tapis, les poteries, le textile, divers accessoires, du linge de maison ou encore des bibelots sont également exposés. L’ensemble de ces produits sont proposés au prix de vente du producteur, la règle du commerce équitable étant un des fondamentaux de ce lancement.

 

POUR ALLER PLUS LOIN