Le président des Etats-Unis Bill Clinton remet la médaille nationale des Arts à Aretha Franklin devant Hillary Clinton, le 29 septembre 1999 à Washington © AFP/Archives STEPHEN JAFFE

Culture

Pluie d’hommages mondiaux après la mort d’Aretha Franklin

le 16 août 2018


De nombreux artistes et personnalités dans le monde entier ont rendu hommage à la légende de la chanson américaine Aretha Franklin, décédée jeudi à Détroit à l’âge de 76 ans, les Etats-Unis pleurant la disparition d’un « trésor national ».

L’ancien président démocrate Bill Clinton, pour qui la Reine de la Soul avait chanté lors de son investiture en 1993, a dit « pleurer la perte de (son) amie », « l’un des plus grands trésors nationaux américains ».

« Elle a remué nos âmes pendant plus de 50 ans. Elle était élégante, gracieuse et fermement intransigeante dans son travail artistique (…) Elle sera à jamais la Reine de la Soul et beaucoup plus pour tous ceux qui la connaissaient personnellement et à travers sa musique ».

« La Reine de la Soul, Aretha Franklin, est décédée. Elle fut une femme exceptionnelle qui a bénéficié d’un merveilleux bienfait de Dieu, sa voix. Elle va nous manquer! », a de son côté tweeté le président américain Donald Trump.

« Elle ne mérite pas seulement notre RESPECT, mais également notre reconnaissance éternelle pour avoir ouvert nos yeux, nos oreilles et nos coeurs. Repose en paix à jamais, mon amie », a pour sa part confié Hillary Clinton.

La disparition d’Aretha Franklin, qui avait également chanté pour l’investiture de Barack Obama, a aussi été suivie de nombreuses réactions dans le monde de la musique.

A commencer, sur Twitter, par celle d’une autre légende de la chanson américaine, Diana Ross, qui a confié « prier pour l’âme d’or merveilleuse » de l’interprète de « Respect » et de « I Say a Little Prayer ».

« Prenons tous un moment pour remercier la vie fabuleuse d’Aretha Franklin, la Reine de nos âmes, qui nous a tous inspirés pendant tant et tant d’années », a tweeté l’ancienne icône des Beatles Paul McCartney.

Elton John a évoqué un « coup pour tous ceux qui aiment la vraie musique ». Mick Jagger a salué une personnalité « tellement exaltante » et, signe qu’elle transcendait les générations, des rockeurs comme Liam Gallagher ou Ringo Starr lui ont aussi rendu hommage.

Pour le chanteur portoricain Ricky Martin, la première femme à avoir été admise au « Rock and Roll Hall of Fame », le panthéon américain du rock, « sera à jamais remémorée et admirée ».

Il a salué une femme « tellement importante pour la musique, la culture et les droits civiques », des mots faisant écho à ceux du pasteur Jesse Jackson, célèbre défenseur des droits civiques américains, proche de la défunte.

« Elle s’est battue jusqu’à la fin. Elle n’avait jamais cessé de servir, de veiller sur les autres, de partager. Nous la remercions tellement. Elle nous manque déjà énormément », a-t-il déclaré sur la chaîne WDIV en quittant jeudi matin le domicile de l’artiste, où elle venait de s’éteindre.

LNT avec afp

POUR ALLER PLUS LOIN