Économie et Finance

Paroles d’un pionnier M. Othman Senoussi : Développement, toutes les conditions sont réunies !

le 31 juillet 2018


Si en 2006-2007, la réalisation de projets à Dakhla butait contre un manque de ressources humaines et matérielles, la ville et la région ont évolué depuis.
Les corps de métiers nécessaires se s’y sont installés, facilitant la réalisation des projets.
Pour la ressource humaine, c’est cependant encore assez problématique. L’auto-formation s’impose. L’intégralité du personnel hôtelier dont une grande partie est originaire de Marrakech ou d’Agadir.
Nos activités hôtelières disposent d’un back office à Rabat qui s’occupe du contrôle de gestion, de l’audit interne, des achats, de la comptabilité, de la gestion des fournisseurs et même les réservations sont centralisées à Rabat.
Ceci a permis une progression plus soutenue et une gestion opérationnel optimisée compte tenu de la distance.
Nous avions choisi Dakhla d’abord parce que c’était un endroit vierge où tout était à faire, mais aussi parce que les conditions climatiques s’y prêtaient avec des vents présents quasiment toute l’année.
Dakhla compte plus de 300 jours de vent par an, ce qui en fait l’un des endroits les plus venteux au monde !

 

Le potentiel touristique de Dakhla

Dakhla dispose d’un potentiel touristique largement inexploité.
La pointe de la lagune est déjà surpeuplée, il serait opportun de répartir les nouvelles implantations en amont, sachant que cet espace d’eau dispose d’une superficie de 400 kilomètres carrés !
Et, au-delà des sports de glisse, Dakhla dispose d’un potentiel énorme au niveau du bien-être, avec un super lagon et la présence d’eau soufrée.
En haut de la lagune, nos hôtels sont alimentés à l’eau soufrée. Celle-ci est très bénéfique pour la peau, un peu à l’image de Moulay Yacoub, près de Fès et Meknès.
Nous avons mis en place des bassins de décantation pour extraire les odeurs, mais toutes les chambres sont alimentées en eau soufrée que nous allons chercher à 300 mètres de fond.
Une unité en cours de construction sera d’ailleurs entièrement dédiée au bien-être et à la balnéothérapie au bord de la lagune.

 

Dakhla, une destination de kitesurf par excellence !

Il faut savoir que Dakhla est aujourd’hui l’un des cinq premiers sites de kitesurf de par le monde.
Les autres se trouvent en Espagne (Tarifa), en Allemagne du Nord, en Amérique latine, mais l’étape marocaine du championnat du monde de kitesurf connait un franc succès avec des participations records de champions internationaux.
En effet, sur les dernières éditions, le «Moulay Hassan World Kitesurf Championship», sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI a accueilli plus de 140 Riders.
L’étape de Dakhla offre l’opportunité de mixer les disciplines. Il y a le « free style » sur la lagune, en face de Dakhla Attitude, le «speed spot» pour les épreuves de vitesse, de l’autre côté de la lagune, et enfin l’épreuve des vagues.
C’est l’un des environnements de kite le plus adapté, offrant la gamme complète des compétitions sur le même site.
En quelques années, Dakhla est devenue une destination de choix pour les adeptes de kitesurf et de sports de glisse et ceci grâce à des conditions climatiques optimales, des infrastructures adaptées et de grande qualité et une volonté de promouvoir la région.
Voilà pourquoi le championnat du monde de kitesurf a pu s’y tenir, ce qui représente une formidable opération de promotion de la destination, avec la présence de plus de vingt chaînes de télévision, la presse spécialisée, etc.
Et il faut préciser, ce qui est très important pour une destination touristique, que le taux de retour est très élevé !

 

Un potentiel multisectoriel immense

Nous accueillons également chaque année depuis quatre ans, un raid féminin axé sur la solidarité, «la Sahraouiya», qui rend honneur à la Femme et les participantes concourent au bénéfice d’associations caritatives.
C’est un succès qui va grandissant d’année en année et projette une très belle image de Dakhla.
Outre le tourisme, sous plusieurs facettes dont les sports de glisse, il y a l’agro-industrie, la pêche et ses prolongements industriels, mais aussi les rencontres internationales qui ont contribué à faire connaître Dakhla comme le Forum de Crans Montana, les activités de services et il m’apparaît clairement que Dakhla va connaître une expansion très importante que renforcera le projet de port «Dakhla Atlantique», qui en fera un véritable hub pour l’Afrique subsaharienne.

A.D

POUR ALLER PLUS LOIN