Le nombre de cas d’overdoses dans la région du Nord inquiète !

Selon un chiffre de l’OMS, 69 000 personnes meurent chaque année d’une overdose. Au Maroc, l’Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) tire la sonnette d’alarme. Elle déplore l’absence de statistiques concernant le nombre de décès dus à une overdose au Maroc, alors que les informations qui remontent du terrain laissent penser que le nombre de cas n’est pas négligeable dans les régions du Nord. Une consultation sur ce sujet avait été réalisée par la DELM le 30 novembre 2017. Elle avait donné lieu à d’excellentes recommandations, selon l’ALSC, mais à ce jour, aucune d’entre elles n’aurait été mise en place. Dans ce cadre, et selon ces recommandations, l’association recommande : l’élaboration d’un système d’information permettant la collecte de données sur les causes de décès des personnes usagères de drogue, la formation et la sensibilisation de tous les intervenants, qu’ils soient professionnels de santé ou communautaires, au diagnostic, à la prévention et à la prise en charge d’une overdose.

Par la même occasion, l’ALSC salue la disponibilité du Nalaxone dans le pays, seul traitement permettant de sauver des vies en cas d’overdose. Toutefois, « une révision du dispositif de dispensation et de la procédure d’accessibilité de ce produit nous paraît indispensable », dit-on à l’ALSC, engagée depuis des années dans des activités de réduction des risques (RDR) auprès des personnes usagers de drogues, en partenariat avec le ministère de la Santé. Par ailleurs, elle mène des actions de plaidoyer pour les droits de ces personnes et participe à des actions internationales contre les politiques des drogues préjudiciables à la santé des usagers dont « Support don’t punish » (Soutenez, ne punissez pas). Aujourd’hui, l’ALCS célèbre la journée internationale de mobilisation sur un autre versant de la RDR, à savoir la sensibilisation aux overdoses et la réduction du nombre de décès qui leurs sont imputables, car ceux-ci peuvent être évités avec des politiques adaptées qui luttent contre la stigmatisation des usagers de drogues.

Pour rappel, de par le monde, le 31 août de chaque année est consacrée à la célébration de la Journée Internationale de Prévention des Overdoses. Question d’attirer l’attention sur un fléau qui continue de causer des ravages dans tous les pays, aussi développés soient-ils.

H.Z