International

Les News d’Afrique de la semaine du 1er au 7 juillet 2019

le 4 juillet 2019


Afrique: Forte hausse prévue des investissements dans les transports

En Afrique, les investissements dans les infrastructures de transports devraient croître de près de 46,4% d’ici à 2020. C’est ce qui ressort d’une étude du cabinet d’analyse Global Data, publiée cette semaine.

N’Djamena, Kinshasa et Libreville, les 3 villes les plus chères d’Afrique

La capitale gabonaise Libreville occupe le 3e rang africain et le 24e rang mondial des villes les plus chères, selon le dernier classement 2019 établi par le cabinet spécialisé Mercer Human Consulting sur le coût de la vie dans le monde. Au niveau continental, Libreville se classe derrière N’Djamena (Tchad) et Kinshasa (RDC). Ces trois villes d’Afrique centrale forment le trio de tête des capitales les plus onéreuses du continent. L’étude analyse les coûts comparatifs de plus de 200 biens dans chaque municipalité, incluant des composantes des secteurs du logement, des transports, de l’alimentation, de l’habillement, des articles ménagers et du divertissement.

UEMOA : Les taux d’intérêt débiteurs en légère hausse

Les taux d’intérêt débiteurs appliqués par les banques de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) ont enregistré une hausse de 0,15 point de pourcentage au mois de mai 2019 comparé au mois précédent, a-t-on indiqué mardi auprès de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Hors charges et taxes, le taux moyen calculé à l’échelle de l’Union est passé de 6,68% en avril 2019 à 6,83% en mai 2019.

Burkina Faso : Le secteur bancaire en bonne forme

En mars 2019, les 14 banques opérant au Burkina Faso affichaient un total bilan de 5.287 milliards F CFA, soit une hausse de 6% par rapport à février. Une bonne santé financière pour boucler le 1er trimestre de l’année et qui contraste avec la baisse des deux mois précédents. L’activité bancaire a repris et est tirée par un trio de tête qui regroupe 40% du total bilan du mois de mars. Il s’agit de Coris Bank International (CBI) qui détient (19%) de ce total, suivie par Bank of Africa (BOA) -détenue par la Marocaine BMCE-Bank- (16%) et Ecobank (15%). Ces pourcentages représentent respectivement 1.020.976 millions F CFA pour CBI, 826.492 millions pour BOA et 805.209 millions pour Ecobank, selon les résultats déclarés à la Bourse régionale des valeurs mobilières.

Egypte : Bientôt 6 nouvelles zones franches publiques

Le Directeur de l’Autorité générale pour l’investissement et les zones franches (GAFI), Mohsen Adel, a déclaré le dimanche 30 juin, que la construction de six zones franches publiques dans différents gouvernorats avait commencé, et devrait être achevée au cours de l’exercice 2019/2020.

Ghana : Vers l’établissement d’un prix minimum du cacao

La Côte d’Ivoire et le Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux de cacao, vont se réunir ce mercredi à Abidjan pour établir un mécanisme de vente de leur cacao, qui ne serait pas en deçà de 2.600 dollars la tonne, une mesure prise il y a deux semaines à Accra. Le 12 juin, dans une décision « historique » présentée comme un moyen de mieux rémunérer les agriculteurs, les deux pays, ont suspendu la vente des récoltes de 2020/2021 jusqu’à nouvel ordre pour préparer la mise en place de ce prix minimum.

Ghana : La taxe sur les véhicules de luxe passe mal

L’Association des marchands de véhicules du Ghana (VADAG) compte protester contre la taxe sur les véhicules de luxe, qui selon elle impacte lourdement de nombreuses entreprises importatrices de véhicules, de moteurs ou de pièces de rechange. Selon l’association, les acteurs du secteur n’ont pas été consultés par le gouvernement avant d’introduire cette taxe, juillet 2018, lors de la révision budgétaire à mi-parcours.

Kenya : Situation difficile pour les prêts aux sociétés d’Etat

Le gouvernement kényan risque de perdre plus de 823,77 milliards de shillings (environ 8,237 milliards de dollars) d’encours de prêts consentis à 72 sociétés d’État, pour la plupart confrontés à des défis et problèmes financiers. Sur l’ensemble de ces prêts, environ 47,52 milliards de shillings sont non productifs ou simplement dormants et sont échus à diverses dates au cours des années. Un rapport de l’auditeur général Edward Ouko sur les investissements publics et les entreprises publiques (prêts en cours) – Trésor national pour l’exercice clos le 30 juin 2018, montre que la plupart des prêts ont été avancés par le Trésor national sans documents fondamentaux.

Malawi : La BAD finance un projet routier

La Banque africaine de développement (BAD) a accordé, mercredi, un soutien financier de 37 millions de dollars américains pour la réalisation de la phase V du corridor routier de Nacala, au Malawi. Projet d’intégration sous-régionale en Afrique Australe, l’aménagement du corridor de Nacala consiste, d’une part, à rénover un tronçon routier de 55 kilomètres entre les villes de Nsipe et de Liwonde, dans le centre du pays, et, d’autre part, à construire un poste frontière entre le Malawi et le Mozambique, indique la BAD dans un communiqué. L’objectif de ce projet est de faciliter le commerce entre le Malawi, le nord du Mozambique et la Zambie en améliorant la connectivité entre les trois pays. Le corridor de Nacala représente ainsi le trajet le plus court du port maritime vers les deux derniers pays cités, selon le communiqué.

Nigéria : La 4G+ arrive dans certains états

L’opérateur de téléphonie mobile MTN Nigeria, qui détient toujours la place de leader en termes d’abonnés et de revenus, a lancé la 4G+ dans les Etats de Lagos, Abuja et Port-Harcourt. La compagnie a pu concrétiser cet accroissement de la capacité de son réseau télécoms grâce à la combinaison de sa fréquence de 800 MHz, acquise lors du rachat de Visafone Communications, et de celle de 2 600 MHz. Avec la 4G+, MTN Nigeria pourra offrir un débit data de plus de 200 Mbps aux consommateurs.

Nigéria : Les assureurs dans le vert

Les primes du secteur nigérian des assurances ont augmenté de 10% pour atteindre 1,11 milliard de dollars au cours de l’exercice 2018 contre 1,01 milliard de dollars en 2017, selon l’association nigériane des assureurs (NIA). Au cours de l’année sous revue, les opérateurs ont réglé environ 160,5 milliards de nairas (445 millions de dollars), soit plus que les 142,83 milliards de naira (396 millions de dollars) payés, précise la NIA. Au terme de l’année 2018, les primes des assurances vie sont estimées à 197 millions de dollars, tandis que celles non-vie ont avoisiné 189 millions de dollars.

Togo : Une croissance supérieure aux prévisions

La croissance économique de 2018 a été plus forte que prévue, avec une progression de 4,9%, soit 0,1 point de pourcentage de plus qu’anticipé, a estimé la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, dans son dernier Rapport sur la politique monétaire dans l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa), particulièrement sur l’évolution récente de la croissance économique et perspectives des pays. Un gain porté par la hausse plus importante de la production agricole au cours de la campagne 2018/2019. L’amélioration de la croissance au Togo au premier trimestre de 2019, ainsi qu’au Niger, est venue partiellement compenser les performances économiques de l’Union monétaire, avec des baisses relatives enregistrées en Côte d’Ivoire, Mali et Sénégal.

Sénégal : Jolie croissance au premier trimestre

L’activité économique au Sénégal a enregistré une hausse de 5,7 % au premier trimestre 2019 comparativement au trimestre précédent, a indiqué l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD). Cette performance est liée à la bonne tenue des activités du primaire (+9,3%), du secondaire (+5,3%) et du tertiaire (+4,6%), explique l’ANSD dans une note consacrée à l’évolution de l’activité économique.

 

Sénégal : BP exploitera son nouveau gisement de gaz dès 2022

La compagnie pétrolière britannique (BP) est sur la bonne voie pour livrer dès 2022 du gaz à partir du gisement de Grand Tortue Ahmeyim, situé à la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie, a réaffirmé mardi, Géraud Moussarie, directeur de cette multinationale pour le Sénégal.
« Nous sommes sur la bonne voie pour livrer le premier gaz du GTA dès 2022. Ce projet permettra d’assurer plus de trente ans de production de gaz pour le Sénégal et la Mauritanie », a-t-il dit à l’ouverture d’un atelier de concertation sur la mise en œuvre de la loi portant sur le Contenu local dans le secteur des hydrocarbures.