M. Bourita s'entretient à Marrakech avec son homologue portugais M. Augusto Santos Silva

Politique

Nasser Bourita s’entretient à Marrakech avec son homologue portugais

le 2 mars 2020


Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, a eu, dimanche à Marrakech, des entretiens avec son homologue portugais, Augusto Santos Silva.

Ces entretiens interviennent à la veille de la 8è Conférence Ministérielle sur la Migration et le Développement (Dialogue 5+5), prévue les 1er et 2 mars dans la cité ocre.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de son entrevue avec M. Bourita, M. Silva a fait savoir que les deux parties ont abordé notamment les préparatifs de la Réunion de Haut Niveau entre le Maroc et le Portugal qui se tiendra cette année à Lisbonne.

Le chef de la diplomatie portugaise a, dans la foulée, mis en relief l’agenda « très riche » de cette réunion, qui comprendra les relations économiques bilatérales, la possibilité de conclusion d’un accord bilatéral sur la migration et la circulation des travailleurs saisonniers, l’examen de projets de coopération luso-marocains en Afrique ainsi que d’autres projets inhérents à l’interconnexion électrique entre les deux pays.

Ces entretiens ont été aussi l’occasion pour « analyser les dernières évolutions de la situation en Afrique de l’Ouest, surtout en Guinée-Bissau », a-t-il ajouté.

Tout en rappelant sa visite effectuée dans le Royaume, fin janvier dernier, le ministre portugais des AE a qualifié d' »intéressants » et de « très productifs » ses entretiens avec M. Bourita.

La 8è Conférence ministérielle sur la Migration et le Développement (Dialogue 5+5) s’inscrit dans le prolongement des initiatives internationales et régionales existantes. Cette proposition marocaine a recueilli l’approbation des ministres des affaires étrangères des pays de la Méditerranée occidentale réunis à Malte le 18 janvier 2019, rappelle-t-on.

Son objectif est d’initier une approche consensuelle des questions migratoires à travers la recherche de convergence en raison de l’interdépendance entre la migration et le développement. Cette démarche devrait se fonder sur une réflexion commune des Etats du Dialogue 5+5, l’identification des actions conjointes réalistes et réalisables ainsi qu’une véritable coopération dans les différents domaines liés à la migration.

LNT avec MAP