Culture

Nadia Chellaoui, un fil rouge pour la culture en Afrique

le 4 avril 2019


Dans le cadre de la 4ème édition de Made In Morocco, organisée par GA concept du 28 au 31 Mars à Dakar à la place du souvenir et du patrimoine africain, l’art marocain a brillé.

Le fil rouge culturel du Made In Morocco, qui a eu lieu à Dakar, au Sénégal, a été une grande réussite. Il a été mené de mains de maîtresses par deux artistes marocaines Nadia Chellaoui et Malak Chaoui. Ce grand happening, qui a marqué le passage du Maroc au Sénégal s’est déroulé dans une ambiance très conviviale avec un public acquis et conquis. Il y a eu d’abord l’ouverture du salon le jeudi 28 Mars avec la visite officielle de l’ambassadeur du Maroc, son excellence Taleb Barrada à qui Nadia Chellaoui a offert un très beau livre d’art : Le temps du rêve, voyage dans la peinture marocaine, une sorte d’hommage aux arts plastiques dans notre pays. Ensuite, il y a eu la visite de Mohamed Lahlou, le président du club des investisseurs marocains au Sénégal, sans oublier d’autres visites et plusieurs réunions de travail afin de monter un projet d’échanges culturels et artistiques entre Casablanca et Dakar. Une plate-forme artistique qui sera animée par des expositions, un symposium, l’édition d’un livre d’art Maroc-Sénégal, des conférences et des workshops. Cette escale à Dakar a été aussi l’occasion pour faire plusieurs rencontres avec plusieurs artistes sénégalais, tels que Adama Thiam et Mahmadou Rassouloulaye SEYDI, ex-secrétaire général de la biennale de Dakar et précédemment administrateur du festival national des arts et cultures. Le point d’orgue de ce voyage a été la visite d’une résidence d’artistes « Villa Gottfried » à Ngaparou, le Dimanche 31 Mars.

Sans oublier également la rencontre et les échanges avec Idrissa Dialou, commissaire d’exposition qui a tenu à souligner « La compréhension mutuelle entre les peuples passe d’abord par la culture, qui est le socle de la richesse des civilisations et de leur histoire, ainsi que de leur savoir-faire. Made in Morocco est une plateforme d’échanges et de rencontres d’affaires et de networking avec son volet artistique participe à consolider les relations entre les deux pays. Ces échanges que j’ai eus avec Nadia Chellaoui, artiste plasticienne, s’ils sont mis en oeuvre seront un des temps forts de cette belle coopération sud-sud entre deux pays frères. »

D’autres grandes manifestations ont émaillé cette escale à Dakar : la Visite de l’exposition collective Regards sur cours à l’île de Gorée le vendredi 29 Mars ; la conférence « La femme acteur du changement » au Musée de la femme Henriette Bathily, le samedi 30 Mars, une rencontre organisée par (e)xponentiELLES, un collectif de femmes conscientes, engagées et investies dans la revalorisation du statut de la femme, avec la participation de Roughiatou Thiam Cissé, Syra Bâ, Khaira Thiam, Maty Ndiaye Sy, Awa Tounkara, Fatou Saw, Marie-pierre Mbaye-Myrick et intervention du Grand artiste Abdoulaye Diallo le Berger de l’île de Ngor. Il faut aussi souligner le vernissage de l’exposition de Abdoulaye Diallo le samedi 30 Mars organisée par le Goethe Institut à la résidence de l’ambassadeur d’Allemagne au Sénégal. Sans oublier le vernissage le jeudi 28 Mars de la première exposition de Adama Paris en tant qu’artiste au pullman Dakar. Cette exposition fait partie du projet Connecting Afro Future. Quatre jours donc d’échanges où les arts et la culture ont tenu le haut du pavé en attendant la mise sur pied de ce symposium Maroc-Sénégal, pour jeter ce pont culture africain, qui unit nos peuples et fait rayonner nos artistes.

LNT