Politique

Mondial 2026 : Tromperies, Trahisons, Tweets raflent la mise !

le 13 juin 2018


Il est des défaites qui résonnent comme des victoires !

Celle que vient de subir le Maroc dans la course à l’organisation de la Coupe du Monde de Football 2026, n’est pas à porter au passif de notre pays, de son comité de candidature, ni même de la Fédération royale marocaine de football.

La désignation du groupement United 2026, comportant les USA, le Canada et le Mexique est à porter, effectivement, au passif de tous ceux qui ont manœuvré, manigancé, magouillé et pesé contre la désignation du Royaume.

Le premier d’entre eux, en violation totale des prescriptions de la FIFA qui interdit formellement l’immixtion du politique dans les affaires du foot, n’est autre que le Président des États-Unis d’Amérique « himself », M. Donald Trump qui, par des tweets rageurs et menaçants, a exercé un chantage ignoble sur des pays qui ne peuvent rien refuser à l’Amérique sûre d’elle et dominatrice.

On notera au passage que la même FIFA, prompte à exclure du vote du 13 juin à Moscou le petit Ghana, n’a point sourcillé quand le locataire de la Maison Blanche piétinait de ses « santiag » les principes de non-ingérence dans les affaires footballistiques.

Alors, bien évidemment, la rancœur, la déception, la tristesse submergent aujourd’hui toutes les Marocaines et tous les Marocains.

Ils auront, tout comme chacun d’entre nous, beaucoup de mal à comprendre pourquoi 134 fédérations ont voté pour United 2026 qui, en réalité, n’est qu’un groupement désuni qui cache mal les deux seules raisons de ce vote majoritaire, le fric et l’alignement aveugle sur les États-Unis.

TRUMP veut bâtir un mur, (comme son copain Netanyahu), pour empêcher les Mexicains et tous les latino-américains d’entrer par la frontière sud aux States et on parle d’United 2026 ?

TRUMP veut re-localiser toutes les industries US implantées chez son voisin mexicain, en vertu des dispositions d’un traité initié par les États-Unis eux-mêmes, l’ALENA, et on parle d’United 2026 ?

TRUMP lance une guerre commerciale contre son voisin du Nord, le Canada, membre également de l’ALENA, taxe l’acier produit par les concitoyens de M. Justin Trudeau, et on parle d’United 2026 ?

Mais de qui se moque-t-on en cette affaire ?

La Coupe du Monde 2026 ira donc à ces trois pays, en réalité bien divisés et qui le seront encore plus quand l’actuel président américain en aura fini avec son mandat.

M. Infantino, quant à lui, aura rempli son contrat, celui de favoriser jusqu’au bout la candidature américaine, au mépris des règlements internes de la FIFA, de l’honnêteté qui, au demeurant, n’a jamais été une valeur dominante au sein de cet aréopage et il peut désormais espérer obtenir un second mandat grâce à l’appui yankee, lui qui était déjà l’homme de Washington lorsqu’il s’était agi de bouter hors de ladite FIFA les Blatter et autres Platini…

Le Maroc n’a pas gagné certes, mais il n’a pas perdu, n’a pas vendu son âme, comme ont pu le faire tous ceux qui avaient promis de voter pour le Royaume et qui ont fini par tourner casaque !

Parmi ces faux-frères, c’est-à-dire ceux qui ont voté des motions de soutien au Maroc dans les réunions de la Ligue Arabe ou de l’Organisation de la Conférence Islamique, on citera, bien évidemment, l‘Arabie Saoudite et ses satellites, tels les Émirats Arabes Unis, le Koweït, la Jordanie, le Liban, Bahreïn.

Ceux-là ont donné raison à tous ceux qui ne croient pas, ne croient plus, n’ont jamais cru à cette soi-disant Oumma arabe qui, en fait, depuis des décennies, a tout juste servi à réaliser les desseins des pays les plus riches de cette « Nation Arabe » !

Honneur par contre à l’Algérie, à la Mauritanie, à l’Égypte, au Qatar, à Oman, à la Turquie, à la Libye, à la Syrie, au Soudan, au Sud-Soudan, qui ont respecté leurs engagements, par-delà les divergences qui nous séparent avec certains d’entre eux…

Honneur également à la France, à la Hollande, à la Chine, à l’Italie, alors que l’Espagne s’est abstenue, tandis que la Russie, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, de concert avec l’Afrique du Sud, le Zimbabwe ou le Botswana, entre autres, préféraient s’affirmer comme les vassaux et les obligés de Trump.

Voilà, les jeux sont faits et comme souvent, ce ne sont ni les meilleurs, ni les plus propres, ni les plus courageux et encore moins les plus méritants qui raflent la mise.

Mais, comme on l’écrivait hier avant le vote, (voir article page suivante) dans un éditorial publié sur le portail www.lnt.ma, Mondial 2026, « le Maroc déjà vainqueur » :

« Car, in fine, organisateur ou pas, le Maroc, en tout état de cause, est déjà le vainqueur moral de cette course à la candidature 2026 ! »

Fahd YATA

POUR ALLER PLUS LOIN