Économie et Finance

Malversations, le MCA dément formellement

le 11 janvier 2019


L’Agence Millenium Challenge Account-Morocco (MCA-Maroc) a qualifié d »‘allégations infondées » les informations relayées par certains journaux et sites d’informations au sujet de prétendues manipulations et dysfonctionnements dans le financement de l’agence.

Dans une mise au point parvenue à la presse jeudi, MCA-Maroc précise que l’article repris par ces médias sous le titre « Manipulations dans les comptes de Millenium Challenge Account », comporte « des allégations infondées, des données erronées et des insinuations malveillantes sur la découverte par l’Inspection générale des finances (IGF) de manipulations dans les financements versés, selon l’auteur, dans des projets de formation et d’amélioration de l’employabilité, et ce en violation flagrante de la déontologie qui insiste à faire preuve d’honnêteté et d’objectivité dans la diffusion d’informations qui doivent être recueillies auprès de sources sûres et autorisées ». MCA-Maroc souligne qu’elle n’a fait l’objet d’aucune inspection, audit ou enquête de la part de l’IGF et n’a jamais versé de financements au profit de programmes supervisés par l’Agence nationale de promotion des emplois et des compétences (ANAPEC) et l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), y compris les programmes « Taehil » et « Idmaj » cités dans l’article. L’agence signale qu’aucun financement n’a encore été versé par le fonds « Charaka » pour la formation professionnelle que gère MCA-Maroc, ajoutant que « contrairement aux insinuations malveillantes contenues dans l’article sur le versement des milliards du compte de l’Agence pour financer des programmes et initiatives spéciaux ne figurant pas parmi les projets cibles du financement », les activités objet des deux projets que finance Compact II, à savoir « ‘éducation et formation pour l’employabilité » et « productivité du foncier », sont définies en vertu de l’accord conclu entre le Royaume du Maroc et l’Agence MCA.

Le redéploiement du financement au profit d’autres programmes et initiatives n’est pas assujetti au désir d’une partie quelconque mais reste conditionné par le consentement des deux parties ainsi que par des modifications qui doivent être apportées audit accord, explique la même source.

La gouvernance qualitative adoptée dans le cadre de la gestion desdits projets « les immunise de toute déviation des contenus et objectifs fixés en concertation et en partenariat avec l’ensemble des parties concernées », note l’Agence, ajoutant que cette gouvernance distinguée se manifeste principalement par l’adoption d’approches et de systèmes dans le domaine de la conception et de la mise en place des projets, se basant essentiellement sur l’efficience et la rentabilité économique dans le choix des projets, tout en assurant un suivi et une évaluation systématique et indépendante de ces projets. L’Agence MCA-Maroc veille au suivi minutieux de la réalisation de ce programme et surveille ses modes de financement, et ce à travers des normes strictes énoncées dans les documents et guides de référence de l’instance donatrice, indique-t-on de même source. Cette gouvernance se matérialise également à travers l’action du conseil d’administration de l’Agence, que préside le Chef du gouvernement et qui compte des représentants des secteurs public et privé et de la société civile, lequel conseil veille de près à la bonne exécution du programme et à son contrôle, notamment à travers l’approbation des contrats conclus entre l’Agence et les parties tierces, et les conventions de soutien signées entre les porteurs de projets sélectionnés dans le cadre des appels à projets lancé par l’Agence. Selon la même source, l’agence adopte une série de mécanismes qui répondent aux normes les plus sophistiquées dans le domaine de suivi et d’évaluation des projets et de surveillance et d’audit des transactions et dépenses, outre l’utilisation, par l’ensemble des fonds appuyant la réalisation de la majorité des activités inscrites dans le cadre du « compact II », d’un guide de procédures approuvé par le Conseil d’administration de l’agence, après l’accord de la MCA.

LNT avec MAP