Économie et Finance

Le MCMREAM et l’ANCFCC renouvellent leur partenariat

le 4 juillet 2019


Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration (MCMREAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) ont procédé, lundi 1er juillet, à la signature d’une convention qui renouvelle le partenariat entre les deux parties visant à rapprocher les marocains à l’étranger des différents services proposés par l’agence.
Dans son allocution, le ministre Abdelkrim Benatiq a déclaré que la première convention fut une réussite, tout en félicitant l’agence pour le suivi régulier accordé au traitement des problèmes fonciers des MRE.
« Cette année, les problèmes fonciers ont enregistré une nette baisse grâce à ce partenariat qui a permis une proximité avec les Marocains du monde. Ces derniers sont au nombre de 5 millions, répartis dans 100 pays, ce qui rend le suivi à distance très difficile », a souligné M. Benatiq.

Le ministre a également mis l’accent sur le service Mohafadati qui, selon lui, a provoqué une révolution dans le secteur et un changement culturel aussi bien chez les Marocains du monde que chez les conservateurs fonciers : «Les problèmes fonciers que rencontraient les MRE découle d’une ignorance des procédures judiciaires ce qui entraînait la perte de leur droit… Aujourd’hui, le guichet unique mobile fourmis toutes les explications demandées et permet de résoudre beaucoup de problèmes ».
De son côté, Karim Tajmouati, directeur général de l’agence, a énuméré les réalisations qui ont découlé de ce partenariat. Ainsi, l’ANCFCC et le MCMREAM ont réalisé des conférences et des manifestations aussi bien au Maroc qu’à l’étranger pour sensibiliser les marocains du Monde, ont encadré des rencontres dans le guichet mobile unique, lancé des campagnes de communication pour promouvoir les avantages de la conservation foncière et sensibiliser aux différents services dont «Mohafadati», etc.
« Ce partenariat entre le ministère et l’ANCFCC est très important puisqu’il favorise une plus grande proximité de l’administration vis-à-vis des citoyens », a souligné M. Tajmaouti. Et d’ajouter que cette convention d’une durée de deux ans consiste à travailler main dans la main dans le cadre d’une action proactive à l’égard des marocains du monde de manière à répondre aux questions liées notamment à l’immatriculation de leurs biens.

A. Loudni