Culture

Mawazine : Jenny, Pharrell, tout le monde est « happy »…

le 31 mai 2015


 

La chanteuse américaine Jennifer Lopez a donné, vendredi soir sur la scène OLM Souissi, le coup d’envoi de la 14ème édition du festival  Mawazine devant une centaine de milliers de fans déchainés.

J-Lo, qui avait déclaré la veille, lors d’une conférence de presse, être heureuse de rencontrer le public marocain et excitée  que tout le monde puisse découvrir son spectacle, a bien assuré le show.  La star du r&b n’a pas failli à sa réputation de danseuse professionnelle assurant un spectacle très « chaud » en compagnie de sa troupe. Fumigènes aux quatre coins de la scène, plumes, strass et paillettes façon cabaret, telle était l’ambiance de la soirée.

Dans des tenues légères et très brillantes, la star s’est donnée à fond pendant une heure et demie de show, danses endiablées sur des airs latinos, en direct sur 2M,
Jennifer Lopez était au top vendredi soir, et sa prestation ne passera sûrement pas inaperçue .

La bomba latina a interprété ses plus grand tube : « Get right », « On the floor », « I’m into you »,« Dance Again », et c’est sur son ancien hit « Jenny from de block », que s’est terminée la soirée sous les cris d’un public conquis et impressionné.
L’espace Nahda a accueilli, pour cette soirée d’ouverture, les participants de The Voice dans sa version Arabe, Khalil Hajar, Ghazi Al Amir et le gagnant de l’édition 2014, Saad Satta.

La scène de Salé a connu une programmation 100 % marocaine avec notamment Bawss & Soultana, Khawla El Moujahed, Khansa Batma et l’emblématique Oum.

Samedi soir, c’est dans une ambiance « happy » que s’est produit l’Américain Pharrell Williams, véritable icône de la jeunesse « branchée », le rappeur, producteur, auteur et compositeur était l’une des stars les plus attendues de cette édition.

 

Mawazine cette année, c’est du 29 mai au 6 juin avec 1000 artistes programmés sur 7 scènes réparties à Rabat et Salé, et une programmation pour tous les goûts et tous les âges.

 

AL

 

Crédits Photos : A.Bousserhane